Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 06:38

 

Réédité chez Pocket en avril 2012, Le coup du père François figure parmi les plus sympathiques enquêtes de San-Antonio…

SAN-A-avril12Après avoir été hospitalisé, un ancien prof que ses élèves surnommaient naguère Morpion fait appel à l’un d’eux, le célèbre commissaire San-Antonio. Il pense que son appartement a été occupé durant son absence. Pourquoi se serait-on introduit dans ce logement plutôt bordélique ? Distrait de nature, Morpion a dû imaginer tout ça. Sauf qu’un petit ruban disposé à la fenêtre donne à réfléchir au commissaire. Juste en face, se trouve le Consulat général d’Alabanie (pays dont la capitale est Strukla, comme chacun sait). Il semble bien que des tirs aient visé les locaux diplomatiques récemment, depuis l’appartement de Morpion. San-Antonio en avise son supérieur, Le Vieux, qui lui accorde une enquête officieuse.

Déguisé en vitrier, l’inspecteur Pinaud est envoyé au consulat d’Alabanie. En changeant un carreau, il est victime d’un accident suspect qui l’envoie à l’hosto. C’est au tour de l’inspecteur Bérurier d’investiguer au consulat. La version de l’accident qu’on lui donne est à peine plus crédible que la précédente. S’il s’est produit une tentative d’attentat, le consulat d’Alabanie tient visiblement à garder le secret. D’ailleurs, un voisin de lit de Pinaud à l’hosto est abattu à sa place. Heureusement que l’infirmière n’avait pas indiqué le bon numéro de lit au faux infirmier. Malgré l’opinion de Bérurier, San-Antonio décide d’une visite clandestine nocturne dans les locaux du consulat d’Alabanie. Parmi les visas refusés, il y trouve une photo de Pinaud au côté d’une ravissante jeune fille. Le consulat n’étant pas si vide qu’il le croyait, San-Antonio est bientôt cerné et frôle la piquouze fatale. L’intervention du vaillant Béru lui permet de déguerpir.

Après ces mésaventures, San-Antonio voudrait bien passer une journée de repos auprès de sa brave maman Félicie. Mais le prof Morpion semble avoir de sérieux ennuis, comme l’indique une visite dans son appartement vide. Grâce aux indications de l’inspecteur Pinaud, San-Antonio retrouve la jeune fille de la photo, Yapaksa Danlhavvi. C’est bien une Alabanienne, née en France. Elle est bientôt la cible d’un tireur, qui la rate. Bien que quasiment nu, San-Antonio pourchasse le tueur. Guère de renseignements à glaner sur le cadavre de celui-ci. Sous prétexte d’un emploi de chauffeur, San-Antonio s’infiltre chez le consul. Sinistre maison, où l’on a aussi engagé une nouvelle nurse, Claire, pour s’occuper d’un bébé. Le commissaire finira-t-il par éclaircir cet imbroglio ?…

 

SAN-A-1974Cette enquête de San-Antonio fut initialement publiée en 1963. Elle est assez typique des histoires racontées par l’auteur à cette époque-là. Notre fringant héros conduit une Jaguar, et séduit quasiment toutes les jolies femmes qu’il croise. Il est entraîné dans de tumultueuses péripéties, avec ses acolytes. L’éléphantesque Bérurier est ici cet ogre perpétuellement affamé qui, s’il multiplie les scènes de ménage avec son épouse Berthe, ne supporte pas qu’on médise de sa femme. Quant à l’inspecteur Pinaud, c’est toujours la victime désignée de cette équipe. On nous rappelle qu’il dirigea une officine de détective privé, avant d’intégrer la police.

Mystères et rebondissements, bien sûr, mais c’est aussi un festival de jeux de mots. De ces plaisanteries que n’aimaient guère le patron des Éditions Fleuve Noir, Armand de Caro, beau-père de l’auteur, symbolisé dans le rôle du Vieux. Il a toujours eu en horreur les à-peu-près, le Vioque, surtout dans les périodes graves. Ma boutade doit être de Dijon, car elle lui monte au naze. Oh, je vous en prie mon cher, les calembours… Je m‘obstine à sourire, ça m’évite de lui faire un shampoing avec le contenu de son encrier. Une des très bonnes aventures mouvementées de San-Antonio, qu’on a plaisir à lire ou relire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

enauka 14/04/2012 08:55

car en effet ..? aie aie aie !!

Claude LE NOCHER 14/04/2012 10:47



Y a de l'action, y a de l'humour, il y a donc du plaisir !


Amitiés.



ALEXANDRE CLEMENT 14/04/2012 08:32

Comme toujours très bonne critique. Un petit détail cependant, "Le coup du père François" fut publié pour la première fois en 1963 et non pas en 1969. Car en effet après 1968 San-Antonio deviendra
plus débridé dans la forme, alors qu'ici il reste une trame rigoureuse au premier plan de l'ouvrage.

Claude LE NOCHER 14/04/2012 10:41



Bonjour Alexandre


J'ai corrigé la date, que j'avais sans doute mal notée. Effectivement le ton est encore mesuré par rapport à ce qu'il produira plus tard, quand les intrigues ne
seront plus que prétexte.


Amitiés.



auka 27/03/2012 09:55

je crois que j'ai quasiment l'intégrale des SA dans les vieilles éditions à la campagne ... je vais le ressortir !! amitiés olivier

Claude LE NOCHER 27/03/2012 10:34



Cultivons notre nostalgie avec les éditions plus anciennes, mon cher Olivier.


Amitiés.



auka 27/03/2012 08:27

génial ! merci claude

Claude LE NOCHER 27/03/2012 08:53



Bonjour Olivier


Il est toujours agréable de relire un San-Antonio du bon vieux temps... Attention, cette nouvelle édition ne sera dispo que vers la mi-avril (je ne sais plus le jour
précisément).


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/