Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 05:55

Chester Himes est avant tout connu des amateurs de polars pour sa série Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, neuf romans noirs d'une amoralité délicieuse. Il faudrait aussi se souvenir d'un ouvrage assez différent, "Une affaire de viol", publié en 1963 aux Éditions Les Yeux ouverts (traduction d'André Mathieu). Ce livre fut réédité plus tard dans une nouvelle traduction sous le titre "Affaire de viol" aux Éditions Des Autres, 1978, puis reprit son titre "Une affaire de viol", aux éditions André Dimanche - collection Rive noire, en 1999.

Sans doute est-il inutile de vanter les évidentes qualités de ce plaidoyer contre le racisme, qui évite le piège de la démonstration caricaturale. Ce grand écrivain que fut Chester Himes fait preuve ici d’une remarquable subtilité, dans un texte captivant du début à la fin. Si l’on connaît bien les autres romans de l’auteur, il faut également découvrir cet excellent titre !

Chester Himes : Une affaire de viol (1963)

Paris, 1956. Mrs Hancock, 40 ans, mourut dans une chambre d’hôtel où elle se trouvait avec quatre Noirs. Il fut établi qu’elle avait eu des relations sexuelles dans les heures précédant sa mort. Cause du décès : elle avait bu du sherry contenant une drogue aphrodisiaque. Au procès, l’accusation n’eut aucun mal à convaincre les jurés blancs de la culpabilité des quatre Noirs. On supposa une suite de viols, suivis du meurtre. Pourtant, la défense souligna que la victime connaissait parfaitement Scott Hamilton (le principal accusé) puisqu’ils avaient vécu ensemble à une époque.

Ami d’Hamilton, l’écrivain Noir américain Roger Garrison tenta de faire la lumière sur cette affaire. En effet, il trouva des éléments biographiques importants sur les accusés. Mais il n’approcha jamais vraiment la réalité de cette histoire. Il s’intéressa trop peu à la victime, et resta sur le plan idéologique – avec quelques préjugés. Personne ne s’interrogea sur le rôle de Brissaud, ex-mari de la défunte. Il était responsable de la fragilité physique et nerveuse de Mrs Hancock ce jour-là. Ted, un des Noirs, avait des raisons complexes pour la faire boire. En fait, personne ne voulait réellement établir toute la vérité dans ce dossier…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Max 28/04/2013 10:24

Bonjour Claude,
Pas lu celui-ci, je le note sur mes tablettes. Chester Himes est un très grand du polar, sa série Fossoyeur/Cercueil est jouissive, notamment les 6 premiers....
Amicalement,

Claude LE NOCHER 28/04/2013 17:54

Bonjour Max
Chester Himes figure au panthéon des meilleurs auteurs de romans noirs, c'est incontestable. Ici, une tonalité un peu différente, mais tout aussi passionnante. J'ai plaisir évoquer ce livre original, je l'avoue.
Amitiés.

Philippe 27/04/2013 15:21

Bonjour M. Le Nocher,

A propos d'un cas similaire mais réel, voici un billet récent :

http://www.deathpenaltyinfo.org/innocence-alabama-lawmakers-unanimously-vote-pardon-scottsboro-boys

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scottsboro_Boys

http://en.wikipedia.org/wiki/Scottsboro_Boys

Voici par ailleurs l'histoire de Blanche Garneau :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Blanche_Garneau

Cet article cite le livre documentaire de 1983 " qui a tué Blanche Garneau ? " de Réal Bertrand, mais pas le roman d'un autre auteur québécois, Jean-Pierre Charland, " Un viol sans importance " ( Editions du Septentrion, 1998 ) - à ne pas confondre avec un autre roman du même titre chez Fleuve Noir Spécial Police par un auteur français, peut-être Pierre Demours, dont vous aviez parlé - , réédité sous le titre " Haute ville, basse ville " .
Editions Hurtubise, 2009 et format poche, 2012.

http://www.editionshurtubise.com/catalogue/1803.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 27/04/2013 17:00

Bonjour Philippe
Le cas de Blanche Garneau, et le roman de Jean-Pierre Charland (romancier populaire au Québec), considèrent les différences de classes sociales, d'après ce que je vois. Plus proche, en effet, l'histoire -dramatiquement vraie- des Scottsboro Boys, un cas de justice expéditive comme l'aimait naguère l'Amérique.
La finesse du roman de Chester Himes teint dans le fait que personne n'est parfaitement de bonne foi, dans une telle affaire de viol ou de mort suspecte. Oui, les suspects sont victimes d'un racisme assez basique. Mais cela ne dit pas s'ils sont coupables ou innocents. Oui, l'enquêteur a raison de creuser, de chercher d'autres pistes. Mais il a aussi ses préjugés. Oui, l'état d'esprit de l'époque reste plutôt borné. Mais ce genre de crime (s'il y a crime) ne peut rester sans condamnation.
Un roman court, mais qui pose de bonnes questions sociétales.
Amitiés.

Oncle Paul 27/04/2013 15:12

Bonjour Claude
un roman à part dans l’œuvre de Chester Himes qui a paru dans la collection Actualité N°6 des éditions Les yeux ouverts (je précise pour ceux qui rechercheraient cet ouvrage, mais en fait cela n'est pas nécessaire...) Un autre roman de Himes qui a eu plus de succès s'intitule Qu'on lui jette la première pierre et a été réédité chez Rivages. Mais c'est une autre histoire.
Amitiés

Claude LE NOCHER 27/04/2013 17:08

Salut Paul
En mon jeune temps, Chester Himes fut (avec Ed McBain, Charles Williams et Jim Thompson) un des mes auteurs préférés, parmi les romans noirs. Je trouve toujours assez cocasse que l'essentiel des romans de Chester Himes aient été écrits et traduits en France, bien avant que les anglo-américains n'acceptent de publier cet auteur remarquable. Même si, comme l'avait noté la jeune Gridou, le langage a peut-être un peu vieilli, mais ça reste très excitant.
En effet, "Qu'on lui jette la première pierre" est aussi un roman -à part- de Chester Himes : http://www.payot-rivages.net/couvertures/bassedef/9782869303393.jpg
Amitiés.

La Petite Souris 27/04/2013 07:52

assurément un bouquin qu'il serait bon de rééditer tant l'histoire semble passionnante à lire ! AMitiés

Claude LE NOCHER 27/04/2013 08:22

Salut Bruno
Il semble avoir été (brièvement) réédité vers 2001 chez Babel, d'Actes Sud. C'est un peu une édition fantôme, car on retrouve plus aisément les autres versions citées ici. Un roman fort bien pensé, absolument pas manichéen. Qu'il serait bon de publier à nouveau, en effet. Petite tentative de ma part, afin de le remettre en lumière.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/