Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 07:32

Né à Londres en 1928, l'écrivain Tom Sharpe est décédé le 6 juin 2013. S'il doit une grande partie de son succès à la série "Wilt" (cinq titres), il faut aussi se souvenir de ses autres romans hilarants, grinçants, sarcastiques. Tous les personnages sont ridiculisés dans les histoires racontées par Tom Sharpe.

Trois exemples, en hommage à ce romancier dont les intrigues n'étaient pas loin du polar.

 

"Mêlée ouverte au Zoulouland" (1971, France 1986)

L'ordre règne à Piemburg, capitale de la région du Zoulouland, en Afrique du Sud. Grâce au commandant Van Leerden, qui maîtrise la situation et impose le calme à la population. Arrive le jour où la vieille Miss Hazelstone tue accidentellement son cuisinier zoulou. Elle exige d'être jugée, alors que pour Van Leerden il ne s'agit là que d'une peccadille. Afin d'éviter des troubles, il fera de son mieux pour qu'on ne sache rien de ce qui s'est produit. Pourtant, les maladresses du konstable Els, et l'incompétence de son supérieur Van Leerden, vont bientôt transformer la propriété de Miss Hazelstone en camp retranché. Gagner du temps ne sert à rien, bien au contraire. Et quand il faudra, quand même, organiser le procès de Miss Hazelstone, le chaos sera inévitable...

Son second roman sud-africain : "Outrage public à la pudeur" (1973, France 1987)

Hommage à Tom Sharpe (1928-2013)

"Porterhouse ou la vie de collège" (1974, France 1984)

Porterhouse est le nom d'un des plus dignes collèges de Cambridge. Contrairement aux autres établissements autour, ici rien n'évolue. Même si les traditions sont désuète, nul ne songe à les changer. Un nouveau Maître s'installe à Porterhouse. Homme politique raté qui prétend avoir des idées progressistes, il vit sous l'influence de son épouse, une harpie née dans l'aristocratie. Il est décidé à bousculer la vie de ce collège, en l'améliorant. Pour Marmiton, le vieux chef-portier, ce nouveau Maître est un révolutionnaire. Il ne peut que nuire au collège, auquel Marmiton a consacré toute son existence. Le Doyen, le Lecteur, et tous les autres responsables de l'école pensent la même chose. Ils feront tout pour entraver les initiatives du Maître. Ils s'adressent même à un général, ancien élève de cet établissement. À vrai dire, ce dernier en fera fort peu pour les aider.

À la suite d'un sérieux accident, le Maître trouve une magnifique occasion de rénover le collège. Et d'en profiter pour tenter des réformes. Obtenant le soutien (relatif, quand même) d'un des responsables, il expose les idées qu'il compte mettre rapidement en place. Faisant bloc, les autres trouvent une opportunité de le contrer. Un ancien élève, qui ne garde pas un bon souvenir de Porterhouse, est animateur de télévision. Défenseur des valeurs anglaises ancestrales, c'est l'homme idéal capable de mener une campagne de dénigrement contre le Maître. De son côté, Marmiton n'y comprend plus rien. On le vire après tant d'années, alors qu'il allait offrir ses maigres économies pour rénover le bâtiment détruit. Il est tellement perdu, qu'il ne réalise pas que le directeur de sa banque lui annonce une très bonne nouvelle. Pendant ce temps, la guéguerre se poursuit parmi les dirigeants de Porterhouse, et la situation ne fait qu'empirer...

Vingt ans plus tard : "Panique à Porterhouse" (1995, France 1998)

 

"Quelle famille !" (1984, France 1991)

Le vieux Lord Putrefact est à la tête de l'empire industriel fondé par sa famille. Cette multinationale a grossi et prospéré au fil des ans, grâce au talent des Putrefact. Désormais invalide en fauteuil roulant, Lord Putrefact est entouré d'un secrétaire patient (!) et d'une armée de médecins. Le vieil homme d'affaires a envie de jouer un mauvais tour à ses proches qu'il déteste cordialement. Il engage le professeur Yapp, connu pour ses opinions, un activiste d'ultra-gauche. Il le charge d'écrire l'histoire de la famille Putrefact. Le vieux Lord promet à Yapp qu'il pourra tout révéler. En réalité, Walden Yapp est un type plutôt ennuyeux, accro à son ordinateur. Pour lui, cette mission est l'occasion de dénoncer à la face du monde quels monstrueux capitalistes sont les Putrefact.

Bien que sa visite au vieux Lord se termine en petite catastrophe, Yapp accepte de se rendre à Buscott. C'est le berceau des activités industrielles de la famille Putrefact, qui y implanta sa première usine. Emmelia, la sœur du Lord, y vit toujours. Elle est censée diriger l'usine, mais ne quite plus guère leur vieille demeure. Imbu de ses principes, Yapp choisit de loger chez Willie et Rosie Copett. Elle est quelque peu débile, lui est un nain. C'est là que vont commencer les problèmes pour Walden Yapp. On l'empêche de savoir ce que fabrique réellement l'usine. On place le corps de Willie dans le coffre arrière de sa voiture. Les Putrefact enfoncent Yapp autant qu'ils peuvent, et l'enquête qui s'ensuit est un bel exemple de parti-pris. Ce n'est pas la pauvre Rosie qui pourra l'aider. Faut-il s'attendre à une surprise de la part d'Emmelia ? Pas impossible...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
Nous nous sommes fréquentés durant plus de 20 ans à Llafranc ou je passais l'été. Il m'appelait Hercule Poirot car je suis belge et je porte une moustache. Je le considère comme un ami très agréable mais à l'humour ravageur
Répondre
C
Merci de votre témoignage, Yvan.
Tom Sharpe restera un grand monsieur, dont ses lecteurs vont regretter l'humour incisif. Car nous avons tant besoin de regards décalés tel que le sien, entre sourires ironiques et portraits plus acerbes. Quand, dans nos sociétés, la violence prime sur la finesse d'esprit, que l'on regrette des personnes telles que lui.
Amitiés.
P
Salut Claude, c'est une bien triste nouvelle. J'ai du lire 5 ou 6 livres de lui dont porterhouse que tu cites et évidemment les incontournables Wilt. Une occasion de rire en moins ! Amitiés
Répondre
C
Salut Pierre
Je l'avais découvert avec "La route sanglante du jardinier Blott", un délice d'humour mordant. On peut aussi recommander la version BD de Wilt (2 tomes très réussis). Un auteur de qualité supérieure, qui nous a donné plaisir et rires, oui.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/