Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 06:11

 

Pour qu’un personnage de tueur à gages s’avère intéressant, il convient de lui donner des caractéristiques très personnelles. Par exemple, c’est le cas dans le récent roman de Lawrence BlockKeller en cavale(Seuil). En voici un autre qui ne manque pas de singularité : Gerd Quinn, héros deTrois accidents et un suicide(Fayard Noir) de Seamus Smyth. À vrai dire, celui-ci n’est pas un simple exécutant, on va le voir…

L’homme qui règne sur tous les trafics à Dublin se nomme Paddy Toner. Depuis qu’il a évincé les clans O’Neill et Dunne, il est le caïd incontesté. Même si les autorités ou la journaliste Molly Murray le soupçonnent, personne n’a jamais pu produire de preuves contre Paddy Toner. Il pratique les plus sûres combines pour blanchir l’argent sale de ses trafics. Pourtant, le véritable cerveau de ses opérations frauduleuses, c’est quelqu’un que personne ne connaît, qu’il serait vain de suspecter. Natif de Belfast, fils d’un brave type ayant eu des ennuis à l’époque de l’IRA, Gerd Quinn s’est installé à Dublin, où il gagne confortablement sa vie. Nul ne penserait que c’est grâce à lui et à ses méthodes que Toner est devenu si puissant. Gerd ne laisse rien au hasard, prend conseil auprès d’experts et sait adapter sa stratégie. Il n’y a que son mariage avec Sinead, mère de leurs deux jeunes fils, qui n’est guère une réussite pour lui. Relation agitée qui, Gerd ayant trompé Sinead avec la belle Lou, risque de finir par un prochain divorce. S’il y a des fautives dans ce problème, ce sont Noreen Bawn (la meilleure amie de Sinead) et surtout la sœur de son épouse, la journaliste Molly Murray.

SMYTH-2010Jimmy Byrne propose à Paddy Toner une juteuse affaire. Ce petit flambeur a réussi à entrer dans la famille Hasset, en épousant la timide Carol. Tom Hasset est un honnête chef d’entreprise d’une soixantaine d’années. Il a fait fortune dans l’immobilier. Son épouse étant souffrante, il laisse les rênes de sa société à Jimmy Byrne. Sans doute est-il trop confiant dans son gendre, car Byrne voudrait la vendre en tirant un maximum de profit. Pour ça, il doit rester seul héritier. Il faut donc éliminer Tom Hasset, son épouse, et leur autre fille, Annie, puis faire croire au suicide de sa femme Carol. Tout un programme qui, pour être compliqué, ne rebute pas Gerd Quinn. Grâce à des moyens appropriés, il observe la famille Hasset, leur psychologie et leurs habitudes. De là, il peut imaginer plusieurs scénarios, pour qu’on pense qu’il s’agira d’un triple accident et d’un suicide. Même si le médecin légiste retraité qu’il consulte affirme que le crime parfait n’existe pas, Gerd est capable de démontrer le contraire. Certes, il y a le problème du divorce à venir, mais il existe des solutions à tout pour un esprit aussi pervers. Et ce n’est pas Molly Murray qui l’empêchera d’agir.

Avec l’aide de Kevin Maguire, l’exécuteur attitré de Paddy Toner, l’opération se met en place. Tom Hasset projetant un long voyage avec son épouse, il faut les éliminer avant. Très sophistiquée, la mise en scène prévue par Gerd permet de conclure à un tragique concours de circonstances conduisant au triple accident. Ensuite, faire pression sur Carol, déjà très affectée, n’est pas trop difficile. Malgré l’intense stress, la jeune femme ne se décide pourtant pas à voir un psy, condition sine qua non avant un suicide crédible. Très pressé maintenant, Byrne commence à agacer Gerd Quinn et Paddy Toner. Une modification du plan initial n’est pas à exclure. Du côté de Sinead, la manipulation orchestrée par Gerd fonctionne parfaitement. Gerd ayant récupéré ses fils, sa femme aura du mal à prouver son innocence. Quant à la guerre opposant Gerd à sa belle-sœur Molly, même l’intervention d’un détective privé ne servira pas la journaliste…

Croire que ce résumé couvre toute l’intrigue du roman de Seamus Smyth serait une erreur. En effet, cette histoire ne se limite pas à l’exécution d’une arnaque meurtrière. C’est un véritable “Manuel du parfait manipulateur criminel, version Irlande” que nous a concocté l’auteur. Pour Gerd, prévoyant jusqu’aux moindres détails, habile à utiliser toutes les ressources possibles, "le crime, c’est du business. Traitez-le autrement et vous pourrez fermer la boite." Le récit est donc diablement tortueux, avec quelques digressions savoureuses, ("Elles sont allées contre la Nature. Elles ont inventé la monogamie. Et les hommes ont été les perdants de l’histoire. C’est l'un des trucs que j’ai contre les femmes."). Le héros fait preuve d’une forme de cynisme qui amène une tonalité narrative souriante, complice. Ses manœuvres tous azimuts sont dirigées avec maestria. Certes, ses victimes ne méritent peut-être pas de mourir, mais puisque tel est son métier… Précisons encore que des dégâts collatéraux causent un peu plus de morts qu’annoncé dans le titre. On baigne ici dans la pure amoralité, et c’est vraiment agréable. Voilà sans doute la raison pour laquelle ce suspense très réussi est aussi captivant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jpol 11/12/2011 11:24

Bonjour,

J'avais lu une critique qui encensait ce livre.
Je l'ai donc loué et attendu avec impatience à la bibliothèque.

Grande est ma déception...
Après dix pages, j'étais déjà agacé par l'absence de style dans l'écriture; c'est plat, plat et plat.
Malheureusement ma déception ne s'arrêtera pas là.
L'histoire est longue, trop longue car ennuyeuse. Les soliloques et pérégrinations intellectuelles de Gerd pendant plus de 250 pages, j'ai trouvé cela pénible et sans réel intérêt.

Bref, j'ai jeté - bien soulagé - l'éponge après 150 pages.

J'ai directement entamé la lecture de "Le cerveau de Kennedy" de Henning Mankell.
Me voici dans une dimension et un autre plaisir de lecture...

Merci pour vos chroniques,
Jpol

Claude LE NOCHER 11/12/2011 17:16



Bonjour Jpol


Je déteste qu'on ne partage pas le même avis que moi sur un livre !  (je plaisante
!)


Je confirme avoir apprécié ce roman, peut-être parce que les histoires de manipulateurs criminels tel que Gerd Quinn me sont sympathiques. J'ai aimé l'ambiance, y
trouvant une tonalité qui rend le lecteur complice de ses méfaits. Complicité qui, peut-être, ne séduit pas tout le monde, je le conçois. Car le cerveau du héros cynique étant en ébullition
permanente (y compris dans ses digressions), il est possible qu'on adhère moins, qu'on s'en fatigue.


Henning Mankell reste une valeur sûre, et même une valeur refuge en cas de déception. Quand un roman m'a moi-même peu ou moins enthousiasmé, il m'arrive
également de "revenir à mes bases" pour ma lecture suivante. Car nous sommes bien d'accord pour considérer que c'est le plaisir, et rien d'autre, qui doit guider nos lectures.


Désolé pour cette "fausse piste", bien involontaire.


Amités.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/