Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 07:13
 

Né en 1930, Alain Page fut un des piliers de la collection Spécial-Police des Éditions Fleuve Noir dans les années 1960 à 1970. Il écrivit ensuite pour le cinéma et la télévision. Même si sa production de romans fut intensive, les suspenses d’Alain Page ne manquaient ni de subtilité, ni de noirceur. Retour sur une dizaine de titres de cet auteur, qui mériterait d’être redécouvert.

La peau du personnage (1960). Jacqueline Leroy a voulu tenter sa chance dans le Paris bohème de l’époque, capitale des cinéastes de la Nouvelle Vague, milieu artistique et créatif peuplé de fauchés. Pour une question d’héritage, un notaire est à sa recherche. A PAGE-8En effet, son cousin Jean-Claude Chadard aimerait toucher rapidement sa part d’héritage. Avec cet argent, il envisage de tourner un film du genre Nouvelle Vague. Dans ces conditions, n’est-il pas le mieux placé pour retrouver sa cousine Jacqueline ? Ce n’est pas l’existentiel et nébuleux cinéaste Cralvose qui le renseignera utilement. Par contre, la séduisante Sophie apprend à Jean-Claude que sa cousine se fait désormais appeler Caprice.

Grâce au talentueux cinéaste Maury et à sa bande d’amis, le jeune homme espère en savoir davantage. Mais ses relations avec Sophie s’avèrent un peu compliquées. Trouver François Kalder, l’homme à la voiture américaine qui chaperonne Caprice, n’est pas simple non plus. Quand Jean-Claude les rattrape en pleine nuit, il tue involontairement Caprice. Pour ne pas être inquiété, il doit continuer à faire semblant de chercher Jacqueline. Plusieurs personnes disent l’avoir vue depuis sa disparition. Elle a déménagé, mais on ne la trouve pas à sa nouvelle adresse. François Kalder est soupçonné par la police, ce qui pourrait arranger Jean-Claude. Le cinéaste Maury et ses amis sont-ils vraiment dupes des fausses réactions affichées par le jeune homme ? Le dénouement de cette histoire risque de ressembler à un film-vérité…

Le temps de mourir (1963). Vince Miller vivote à Las Vegas, essayant de mettre de l’argent de côté pour s’acheter une ferme. Sa combine consiste à séduire des femmes venues là pour divorcer, et d’en tirer un peu de fric. Cinq mille dollars en quatre ans, pas vraiment faramineux alors qu’il lui en faudrait dix fois plus. Vince est un brave type pas méchant, même s’il a fait un peu de prison pour avoir frappé un homme. Pas trop futé non plus, car il ped ses économies au jeu à cause d’un copain. Il ferait mieux de quitter la ville, comme le lui conseille un flic compatissant. Mais Vince croit encore en ses projets.

Quand il rencontre Liz Adrian, son destin va prendre une sale tournure. À cause de cette femme, mariée au magnat de la presse David Adrian. Surtout, par la faute de Kenneth, un des principaux adjoints du mari, et sans doute l’amant de Liz. Vince est invité à Los Angeles chez David Adrian par Kenneth et Liz. Restant franc et honnête avec ceux-ci, il en arrive à sympathiser avec David et sa nièce Jennifer. Si Vince raconte son histoire dans un journal intime, c’est pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. Sur le point de quitter la maison de David Adrian, Vince a été plongé dans une sale affaire. Il s’est maladroitement défendu, à cause du mensonge initial. Sa parole de gigolo nerveux contre celle des autres, ça n’a pas pesé lourd. A-t-il encore une chance de s’en sortir ?

La gueule d’un autre (1963). Steve Kewan possède une grosse société de transport, une affaire qui fonctionne désormais très bien. Vivant avec la ravissante Sonia, il habite une très belle propriété. Kewan peut afficher une belle réussite sociale. Pourtant, la réalité n’est pas si simple. Malgré tout ce qu’il a fait pour en arriver là, Kewan se demande si cette vie est vraiment ce qu’il en espérait. Insatisfaction aussi vis-à-vis de Sonia. Elle semble bien avec lui, mais pas complètement heureuse. Il lui offre le luxe, le confort, mais est-il capable de la comprendre, de l’aimer ? Pour être pleinement heureux, peut-être Kewan devrait-il quitter cette façade de respectabilité à laquelle il tient tant.

Ancien associé de Kewan, Kern s’est évadé de prison. Cinq ans plus tôt, Ken tué un homme. Il avait organisé un trafic de drogue, grâce à leurs camions et à la complicité de certains chauffeurs. Ce que Kewan ignorait. Puisqu’il avait assisté au meurtre, il ne pouvait faire autrement que de témoigner contre Kern. À l’époque, le policier Chandler était prêt à tout pour faire tomber Kern, dont il soupçonnait les trafics. En liberté, Kern représente aujourd’hui une menace. Le temps que la police retrouve l’évadé, Kewan pense à disparaître sous prétexte de voyage. Il s’aperçoit vite que Kern est au courrant de tous ses déplacements. Pas si facile de fausser compagnie au policier Chandler ou à Kern, de retarder l’échéance d’une confrontation entre les deux associés. Que veut finalement Kern, de l’argent ou la mort de Kewan ? A PAGE-2Sonia comprend que son compagnon ne lui a pas tout dit sur ses rapports avec Kern. Néanmoins, elle préfère fuir avec lui que le quitter. Mais l’ombre menaçante de l’évade reste sur leurs traces…

Nuit rouge (1966). Aux Etats-Unis, Haines et Rhue vont être transférés à la prison de McNeil. Haines est un truand accusé du meurtre d’un témoin. Rhue est un maniaque criminel. L’évasion d’Haines ayant été préparée par ses complices, les deux hommes parviennent à s’enfuir. Ancien soldat du Vietnam et ex-bûcheron, Ken Hauser végète dans son logement proche du port de Tacoma. Sa fiancée Eileen ne parvient pas à lui remonter le moral. Quand la police investit son quartier, cherchant les évadés, Hauser protège l’un des fuyards (Haines) ayant trouvé refuge dans son immeuble.

Après une nuit d’anxiété, Hauser va chez Eileen, pour la prévenir de ne pas passer à son appartement. Dans le même temps, la jeune femme arrive chez Hauser. Quand il rentre chez lui, il la trouve assassinée. Pour se venger de Haines, il se rend à Seattle où il pense que le tueur se cache. Il se fait engager par Seneca, l’Indien dirigeant les trafics dans cette ville, qui organisa l’évasion de Haines. Un jeu dangereux débute pour Hauser, afin de retrouver sa cible. A_PAGE-1.jpgMalgré l’aide de la belle Phyllis, l’affaire risque fort de se terminer dans le sang…

Le grappin (1966). Cette nuit-là, Phillip Rayland va commettre un cambriolage dans les locaux de la société qui l’emploie. Sa maîtresse Connie lui assurera un alibi. Son complice pilote Robert Rimpley l’amène en hélicoptère sur les lieux, qui sont fort bien protégés. Parker, gardien de nuit de l’entreprise, reçoit la visite de sa petite amie Rosa. Celle-ci aperçoit Rayland à son arrivée. Elle prévient le bureau de police local, faisant capoter l’affaire. Coincé, Rayland se retranche dans le poste de garde avec ses deux otages.

Le pilote d’hélicoptère n’a aucune envie de prendre un risque en revenant chercher Rayland. Quant à Connie, jusqu’à là peu convaincue par son amant, elle trouve la situation excitante. Le policier Millroy ne sait trop comment dénouer cette histoire. Il contacte Hobart, ami flic de Rayland. Doutant d’abord de la responsabilité de Rayland, il va chercher la meilleure solution pour qu’il s’en sorte. Pour rester un héros aux yeux de Connie, Rayland ne peut accepter la proposition réaliste et conciliante de son patron. Hobart imagine une sortie bien plus glorieuse, mais sans être certain qu’elle fonctionne sans causer de dégâts…

A PAGE-3Casse-cou (1967). Auteur de scénarios pour la télévision, Philippe Laurent est marié à Marianne, fille de famille aisée qui bénéficie de l’héritage de sa mère. Malgré leur différence de milieux, Marianne se pose moins de questions sur leur couple que Philippe. Spanelli est un producteur de télévision, toujours en quête d’argent pour rembourser de précédentes dettes. S’il trouve un commanditaire et calme ses créanciers, il pourrait produire la série écrite par Philippe. S’il pouvait convaincre Marianne de financer, ce serait l’idéal. Ancien fiancé de Marianne, Jean-Claude veut encore croire en leur avenir commun, bien qu’elle ait choisi Philippe. Dînant avec la jeune femme en l’absence du mari, Jean-Claude dénigre son rival, affirmant qu’il la trompe avec une belle blonde.

Parti tourner un court-métrage en Bretagne, Philippe est effectivement devenu l’amant d’une Allemande. Marianne avance la date de son propre séjour dans leur villa bretonne, pour avoir une explication avec Philippe. Dispute, accident, Philippe n’a pas tué Marianne, il a juste fui ses responsabilités. Le policier Bonfanti pense qu’il s’agit d’un meurtre. Si tel est le cas, Philippe n’est pas le seul suspect. Le fils d’Yvon Le Goff, un retraité du coin, ou l’oisif Gérard, ne sont pas moins soupçonnables. Pourtant, le scénario des faits est bien plus complexe qu’on pourrait le croire…

A PAGE-4Plaidoyer pour l’absent (1968). Patrick Demasles, 37 ans, a assassiné Odile Weiller, une antiquaire parisienne réputée qui était sa maîtresse. Pris sur le fait, il ne nie pas, mais refuse de donner la moindre explication sur les raisons de son acte. À l’heure du crime, une forte somme se trouvait dans le tiroir-caisse de la victime. Le commissaire Serrault pense que le vol explique le crime. Il charge son adjoint Rémond d’en apporter les preuves. Sans revenu régulier, Demasles était endetté. Cet homme rebelle et cynique plaisait aux femmes. Quand il vivait avec l’une d’elles, c’était pour lui soutirer de l’argent. Par contre, il ne gardait jamais longtemps ses amis. Tandis que le procès approche, le portrait de ce type asocial s’affine, risquant d’être déterminant aux Assises.

Claude Bauer est l’adjoint de Maître Mauguin, célèbre avocat de la défense. Il ne voit pas l’affaire sous le même angle. Certes, les premiers témoignages recueillis n’aident pas Demasles, mais ils ne l’accablent pas. Claude Bauer fait comprendre à Mauguin qu’ils doivent chercher dans le passé de leur client. Demasles autait pu devenir “­le Rimbaud de sa génération”. Cet homme aujourd’hui désabusé possédait un réel talent. Il faut démontrer comment la vie l’a brisé. Demasles et Bauer sont du même âge, mais très différents. Bauer est peut-être lui aussi passé à côté de quelque chose dans sa vie. En rencontrant Janine, ex-amie de son client, il en est convaincu. Cette affaire qu’il prend à cœur risque de mettre son couple en péril. Plus il avance, plus Bauer croit en ses arguments…

Le corps mort (1969). L’histoire se passe à Port-Manech, entre Pont-Aven et Concarneau, dans un manoir au bord de l’Aven, durant les vacances. François a 25 ans. Un peu révolté, un peu fainéant, ce séduisant jeune homme passe son temps à draguer les filles. Marie-France, 20 ans, fut une des ses petites amies. Avant ces vacances, elle a quitté François, sans raison précise. Celui-ci n’a pas digéré leur séparation. Hélène, la mère de Marie-France, ne parait pas ses quarante ans. Elle est en vacances avec sa fille, attendant la venue prochaine de Philippe. Homme d’affaires sérieux, Philippe la courtise, mais Hélène ne tient pas à s’engager pour le moment.

François est venu pour se venger de l’affront que lui a fait Marie-France, sans plan préparé. Rencontrant Hélène, il décide de la séduire pour rendre jalouse Marie-France. Après tout, peu importe d’être l’amant de la mère ou de la fille, du moment qu’il puisse profiter de leur fortune familiale. D’autant qu’Hélène s’éprend sincèrement de François. Mais, dans ces rapports faussés, le jeu risque bientôt de dégénérer, et de mal finir…

A PAGE-6Enquête personnelle (1971). Un ancien officier nazi sexagénaire est enlevé en Allemagne, où il n’était pas inquiété, afin d’être remis aux autorités françaises. Vingt ans plus tôt, il fut condamné par contumace en France. Vu les nouvelles relations entre les deux pays, ce kidnapping est gênant pour la police française et pour l’état. Un policier est chargé de raccompagner l’homme à la frontière. Tous deux sont interceptés par le même commando qui avait enlevé l’Allemand. Découvrant qui est l’ex-nazi, le policier accepte de le leur livrer contre la promesse qu’il ne sera pas tué. Puis il affirme a son supérieur qu’il a effectué sa mission.
Toutefois, l’Allemand ayant disparu, la hiérarchie policière s’interroge, et la presse commence à évoquer l’affaire. Le policier incriminé s’en tient à sa version, mais il se demande pourquoi les ravisseurs restent muets. Il fait appel à son ami Jérôme Randon pour le sortir de cette situation empoisonnée. Sur quelle base mener une enquête, alors que le groupuscule en question est sûrement composé d’amateurs non indentifiables ? Néanmoins, Jérôme Randon trouve la trace d’un avion de tourisme ayant pu servir à transporter le kidnappé en France. Puis la piste le mène dans la région nantaise, où l’officier nazi fut un temps en poste durant la guerre. Dans le village où il séjourna, personne ou presque ne veut évoquer cette période. Qui a pris tant de risques pour enlever un ex-nazi, dont les responsabilités furent peut-être relatives ? Resté ami avec l’Allemand, l’ancien collabo local aide Jérôme Randon dans son enquête. Le véritable motif de l’enlèvement est-il vraiment historique ?

A PAGE-7Une si jolie petite ville (1971). Au centre du Tennessee, Middleburg apparaît comme une charmante bourgade, mais il ne faut pas trop s’y fier. C’est une petite ville enracinée dans ses traditions sudistes, où l’on n’aime ni la modernité, ni les nouveaux venus. Marston est le plus gros propriétaire de la région. Le shérif Keeling et son adjoint Roy assurent l’ordre à Middleburg. Quand un nommé Welder débarque sur son territoire, Keeling s’intéresse à cet inconnu. Selon Buggy, l’ivrogne local, Welder lui aurait avoué être un tueur. Bien que ce témoignage entretienne le doute, il n’est pas des plus fiables.

Le shérif découvre que Welder serait un ancien combattant du Vietnam. Dans sa logique, Keeling l’imagine mal en tueur. Malgré les efforts des notables, des rumeurs continuent à circuler. Une surveillance pourtant efficace du suspect n’apporte rien de concret. Le concours de Martha, jeune femme supposée frivole ne les aide guère non plus. S’agit-il de menaces en l’air, d’une future tentative de chantage ? À moins que ce Welder soit plus simplement fou ? Marston et ses concitoyens s’inquiètent, mais on ne peut intervenir contre un homme qui ne fait rien d’illégal. Plutôt que de l’obliger à partir, ils devraient chercher les raisons de son séjour dans cette ville…

Publié chez Pascal Galodé Editeurs, le nouveau livre d'Alain Page “L'écume des nuits” est évoqué par Paul Maugendre ici :

http://mysterejazz.over-blog.com/article-alain-page-l-ecume-des-nuits--40017283.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

lawrenta 12/04/2020 11:00

C’est si vrai. Je l’ai vécu moi-même et le Dr Ogala m’a aidé à résoudre de graves problèmes dans ma vie. Le Dr Ogala a corrigé ma relation en moins de 24 heures. il est génial et sait vraiment ce qu’il fait. Je l’ai recommandé à tout le monde. Ce lanceur de sorts est très, très bon. Professionnel, précis, sincère et très expérimenté. Merci pour votre travail! Je remercie mon ami de m’avoir informé de toi. Je dois te parler de mes problèmes. Je ne m’attendais pas à des résultats instantanés et j’étais prêt à attendre quelques mois. À ma grande surprise et à mon étonnement, j’ai commencé à voir des résultats après quelques jours de casting. Tu es vraiment géniale. Ceci fortement recommandé. C’est la vraie chose. Essayez-le et vous ne serez pas déçu! Besoin d’aide? contart lui WhatsApp Dr Ogala à '2347061120360 ou
Drogalaspells@gmail.com par courriel

:: IL PEUT AUSSI VOUS AIDER AVEC ::

1. Ramenez votre petit ami ou votre petite amie
2. Ramenez votre mari ou votre femme
3. Gagnez la loterie et la promotion dans les bureaux
4. Vous aider à tomber enceinte si vous avez besoin d’un enfant
5. Traitement complet de tout type de maladie le contacter maintenant via: Drogalaspells@gmail. Com... vous pouvez appeler ou WhatsApp avec ce numéro de téléphone mobile no 2347061120360.

Serge 31 29/12/2009 22:51


Ah, les couvertures de Gourdon du Fleuve Noir (avant je disais FN, mais maintenant, je peux plus...)d'antant! De vrais madeleines de Proust pour le dévoreur de livres que j'étais dans les années
70. J'avoue pourtant que je suis totalement passé à côté d'Alain Page, et vu ce que tu en dis, d'accord pour une réhabilitation éditoriale! Sans doute le cas pour nombre d'autres auteurs de cette
écurie, si villipendée en son temps. A commencer par tous les polars de G. J. Arnaud, scandaleusement indisponibles... Amitiés et à bientôt.


Claude LE NOCHER 30/12/2009 07:56


Il est vrai qu'après avoir écrit le scénario de "La Piscine" et pour la télé "Les compagnons d'Eleusis", Alain Page est devenu scénariste dans les années 70... Avant
d'écrire, quand même, "Tchao Pantin"... Puis d'initier la série "Cordier juge et flic"...
Oui, il faudrait rééditer G.J.Arnaud, Brice Pelman, mon ami J.P.Ferrière, et quelques-uns de ces "vétérans" (comme je les appelle affectueusement) du Fleuve Noir de cette grande époque.
Demain, 31 décembre, j'évoque Jean Mazarin et son commissaire Lucien Poirel, par exemple. Certes, j'ai lu beaucoup d'auteurs de Série Noire, de Un Mystère, et d'autres collections, mais je confirme
qu'une grande quantité de Spécial-Police sont bien meilleurs que certains ne l'affirmaient à l'époque. Et que tout amateur de "culture-polar" peut les lire sans aucun complexe (je ne m'en prive
pas, encore aujourd'hui).
Quant aux couvertures de Gourdon, non seulement j'en suis entouré (ma collection de Fleuve Noir cerne mon bureau), mais c'est une illustration de Gourdon qui s'affiche sur la page d'entrée de mon
ordinateur !!! Je l'avais placé en "provisoire", mais je ne la changerai plus. Car c'est effectivement une madeleine de Proust pour moi, comme pour toi ou l'ami Paul Maugendre, et sans doute de
nombreux autres lecteurs de notre génération.
Amitiés.


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/