Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 05:58

 

GOURDONa3Michel Gourdon GOURDONa14est décédé mi-mars 2011. Il était né le 20 novembre 1925 à Bordeaux. Il a été étudiant aux Beaux-Arts de Bordeaux de 1941 à 1945. Dès l’année suivante, il débute sa carrière professionnelle à Paris dans le dessin animé. Puis il s'essaie au dessin industriel, réalise des dessins pour les couvertures d’un magazine de vulgarisation scientifique, et se fait remarquer par ses pin-up de Paris-Flirt. Durant ces années, il collabore également à Nous Deux, aux éditions Ferenczi et aux éditions Mondiales.

 

En 1950, Armand De Caro crée le Fleuve Noir. Il engage Michel Gourdon, lui confiant presque toutes les collections à illustrer (sauf la série Anticipation). GOURDONa6Michel Gourdon dessine chaque mois jusqu'à vingt couvertures. Il est le créateur physique de San-Antonio, GOURDONa9le héros de Frédéric Dard. Le comédien Gérard Barray lui sert de modèle, avant d’incarner le commissaire San-Antonio au cinéma. Son style reste caractéristique.

 

Michel Gourdon a dessiné environ 3500 illustrations pour le Fleuve Noir jusqu'en 1978. Ensuite, il participe à divers magazines et à la création graphique de campagnes publicitaires. En 1984 paraît NOIR aux éditions Publicness. Cet ouvrage contient de nombreuses illustrations de Michel Gourdon, une préface du Prince Murat et un texte de François Rivière.

 

Petit hommage à un grand illustrateur,GOURDONa4 à GOURDONa10travers quelques-unes de ses couvertures.

Spécial-Police, Espionnage, Angoisse, L'Aventurier, San-Antonio, Grands Romans, les collections du Fleuve Noir sont indentifiés par les illustrations de Michel Gourdon.GOURDONa2

 

 

 

 

 

GOURDONa13GOURDONa5GOURDONa15

Partager cet article

Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 06:02

 

Après Parker-Le chasseur (Dargaud 2010), voici Parker-L’Organisation, deuxième opus d’une série de Darwyn Cooke adaptant les romans de Richard Stark. Le premier ayant été traduit par Tonino Benacquista, Doug Headline assure la traduction de cet épisode…

BD-PARKER-2Miami Beach, 1963. Quand Bett Harrow, la femme qui partage son lit se met à hurler, Parker réagit immédiatement. Il ne tarde pas à mettre hors d’état de nuire Clint Stern, le tueur venu le buter. L’homme avoue avoir été engagé par Jim St Clair, patron d’une boite de Brooklyn. C’est grâce au nommé Skim Lasker que Stern a trouvé la trace de Parker. Le tueur étant de plus en plus faiblard, Parker se débrouille pour l’éloigner des lieux. L’affaire a commencé seize mois plus tôt. Après avoir affronté l’Organisation, Parker a dû changer de visage. La mafia de New York ne risque pas de le reconnaître après son opération de chirurgie esthétique. Parker ayant maintenant besoin de fric, son ami Joe Sheer lui indique un coup.

C’est Skim Lasker qui a eu l’idée d’une attaque de fourgon blindé dans le New Jersey. Tous les mercredis à la même heure, une camionnette bourrée d’argent fait une pause au Shore Points Diner, sur la Route 9. Il suffirait de cinq gars décidés pour la braquer. C’est Alma, la serveuse du relais routier et petite amie de Skim, qui a indiqué le coup. Parker estime d’abord que c’est foireux, mais s’accorde une semaine pour examiner la situation. En réalité, malgré un plan inventif et des complices sérieux, c’est à Alma que Parker ne fait pas confiance. Tout montre qu’elle va les doubler. Le braquage se passe plutôt bien. Mais Alma bute Skim et prend la fuite, avant d’être interceptée par Parker.

Pourtant, quelques mois plus tard, Parker retrouve Skim Lasker bien vivant à Miami Beach. Bookmaker pour l’organisation, il participe à un poker quand Parker vient régler ses comptes. Parker a confirmation que c’est Bronson, caïd de l’Organisation, qui veut le faire tuer alors qu’il évite toujours de se trouver en conflit avec la Mafia. Prenant la route vers New York, Parker fait halte chez son ami Grofield pour préparer la suite. C’est à Scranton qu’il va frapper, avant de débarquer à New York. Il avertit Justin Fairfax, un des dirigeants de l’Organisation, qu’il va s’attaquer à Bronson et à tout leur bizness. Doug HeadlineDangereux d’affronter les mafieux, mais Parker connaît bien les rouages du système. Le club Cockatoo est sa première cible…

 

Sauf erreur, il s’agit de la transposition de Parker fait peau neuve, publié en 1963. C’est plutôt un roman graphique que d’une BD habituelle. En effet, Darwyn Cooke reprend l’intégralité des histoires mouvementées, violentes et sinueuses crées à l’origine. Ce faisant, il ne trahit pas l’esprit des scénarios virils de Richard Stark. Davantage encore que dans le premier tome, il utilise toutes les ressources narratives. Par exemple, un article de journal de plusieurs pages évoque le braquage du club Cockatoo, ou des bandes stylisées retracent le système mafieux de l’époque. Si les scènes d’actions sont dessinées en détail, d’autres incluent un texte plus explicatif. L’équilibre entre ces formes diverses donne toute sa force à cette adaptation. Quant à l’intrigue, c’est du grand roman noir américain dans la meilleure tradition, la plus percutante qui soit. (Le tome 1, "Parker - Le chasseur" est ici)

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 05:58

 

Prix du premier roman du Festival de Beaune 2011, La mort des rêves de Do Raze est publié aux Éditions du Masque. Une intrigue véritablement insolite…

Dans un proche futur, la population subit un étrange phénomène collectif. Nuit après nuit, chacun rêve des circonstances précises de sa mort. Un sentiment oppressant pour tous, car rien n’indique quand elle se produira. Par contre, les faits confirment que les décès sont conformes aux rêves morbides. Il ne s’agit pas d’hallucinations, mais d’un grave problème de santé publique étudié par les chercheurs, et d’une question sensible pour les gouvernants. Certains profitent financièrement du mysticisme ambiant. Dans la police, on effectue pré-enquêtes et recensements sur les futures victimes de délits ou d’homicides. Ce genre de corvées est quotidien pour Samuel Ferret, jeune flic affecté aux nouveaux locaux sinistres de la brigade criminelle. Célibataire, motard, amant occasionnel de sa belle voisine Karen, Samuel est responsable de son frère Gabriel. Il rend régulièrement visite à ce trisomique, qui réside à la Fondation Koenig.

RAZE-2011Concernant le meurtre du scientifique Alexandre Grand, on connaît l’assassin. C’est sa frêle compagne Anna Joseph qui l’a abattu d’un coup de feu. Elle avoue sans hésiter son acte, mais n’en explique pas les raisons. Selon le registre des rêves, Alexandre Grand aurait dû mourir d’une embolie pulmonaire. Il n’avait aucune raison de mentir sur ce point. Au-delà du mystère, l’affaire est sensible car la victime faisait partie de l’unité de recherche RM22. Le Professeur Bihan, chef de ce service, résume pour Samuel les travaux de son équipe, sur les possibilités de mutation des rêves. Alexandre Grand étudiait l’aspect émotionnel du rêve, avec ses incidences. Quant à modifier les rêves morbides hantant la population, on n’en est pas encore là. Dans l’appartement du couple, Samuel trouve plusieurs types de contraceptifs, indiquant qu’ils ne voulaient pas faire d’enfant. Dans l’ordinateur de la victime, le policier note encore quelques pistes.

Le Dr Yves Jacquet, meilleur ami d’Alexandre Grand, confirme que le couple a connu une sérieuse crise quelques semaines plus tôt. Ce que confirment des collègues du défunt, évoquant ses disputes avec Anna. D’un milieu aisé, le frère de la victime ne cache pas sa froideur vis-à-vis du couple, ni son manque de sympathie envers Anna. Bien qu’il soit évincé de l’affaire, Samuel continue à enquêter. Le policier s’intéresse également à la Nouvelle Aube, une riche secte que fréquenta Alexandre Grand. Son gourou Martin Dieuleveult a développé des croyances illusoires. Malgré son discours idéaliste, il pourrait bien s’emparer de l’exemple d’Alexandre pour en tirer bénéfice. Samuel est contrarié quand il réalise que son frère Gabriel rêve lui aussi de sa propre mort. Alors que le policier enquête sur un incendie criminel, les services secrets sont avertis que Samuel a poursuivi ses investigations. Cette fois, il sent venir le danger…

 

On ne peut nier la belle originalité de cette histoire, récompensée par le Prix du premier roman du Festival de Beaune 2011. Si on aime les étiquettes, disons qu’il s’agit d’un polar futuriste. En effet, le contexte singulier se place dans un avenir pas vraiment radieux. Néanmoins, les lecteurs ne sont pas trop déroutés, car l’auteure conserve les repères du monde tel que nous le connaissons.

Plus préoccupé du sort de son frère (à la logique binaire) que du sien, Samuel est un héros en léger décalage avec l’époque : Le reste du temps, je me satisfaisais de mon insignifiance éphémère. J’avais l’impression d’être au zoo devant mes semblables. Et j’étais infoutu de dire de quel côté de la grille je me tenais. Son destin est de mourir en sautant d’un toit, tel est son cauchemar chaque nuit. Il sait avoir peu d’influence sur les évènements, mais cherche à comprendre. Sans doute est-ce le début de la désobéissance, ce qui le met en position difficile. Il nous entraîne avec lui dans un enquête agitée, riche en fortes péripéties et en suspense, mais en gardant un regard humain sur les protagonistes et sur leurs actes. Un excellent roman, c’est une évidence.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 05:59

 

À travers les nouvelles de son nouveau livre, Alain Emery nous propose un Tour de Bretagne en vingt-sept étapes criminelles. Publié chez Astoure Éditions, Gibiers de potence, c’est une galerie de savoureux portraits et de situations particulières, aussi sombres qu’ironiquement souriantes.

À Dol-de-Bretagne, un suspect traqué se réfugie chez son ami d’enfance. Dans le Val de Rance, deux producteurs de cidre sont de fieffés margoulins; ils se trouvent face à une affriolante donzelle qui veut s’associer à leur arnaque. Refusé partout, un médiocre auteur malouin explique à un brillant écrivain comment il compte accéder à la célébrité. À Dinan, un expert en coaching sentimental est surpris qu’une de ses clientes séduise un homme. À Saint-Cast, c’est l’hécatombe chez les quasi-centenaires; sur les cinq, trois morts peut-être suspectes; à tout âge, la concurrence dérange. À Erquy, tragique sortie en mer pour trois commerciaux qui avaient quelques différents. Amis de toujours, deux anciens marins de Pléneuf-Val-André ont gardé en silence un lourd secret, une sourde rancune. Pour un trio de braqueurs pas du tout malins, la confiance ne règne pas quand vient l’heure du partage du butin.

EMERY-2011Autre minable caïd, Zeb creuse un trou pour y loger le cadavre de sa compagne, sous l’œil de son complice Maurice. Un détective briochin prend pour cible un quinquagénaire margoulin et séducteur. À Binic, on assiste à la fin mortelle d’une vieille hostilité entre un gars du coin et un expatrié à Paris. Dans la campagne de Saint-Nicolas-du-Pélem, un jeune délinquant vise le trésor d’une vieille sorcière, contenu dans une boite en fer blanc. À Tréguier, on croit encore à la légende de Notre-Dame de la Haine; un érudit se renseigne chez un guérisseur local. Un brave mari de Lannion s’ennuie tant le dimanche qu’il finit par commettre un crime. Cinq jouisseurs amateurs de mets fins se réunissent dans une auberge, une toute dernière fois. La bande de Tony enlève et séquestre le Patron des patrons; quant à la rançon, c’est un peu problématique. À Brest, il s’agit d’éliminer sur ordre un complice malhonnête, son assassin ayant des raisons personnelles de le supprimer.

À la Pointe de la Torche, il observe sa compagne Elisabeth qui s’est enfuie avec un beau gosse; l’heure de sa vengeance a sans doute sonné. Un ivrogne se sent menacé par cet inconnu qui rôde autour de lui, la nuit dans les rues de Pont-L’abbé; il le surine sans attendre d’explication. À Quimper, le Dr Marchand refusait qu’il fréquente sa fille Agnès; l’affaire finit par un fatal carnage. La restructuration d’une entreprise de Lorient cause la mort d’un vieux militant, et la colère meurtrière d’un de ses amis. Il se commet également des crimes à Belle-Île-en-Mer contre le mari de Dolorès, à Vannes contre un spéculateur sans scrupule, à Saint-Nazaire, à Nantes, à Paimpont, et enfin à Rennes. Là, un quidam essaie d’être plus malin que son défunt frère William face à cette crapule qu’est le nommé Scolan.

S’il écrit aussi d’excellents romans, Alain Emery se régale à nous raconter ces petites histoires criminelles, ces tranches de vies et de morts. Vingt-sept textes courts et vifs, ce qui évite une tonalité uniforme. Ces nouvelles ressemblent à des faits divers, souvent sanglants. Personnages et décors sont décrits avec beaucoup de finesse, et une certaine part d’humour. Avec lui, mieux valait se préparer au pire. Ce fondu n’était heureux qu’un flingue en pogne. Si tu lui demandais de te citer trois philosophes, il te balançait Luger, Beretta et Kalachnikov. Tel un cuisinier inspiré, Alain Emery nous invite à déguster la farandole de plats qu’il a concocté avec soin. Goûtons-les avec plaisir !

Du même auteur, on peut lire ses romans "Rue de l'Enfer", "Le clan des ogres", "Le bourreau des landes", ou son recueil de nouvelles "Divines antilopes". Alain Emery a aussi répondu au "Portrait chinois".

Partager cet article

Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 05:49

 

Les Éditions du Caïman publient en ce printemps Alpes noires, un roman d’enquête de Philippe Paternolli. Petit résumé de cette intrigue…

Le commissaire Vincent Erno apprécie la tranquillité de ce poste à Chambéry, où il est affecté depuis quelques mois. Néanmoins, mi-juillet, le cadavre de la jeune Laura Fournieux est retrouvé au fond de la Tanne Froide, une profonde crevasse. Selon le légiste, la mort remonte au 30 juin. La victime a été assommée, puis bâillonnée à l’aide de ses chaussettes. Balancée inanimée mais vivante dans la tanne, bien que sérieusement blessée, elle a essayé d’escalader la paroi de la crevasse. Vainement, hélas pour elle. Chez plusieurs hommes de la région, cette affaire suscite une inquiétude certaine. Tardivel, le patron de bar qui employait Laura Fournieux, est le premier à être interrogé avec fermeté par la police. Il était assez intime avec elle, il ne s’en cache pas. Quand il affirme qu’il la croyait en congés, il ment assurément. Ce qui ne le rend pas forcément suspect.

PATERNOLLI-2011Les enquêteurs sont bientôt avisés d’une autre piste. Guide de montagne, Jean-Louis Pécloz était aussi l’amant de Laura. Il subit un long interrogatoire, mais n’est pas tellement plus soupçonnable que Tardivel. Le Nouveau Pardon est une petite secte ne comprenant qu’une dizaine d’adeptes. Le groupe s’est installé en forêt de Margériaz, non loin de la Tanne Froide, dans des ruines rendues à peu près habitables. Cachant sûrement quelque secret, le trio qui dirige la secte aurait dû voir passer la victime et son assassin. Grâce à un chèque non encaissé trouvé sur Laura, le commissaire dispose cette fois d’une piste exploitable. Celui qui donna ce chèque à la jeune femme est un riche homme d’affaire du secteur, Jocelyn Pecq. Interrogé, il nie fermement avoir connu Laura. En effet, le chèque a fort bien pu être émis par un des directeurs de sa holding.

Enquêtant de son côté sur de possibles malversations, le brigade financière possède un lourd dossier concernant Jocelyn Pecq. Le nom de Robert Chanay, maire et président du Conseil Général, y figure en bonne place parmi les amis de Pecq. Même si ça ne concerne pas le meurtre de Laura, la connivence véreuse entre ces deux-là est probable. Le commissaire et son adjoint ont de bonnes raisons de les surveiller. Ils ne peuvent écarter la piste des guides de montagne, activité exercée de père en fils par les Pécloz. Faute d’éléments nouveaux, le juge d’instruction envisage de classer le dossier. Quand la sœur du commissaire vient passer quelques jours de vacances chez lui, elle va lui apporter une aide non négligeable…

 

C’est le Massif des Bauges, en Savoie, qui sert de décor à ce roman d’enquête qui s’inscrit dans la bonne tradition du genre. Il convient de souligner quelques clins d’œil, à travers les noms des protagonistes. En effet, le Pécloz est un des principaux sommets de cette région; et Tardivel est aussi le nom d’un skieur ayant réussi des performances extrêmes dans ce Massif. Les policiers sillonnent les routes au cœur de cet admirable paysage, à la recherche du coupable. Un duo d’affairistes locaux, des guides de haute montagne, une secte trop discrète, un patron de bar, ils ne manquent évidemment pas de suspects. Ils vont même frôler la mort dans une scierie. Si les Éditions du Caïman publient peu, ils nous proposent ici un fort sympathique polar.

Partager cet article

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 09:13

CLERMONT-FERRANDLes 16 et 17 avril 2011, Clermont-Ferrand présente “Les 48h du polar”. Le samedi matin, chaque auteur est accueilli dans un lieu particulier, en accord de préférence avec son univers –un restaurant, une maison chargée d’histoire, un bar, un magasin, une cave…– ou une librairie, et rencontre ses lecteurs.
Le samedi après-midi et la journée du dimanche, les auteurs sont présents à la Maison du Peuple de Clermont-Ferrand, où le visiteur peut déambuler dans un village afin de rencontrer l’ensemble des auteurs. Chaque auteur possède un décor qui lui est propre (mobilier fourni par Orika, décors réalisés par le collectif de grapheurs End to end) et qu’il a choisi à l’avance. De nombreuses animations seront au rendez-vous : conférences, projections, lectures, jeux de piste.
Les auteurs et éditeurs annoncés : Jean-Pierre Alaux, Jean-Luc Bizien, Pierre D’Ovidio, publiés chez 10-18; Alain Wagneur, Dominique Sigaud, publiés chez Actes Noirs; Giacometti et Ravenne, publiés chez Fleuve Noir; Craig Johnson, publié chez Gallmeister; Thierry Lefevre, publié chez Gulf Stream; Dominique Sylvain, Antonin Varenne, publiés chez V.Hamy; Gilda Piersanti, publiée chez Le Passage; Marc Villard, publié chez Rivages; Christophe Costantini, publié chez Michel Lafon. Les auteurs BD : Laurent Astier, Jean-Marc Lainé, Jean-Philippe Peyraud.
Tous les détails sur les animations :
http://www.48h-du-polar.fr/category/polar-clermont/programmation/

Partager cet article

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 05:43

 

Après Zone Est, excellent polar futuriste chez Fleuve Noir, Marin Ledun publie en ce mois de mars Les visages écrasés, chez Seuil. Roman noir de qualité supérieure, basé sur des exemples issus de la réalité d’aujourd’hui…

À Valence, dans la vallée du Rhône, cette plate-forme d’appels conseille et vend des produits téléphoniques et des forfaits Internet. Une forte pression s’exerce ici sur les salariés, dans ce secteur économique très concurrentiel. Âgée de quarante-deux ans, le docteur Carole Matthieu est le médecin du travail intégré à cette société. Chaque jour, elle reçoit des employés surmenés, des patients au bout du rouleau. Elle suit de près chaque cas, mais n’a pas pu empêcher plusieurs tentatives de suicide, ainsi qu’une mort par pendaison. Fragilisée elle-même par cet univers sous tension, Carole Matthieu se gave de pilules sédatives. Sauver ces gens est devenu une mission sans fin, au détriment de sa relation avec sa fille. LEDUN-2011-2Elle doit souvent s’opposer à l’intransigeante direction de la plate-forme, ainsi qu’aux représentants syndicaux, trop dans la négociation à son avis.

Vincent Fournier était exemplaire de l’incapacité des salariés à surmonter leur stress. Rétrogradé dans ses fonctions, il devint suicidaire. Tenter de soutenir le moral de Fournier ne servait plus à rien, il était fichu. Ce vendredi soir, Carole l’a abattu par arme à feu. Pour le soulager définitivement, comme pour dénoncer les méthodes de management de l’entreprise. Le vigile Patrick Soulier n’a trouvé le cadavre que dans la journée de dimanche. Le lundi s’annonce particulièrement difficile pour Carole. Elle a bien songé à avouer le crime, avec ses motivations. Elle doit encore tenir, grâce aux pilules, pour aider les autres employés. Pour la direction pas question de stopper l’activité de la plate-forme. Une réunion du personnel et un message d’une compassion hypocrite suffisent. Un médecin du travail vacataire est censé épauler Carole pour une cellule psychologique.

Le jeune policier Richard Revel est chargé de l’enquête sur le meurtre de Vincent Fournier. Il ne cache pas son attirance envers Carole. Celle-ci en joue un peu pour ne pas être inquiétée, puis pour qu’il prenne connaissance des dossiers médicaux des employés les plus touchés. Ce lundi, le vigile Patrick Soulier est mis en état d’arrestation. Carole défend l’innocence du suspect. De son côté, bien qu’il l’ait vue le soir du crime, le vigile ne dit rien. Lui aussi est dans un esprit suicidaire, et son amie Salima Yacoubi ne peut rien y faire. Cette femme de ménage est une des clés des mauvais rapports entre certains employés, sans en être responsable. Ce que Carole nomme l’autre histoire.

Également proche du suicide, Hervé Sartis fait partie de ceux que la médecin tente de sauver. Une solution trop tardive sans doute, car il risque fort de récidiver. Lui aussi veut que soient dénoncée l’ambiance néfaste dans cette société. Continuer à résister alors qu’elle est aussi fatiguée, l’épreuve secoue Carole de plus en plus. Richard Revel poursuit son enquête, tenant compte des éléments nouveaux et des rapports médicaux. Le combat de Carole pour protéger les employés devient une véritable fuite en avant désespérée…

 

Un roman noir à caractère social, s’inscrivant dans notre quotidien actuel. Une intrigue sur la violence morale dans le monde de l’entreprise. Une affaire où la nécessité de réagir pousse chaque protagoniste sur des voies dangereuses. Une fiction qui ressemble de près à la dramatique réalité. Dans nombre de grandes entreprises aujourd’hui, les méthodes de gestion et de management entraînent une mise en danger de la santé des employés. Au prétexte des résultats, de la rentabilité, de hauts responsables décident sans mesurer les effets sur le vécu réel des salariés, les risques psychosociaux. Chaque niveau répercute les ordres, augmente les humiliations et la pression tant individuelle que collective. Les règles sont plus dures à chaque échelon. Détruire la solidarité afin de rabaisser les individus, traquer les arrêts de travail supposés injustifiés.

Pour exister socialement, il faut être le dominant ou périr. Dans un tel contexte, celui décrit par l’auteur, le harcèlement conduit parfois au suicide. Rarement à une révolte contre des procédés quasi-esclavagistes. L’héroïne pense ici s’en tenir aux faits, à ces dossiers qui prouvent le préjudice causé aux salariés. Mais à cause de son obsession, sa révolte va fatalement déraper. Un roman remarquable d’intensité, admirablement maîtrisé par Marin Ledun.

 

On peut aussi cliquer ici pour mes chroniques sur "Zone Est" ou sur "Un singe en Isère" (Le Poulpe) du même auteur. Marin Ledun a aussi répondu ici au Portrait Chinois.

Partager cet article

Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 08:35

Neuilly-Plaisance-AvrilWeek-end noir à Neuilly-Plaisance (93) les samedi 2 et dimanche 3 avril 2011, avec le 9e Salon du Livre policier. Les auteurs annoncés :

Joseph Incardona* - Patrick Bard* - Jean-Hugues Oppel - Éric Yung - Jean-Luc Bizien - Thanh-Van Tran Nhut* - Marie Vindy* - Graham Hurley - Anne Perry - Jean-Louis Debré - Guillaume Prévost* - Sylvain Larue - Mathias Dambuyant-Wargny - Gisèle Guillo - Jean-Pierre Larminer - Michèle Barrière - Marin Ledun - Gilles Del Pappas - Viviane et Serge Janouin-Benanti - Thierry Crifo - Michel Leydier - Benjamin Bozonnet - Gabriel Germain - PHD - Lorris Murail - Éléonore Cannone - Sylvie Cohen - Michel Chevron* - Jean-Pierre Orsi - Antoine Blocier - Renée Bonneau* - Violaine Vanoyeke* - Frédéric Lenormand* - Sophie Loubière (dimanche) - Jean-Christophe Chauzy (samedi)- Stéphane Daniel (samedi) - Patricia Osganian (dimanche).

(*) Ces auteurs sont nominés pour le Prix Lion Noir 2011 du Festival de Neuilly-Plaisance.

Les auteurs en caractère gras ont été chroniqués ici, cliquez sur leurs noms.

Partager cet article

Repost0

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/