Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 06:23

 

Les éditions Actes Sud et Payot & Rivages ont annoncé jeudi 3 janvier la fusion de leurs activités depuis le 1er janvier. Actes Sud a acquis 100% du capital de Payot & Rivages, maison d'édition qui appartenait à la famille Lamunière depuis trente ans. L’indépendance éditoriale des deux maisons restera totale. Ce rapprochement a pour but essentiel de pérenniser l’indépendance de nos maisons et de se donner les moyens de faire face aux nouveaux enjeux de notre profession. RIVAGES-ACTESPrésident de Payot & Rivages, Jean-François Lamunière, quittera ses fonctions et rejoindra Françoise Nyssen, PDG d’Actes Sud, Jean-Paul Capitani et Bertrand Py au sein du conseil de surveillance des Éditions Actes Sud, expliquent les deux éditeurs dans un communiqué commun.

Payot & Rivages (environ 6,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011) compte 25 salariés et publie près de 200 titres par an. Rivages/Noir publie Ellroy, Donald Westlake, James Lee Burke, Dennis Lehane, Pascal Dessaint, J.H.Oppel, etc. : une collection de référence pour les lecteurs. Le catalogue Actes Sud publie chaque année de plus de 600 titres. Actes Sud a réalisé 65 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011. Plusieurs éditeurs associés (comme les Éd.Jacqueline Chambon ou les Éd.Le Rouergue) appartiennent déjà au même groupe.

 

Le mariage de Camilla Läckberg et de James Ellroy.

Cette info fera-t-elle pousser des cris d’orfraies à certains puristes du roman noir, rugir les gardiens du Temple du polar, s’inquiéter les admirateurs de la collection Rivages/Noir ? C’est possible, et même probable. Pourtant, assurer la diversité du polar, passe assurément par ce genre d’alliance d’éditeurs. Rivages/Noir et Actes Noirs sont deux collections de grande réputation, pas identiques. On doute qu’il y ait à craindre des changements révolutionnaires chez Rivages/Noir. Personne n’y perd son âme, chacun renforce sa pérennité économique.

Contrairement à l’industrie, ce genre de rachat occasionne peu de dégâts pour le personnel. Souhaitons qu’il en soit ainsi dans le cas présent. Mais, ne nous leurrons pas, si le polar se vend très bien, la rentabilité de ces éditeurs est indispensable pour conserver une certaine indépendance. Certes, c’est un aspect intéressant peu les lecteurs, mais nous n’ignorons pas que nous vivons dans un monde de comptables. Les petits éditeurs peu exposés le savent bien, au mieux vivotant, au pire déposant vite le bilan. Actes Noir, les éditeurs associés publiant des polars et Rivages/Noir se garantissent un avenir dans un univers concurrentiel, voire pléthorique.

On a toutes raisons d'espérer que ce mariage (de raison) soit une belle réussite.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Herveline 08/01/2013 06:49

C'est un commentaire purement de libraire que j'apporte. Ces deux grandes maisons ne sont pas diffusées de la même façon. Rivages/Payot c'est Hachette et Actes-Sud, c'est Actes-sud. Ces dernier
sont un peu plus généreux sur les remises de base indispensables à la survie des librairies indépendantes. Donc d'un point de vue purement commercial si c'est Actes-sud et derrière Union
Distribution qui prend en charge Rivages c'est intéressant pour nous. Pour la ligne éditoriale et le rapport des auteurs avec leurs nouveaux "patrons", ça c'est encore autre chose. Ce serait
intéressant d’avoir ici des écrivains qui réagissent pour nous faire part de leur sentiment. Et bonne année à tous au passage !

Claude LE NOCHER 08/01/2013 18:05



Meilleurs Voeux, Herveline.


Merci pour ce témoignage "côté libraires". C'est vrai, j'ai lu quelque part qu'Actes Sud avait de bons accords avec les libraires indépendants. Car les enjeux économiques sont en effet
essentiels. Quand je répondais "visibilité", c'est aussi dans le conseil des libraires qui ont logiquement intérêt à soutenir... ceux qui les soutiennent. A ma connaissance, Rivages est encore
diffusé par Hachette pour l'année. A moins que ça n'évolue, je ne sais...


Il est sans doute prématuré de demander aux auteurs et/ou au staff de Rivages/Noir leur sentiment sur cette question. Une certaine prudence de leur part doit être de mise. Cela dit, François
Guérif est un "pilier" de l'édition, et on n'abat pas si facilement les "piliers".


Chacun d'entre nous, et moi aussi, allons suivre tout celà de pès, bien entendu !


Amitiés.


 



Oncle Paul 06/01/2013 14:23

Bonjour Claude
L'époque veut, oblige, aux regroupements, quel que soit le domaine de l'industrie, et l'industrie littéraire n'y échappe pas. Mais, tant qu'il n'y a pas délocalisation, il ne faut pas s'inquiéter,
nous lecteurs. Pour les auteurs, c'est peut-être plus problématique, ainsi que pour ceux qui travaillent dans ces deux maisons d'édition.
Amitiés

Claude LE NOCHER 06/01/2013 16:18



Salut Paul


Sans entrer dans la "cuisine interne" de ces éditeurs, il y a toujours le risque que les recettes appliquées obligent à casser quelques oeufs. Ce dont une part du
personnel fait toujours les frais, comme on le déplore. Cela dit, je vois mal une "restructuration" d'ampleur dans ce cas précis. Par contre, le catalogue de chacun pourrait encore s'étoffer
grâce à cette opération, qui peut permettre d'ouvrir la porte à de nouveaux talents. Souhaitons-le, en tous cas.


Amitiés.


 



Jérôme Jukal 06/01/2013 11:37

Bonjour Claude,
Effectivement, il est annoncé que les deux maisons restent indépendantes... mais ma première réaction est de me dire que ça va chauffer pour le "petit" personnel puisqu'il s'agit d'une fusion et
qu'il s'agit de faire face au nouveaux enjeux de la profession...
L'indépendance éditoriale sera peut-être maintenue mais si l'on veut mutualiser les ressources, ça risque de ressembler à la Martinière et le Seuil qui ont fini par être regroupés. Je sais que Le
Rouergue garde jusqu'ici son indépendance, je souhaite que ça continue.
Et effectivement, ce sont deux maisons de qualité, j'espère que l'on ne perdra pas dans l'histoire l'une de ces deux "qualités"... Pour l'instant, je suis d'accord avec toi, il faut positiver, si
cela les rend plus forts, tout le monde y gagnera... Je souhaite que ça soit le cas !
Amitiés.

Claude LE NOCHER 06/01/2013 13:14



Bonjour Jérôme


Je suis peu inquiet au sujet de "l'esprit" des collections, pas de raison de réviser cet aspect.


Il est clair que nous pensons d'abord aux employé(e)s. Toutefois, on peut supposer qu'il n'y a guère de personnel "surnuméraire" chez Payot&Rivages. Peut-être, si ça existe, certains
contrats "privilégiés" risquent-ils d'être revus à la baisse.


Quant à la mutualisation, il est probable que ça concerne surtout la "visibilité" (médiatisation et diffusion des collections) plus facile dans le cas d'un
groupe un peu plus puissant. Car, quoi qu'en penseront les admirateurs de Rivages/Noir, les questions économiques sont autant au coeur de l'édition (une industrie, aussi) que dans tout autre
domaine. Rivages n'était déjà plus un "petit éditeur indépendant" au sens strict de cette formule.


Si nous voulons continer à apprécier cette collection, il faut en passer par ces évolutions.


Amitiés.



ONE MORE BLOG IN THE GHETTO 06/01/2013 09:21

Hello Claude.
Moi non plus, je ne partage pas ton optimisme quant à cette union, à moyen terme disons. J'opte pour le Wait and see très dubitatif.
Amitiés

Claude LE NOCHER 06/01/2013 09:28



Salut !


Aujourd'hui, Actes Sud/Actes Noirs n'empiète pas sur la collection Le Rouergue Noir ou celle de Jacqueline Chambon. De ce fait, je doute qu'Actes Noirs envahisse Rivages/noir. Je ne vais pas
affirmer que j'applaudis, mais je refuse de "négativer". Wait and see, of course !


Cela dit, personne n'a mis un flingue dans l'oreille du propriétaire de Payot&Rivages pour l'obliger à vendre à Actes Sud, donc relativisons, relativisons...


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 06/01/2013 08:56

Salut Claude, comme bien souvent, je suis plutôt du genre à penser : qui vivra verra ! Si dans le principe, j'ai des doutes sur cette union, c'est sur que les 2 maisons sont complémentaires. Ils ne
boxent pas dans la même division. Maintenant, d'un point de vue blogueur, chez Rivages, au moins, ils te souhaitent la bonne année ... il y a les polis et les autres ! Amitiés

Claude LE NOCHER 06/01/2013 09:19



Salut Pierre


T'en as de la chance, d'avoir reçu les meilleurs voeux de Rivages !  Moi, je ne
dois pas faire partie de leurs "sites de référence", faut croire. Quoi qu'il en soit, ni Actes Noirs ni Rivages ne sont prioritaires chez Action-Suspense, mais je les évoque à égalité. Ils n'ont
pas le même genre de catalogue, c'est sûr. Encore qu'il ne faudrait pas réduire (comme j'ai pu le lire par ailleurs) Actes Noirs à "Millenium" et aux auteurs Nordiques. Hervé Claude,
Sébastien Rutès ou la canadienne Louise Penny (par exemple) sont aussi très intéressants.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/