Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 11:59
 

Natalie Beunat, traductrice de "Dashiell Hammett mon père", par sa fille Jo Hammett (Ed.Rivages), a accepté de répondre à quelques questions pour Action-Suspense.



Selon vous, la fille de Dashiell Hammett parvient-elle à transcrire la complexité de son père, que l’on imagine tel un homme tourmenté ?

Natalie Beunat : L’intérêt de ce livre, c’est qu’il donne un certain nombre de clés sur le fondateur du roman noir américain tout en en conservant le mystère. D’abord, parce qu’elle est sa fille cadette et qu’elle l’a bien connu, Hammett ayant gardé toute sa vie le contact avec ses deux filles Jo et Mary, alors qu’il se sépara très tôt de leur mère, en partie, mais pas seulement, à cause de sa tuberculose (il était contagieux).

L’autre chose à dire sur ce livre de souvenirs est que Jo Hammett n’offre jamais un portrait complaisant de son père, au contraire, elle est assez lucide sur certains aspects de sa personnalité, comme son alcoolisme délirant ou son côté "homme à femmes". Mais elle sait aussi souligner sa ténacité, en matière politique notamment, sa fidélité en amitié et la sorte de morale personnelle qu’il avait su insuffler à ses héros, un genre de « code de survie en milieu hostile », qu’il appliquait à sa propre vie. On n’est pas là du tout dans l’hagiographie, et c’est ce qui rend "Dashiell Hammett mon père" à la fois juste et émouvant.

L'auteur aborde-t-elle la manière dont Hammett est perçu encore aujourd'hui aux Etats-Unis, et dans le monde (grand écrivain ou bon romancier, devenu classique) ?

Natalie Beunat : Jo Hammett n’a aucun doute sur le fait que son père soit considéré comme une grande figure de la fiction américaine. Plus personne aujourd’hui ne le conteste. Je le juge supérieur à Hemingway et on peut dire que Hammett a largement dépassé le cadre du roman noir. Bien sûr, il en a posé les bases, et plusieurs générations d’écrivains se réclament de son héritage, de Chandler à Ellroy. Mais il a eu également une influence sur le roman noir français, on pense à Manchette, par évidence, mais pas seulement, tous les auteurs du néo-polar lui doivent beaucoup. Et puis je pourrais citer, rien qu’en France, la manière dont le «style Hammett», le fameux tempo, et l’utilisation d’une stricte narration objective ont pu influencer la fiction, à commencer par le Nouveau Roman.

Hammett, un classique ? Oui, par la force des choses. C’est surtout un auteur d’une incroyable modernité.

La force du livre de Jo Hammett, c’est à mon sens de ne pas esquiver LA grande question : comment un écrivain au sommet de sa gloire, à 40 ans tout juste, alors que ses romans sont adaptés à la radio, au cinéma, qu’il est adulé par les studios (où il travaille comme scénariste) va cesser d’écrire ? Elle n’y apporte pas plus de réponses que tous ceux qui se sont penchés sur ce paradoxe (voir à la fin, tout de même, ce magnifique "Coda" qui clôt l’ouvrage !), mais elle propose tout un faisceau d’explications que nous connaissons plus ou moins : la maladie, l’alcool, l’investissement littéraire auprès de la dramaturge Lillian Hellman, l’engagement politique aux côtés de la gauche américaine, d’abord la lutte pour les Droits Civiques dans les années 30, et puis très vite le combat anti-fasciste (Guerre d’Espagne ; Allemagne nazie).

Quel moment, quel passage de ce livre, vous a semblé le plus intense (en émotion, ou dans le portrait) ?

Natalie Beunat : Le souvenir le plus intense que je garde de cette traduction, c’est qu’elle intervenait juste après celle de sa correspondance (intitulée "La Mort c’est pour les poires", aux éditions Allia en 2002) et que j’étais comme "portée" par les lettres. J’en retrouvais toute l’atmosphère, l’intimité. François Guérif voulait que je traduise ce livre pour Rivages, à l’époque intitulé "Album de famille". Il comportait un grand nombre de photos que nous n’avions jamais vues auparavant. Ça, c’était déjà formidable ! La grande révélation de ce livre a surtout été un événement lié au "roman familial" : un genre de scoop. La fille aînée, Mary, était censée être une enfant naturelle et Hammett aurait épousé sa mère (Jose, sa femme, donc) pour lui éviter l’humiliation d’être une fille mère : on était en 1921. Cette "légende" avait été créée de toutes pièces par Lillian Hellman, grande mythomane, et perpétuée par elle pour donner une vision très chevaleresque de Hammett avec qui elle a vécu 30 ans jusqu’à la mort de ce dernier. Dans le livre de Jo Hammett, on apprend que cette histoire n’était qu’un mensonge : Mary était bel et bien la fille de l’écrivain.

Quelles sont vos récentes traductions, seule ou en collaboration ?

Natalie Beunat : J’ai traduit, à la demande de Gérard Berréby (qui dirige les éditions Allia), les minutes des procès maccarthystes sous le titre "Interrogatoires". Hammett, refusant d’être un délateur pendant la chasse aux sorcières, fut condamné en 1951 à six mois de prison. Il en purgera cinq. Ce livre est sorti en même temps que la réédition du présent livre de Jo Hammett en poche (en collection Rivages Noir) et que la nouvelle traduction intégrale de Moisson rouge en Série Noire que j’ai traduit, là, avec Pierre Bondil.

Mis à part cette actualité, j’ai traduit Colin Bateman (à la Série Noire) et Donald Westlake (chez Rivages).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Geof 29/06/2009 12:31

Ah Hammett, encore un auteur qu'il faut que je découvre ! Même si je suis certain que je le connais un peu, vu le nombre d'auteur qu'il a influencé !

Claude LE NOCHER 29/06/2009 16:25



L'influence de Dashiell Hammett est revendiquée par la plupart des auteurs de romans noirs. Même si quelques-uns d'entre eux s'en éloignent assez nettement en
réalité, confondant la dureté exprimée par Hammet avec la violence sanglante genre serial killer, par exemple. Un auteur qu'on devrait relire de temps en temps, pour ne pas oublier les bases
(posées avant que Chandler ne poursuive dans le même sens).
Tel est "le chemin de croix" du lecteur de roman noir, Geof : essayer non pas de "tout" lire, ni de lire dans un ordre méthodique, mais glaner (si possible) le meilleur dans les romans d'hier et
d'aujourd'hui. C'est ce que tu fais, je l'ai bien compris, et je te confirme que tu es sur la bonne voie...



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/