Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 07:12

 

Le suspense de Thomas H.Cook "Les feuilles mortes" est disponible en format poche chez Folio. Belle occasion de découvrir cet excellent auteur actuel. 

Wesley, une petite ville de la côte Est des Etats-Unis, en automne. Eric Moore y possède une boutique de photographe. Il est marié à Meredith, prof d’anglais. Leur fils Keith est âgé de quinze ans. Ils vivent dans une maison très agréable, entourée d’arbres (dont un remarquable érable du Japon). Frère d’Eric, Warren Moore est célibataire, peintre en bâtiment, un peu trop porté sur l’alcool. Leur père, qui géra si mal leur parcours familial, termine sa vie en maison de retraite. COOK-Folio

Ce funeste soir, l’ombrageux Keith a fait du baby-sitting. Il a gardé la petite Amy, huit ans, fille du marchand de primeurs Vince Giordano. Dès le lendemain, l’alerte est lancée : Amy a disparu. Keith affirme ne pas s’être absenté, n’avoir rien noté de spécial jusqu’à ce qu’il parte de chez les Giordano. Certes, il est rentré tardivement chez ses parents, après une promenade nocturne.

S’il mesure les conséquences de cette disparition, Eric attend un peu avant de contacter son avocat, Leo Brock. Meredith est plus sensible à la tension causée par l’affaire: Quoi qu’il arrive, il faut qu’on sorte indemnes de cette épreuve. Face à la police, Keith semble relativement indifférent. Le tempérament passif d’Eric explique probablement le caractère introverti de son fils. L’oncle Warren ayant conduit Keith chez les Giordano, il est aussi soupçonnable. Il est normal que le père d’Amy montre son animosité contre Keith et la famille Moore. Mais d’autres clients d’Eric commencent à se méfier de son fils et de lui. Même si la police a trouvé un indice près du château d’eau, l’enquête n’avance guère. Le meilleur suspect reste Keith, sans qu’aucun élément ne l’accuse formellement. Il y a bien des mégots devant la fenêtre d’Amy, mais ils ne prouvent rien.

Nerveuse, Meredith considère son beau-frère Warren comme un jaloux, un raté. Leur fils aurait-il hérité de son caractère de perdant, ce qui pourrait expliquer cet enlèvement ? Le marasme règne chez les Moore. Peut-être le psy de l’école, ami proche de Meredith, aiderait-il Keith a libérer sa parole ? Vince Giordano croit toujours que l’adolescent sait où se trouve Amy. La police perquisitionne chez Eric, emportant l’ordinateur de Keith pour analyse. Plus tard, l’inspecteur Peak ne cache pas à Eric qu’ils y ont découvert des indices, pas vraiment accusateurs mais fort troublants. Trop longtemps superficielle, la relation entre Keith et Eric n’exprime qu’un échec. Pensant que son père pose un regard négatif sur lui, l’ado mal dans sa peau aurait envisagé une fugue. Selon leur avocat, l’enquête policière semble moins désigner Keith. Pourtant, rien n’est encore résolu…

 

Heureuses ou moins chanceuses, nos vies sont un cumul de petites erreurs, de légers mensonges, d’éventuels malentendus, parfois de désagréables préjugés. Ce qui impacte peu nos existences, car nous absorbons et assumons tout ça. Sauf quand intervient une grave situation de crise. S’impose alors une remise en question personnelle, voire familiale. On s’aperçoit que les images illustrant nos vie ne montrent qu’incomplètement la vérité. Suspect aux yeux des autres, vous-même devenez soupçonneux à tous égards : Le soupçon est un acide. Il ronge tout ce qu’il touche. Il s’attaque à la surface des choses en y laissant une marque indélébile (…) Il détruit la confiance niveau par niveau. Et creuse toujours plus profond.

Voilà ce qui vient perturber de manière définitive la vie du tranquille Eric Moore, suite à la disparition de cet enfant. Non seulement, il se pose des questions sur son fils, mais aussi sur son propre père. Car le décès de sa mère, après la mort prématurée de sa sœur, garde un certain mystère. Le comportement de son épouse n’aide guère Eric, non plus. Tous les personnages créés ici par Thomas H.Cook sont d’une parfaite crédibilité, dans leur vécu et dans leurs réactions. Y compris des rôles annexes tels que l’employé gay Neil ou le fleuriste ami de Keith. L’histoire est retracée avec justesse et humanité, racontée par celui qui est le moins préparé à affronter le drame, Eric. S’identifier à lui est naturel, grâce aux multiples détails suggérés par l’auteur. Un roman fascinant.

Du même auteur : "Mémoire assassine", "Les leçons du mal", "Les ombres de la nuit", "Les ombres du passé".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sophie 25/09/2012 19:44

j'ai beaucoup aimé également...cet auteur a décidément bien du talent!

Claude LE NOCHER 25/09/2012 20:07



Bonsoir Sophie


Tous les romans de Thomas H.Cook mériteraient probablement un "Coup de coeur", et je suis bien honteux de ne pas l'avoir remarqué "avant les autres". L'essentiel
reste que le public adopte définitivement ce merveilleux auteur. J'ai encore un ses titres réédités à lire, mais je fais durer le plaisir avant de m'y plonger - car je sais que je ne serai pas
déçu.


Par ailleurs, totale solidarité de ma part contre ceux dont "la philosophie" serait de "donner accès à tous" au monde de l'édition. Ce qui ne vise pas les
auteurs méconnus en question, mais l'exploitation et surtout les moyens de rétorsion utilisés par ces non-éditeurs.


Amitiés.



gridou 30/10/2011 18:26


J'ai prévu de le lire celui-là. Je n'ai lu que des éloges à son sujet. prochainement donc...


Claude LE NOCHER 30/10/2011 20:19



Ma chère Gridou


Si tu étais déçue par ce roman-là, je ne vois que Daniele Steel et Barbara Cartland pour tes prochaines lectures. Comme le suggérait Pierre, c'est plus que proche du
Coup de coeur. Autant les Américains peuvent parfois nous sembler loin -dans les décors, l'ambiance ou le temps- autant cette histoire-là est universelle, humaine, et nous sensibilise.


Amitiés.



La petite souris 30/10/2011 18:07


Quel régal ce billet Claude ! tu le sais, Thomas H. Cook est un des auteurs que je classe dans mon panthéon des écrivains ( bon qu'il meurt pas trop vite hein, qu'il commette encore quelques romans
de beau calibre!). C'est mon libraire préféré qui travaille dans une grande librairie de Montpellier qui m'avait conseillé de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas encore. Je suis rentrer
dans son univers avec " les rues de feu" que j'avais adoré ( c'est là que j'ai compris d'ailleurs que j'avais un goût prononcé pour le roman noir) et depuis, même si ses romans ne sont pas tous du
même calibre, je suis emporté par cet auteur. Et comme je disais à Pierre je crois, j'ai eu du mal à réaliser à Toulouse lorsque j'ai assisté à une conférence animé par Thomas H. COOK sur le thème
des " secrets de famille" que ce bonhomme plein d'humour et très convivial, puisse être celui qui écrit des romans aussi sombres !! en tout cas, je ne me lasserai jamais de le lire! Bon j'arrête là
de m'étaler sur ton mur :)) A bientôt!


Claude LE NOCHER 30/10/2011 20:26



Salut Bruno


Tu as le droit à toutes les réactions, encore plus longues si tu veux ! Moi-même, au risque de me répéter, je rattrappe mon retard à son sujet (ben oui, il m'arrive
de zapper des auteurs), et toute confirmation de son énorme talent me fait immensément plaisir.


J'ajoute que, oui, je vénère des romanciers anglo-américains ou français disparus. Mais je suis particulièrement heureux quand les lecteurs (je veux dire : ceux
qui lisent avec passion) saluent le talent d'un tel "maître". Car on lit quand même peu de romans aussi forts !


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 30/10/2011 08:20


Salut Claude, un dimanche réussi est un dimanche avec une chronique de Claude dans sa boite à mail. Les feuilles mortes est le roman que je préfère de Thomas Cook car il me semble parfait dans la
montée de la tension et le sujet m'a particulièrement touché. Je suis étonné de ne pas voir de coup de coeur, mais je me dis qu'il faudrait presque en mettre un à chaque roman (à de rares
exceptions près). Et l'année prochaine The Chatham school affair pour lequel il a reçu un Edgar ! J'en piaffe d'impatience ! Amitiés


Claude LE NOCHER 30/10/2011 09:35



Salut Pierre


Thomas H.Cook = Coup de coeur implicite, si l'on veut y ajouter cette mention. La virtuosité de "Les leçons du mal" ou de "Mémoire assassine" m'incitent à rattrapper
mon retard de lecture sur cet écrivain que j'avais quelque peu zappé au départ. Ne nous fions pas à l'étiquette Thriller de la version Folio : "Les feuilles mortes" est aussi un roman
supérieur, par la progression du suspense, par le thème "familial" qui t'as touché, je suppose. Ces fameux "secrets de famille" dont se délectent depuis
quelques années certains cercles intellos, Cook illustre ça ici de manière véridique, touchante, humaine. C'est un des éléments qui donnent une force convaincante à cette excellente histoire
!


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/