Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 05:43

 

La vie des éditeurs indépendants n’est pas un long fleuve tranquille. La pression financière est plus lourde pour eux, artisans de l’édition. Certes, ils ne sont pas toujours généreux avec leurs auteurs. Au moins ont-ils le mérite de mettre en valeur des talents actuels qui, parfois, ont droit à une véritable reconnaissance grâce à eux. D’aucun se voient décerné des prix littéraires locaux ou régionaux, REBOUX-2009voire un Prix SNCF du Polar ou d’autres importants Prix de Littérature Policière. Quand un procès est intenté, envers l’auteur et contre l’éditeur (comme ce fut le cas pour Lalie Walker), la solidarité permet de gagner.

C’était aussi le cas dans l’affaire "Camino 999" où l’Opus Dei attaqua en diffamation Catherine Fradier (l’auteure) et son éditeur, Après La Lune, en la personne de Jean-Jacques Reboux. Merveilleusement défendus par l’avocat Emmanuel Pierrat, ils obtinrent une vraie victoire en janvier 2009 devant la Cour d’Appel de Paris. En quelque sorte, un deuxième titre de gloire, car "La colère des enfants déchus" de Catherine Fradier, publié par J.J.Reboux, avait déjà obtenu le Grand Prix de Littérature Policière. Des titres désormais disponibles en format poche, chez Pocket.

Aujourd’hui, Catherine Fradier assigne en justice son ancien éditeur (pendant une douzaine d’années). «Au motif d’un arriéré de droits d’auteur de 1.314,37€, en souffrance depuis… deux mois (droits Pocket 2010 encaissés en août 2011), elle insinue qu’Après la Lune est dirigé par un petit escroc revanchard qui se venge d’elle parce qu’elle a changé d’éditeur, et qui n’aurait auparavant jamais défendu ses deux romans publiés ! Ce qui est pour le moins grotesque (et sera facile à prouver face à la justice) FRADIER-2010quand on sait l’énergie que j’ai dépensé pour ses livres, à commencer par "La colère des enfants déchus", dont aucun éditeur de France ne voulait, sauf moi…» précise Jean-Jacques Reboux.

Catherine Fradier demande un dédommagement de 25.000€.

La santé financière d’Après la Lune reste fragile, et un avocat coûte cher. J.J.Reboux lance un appel : «Plutôt que de vous demander d’envoyer de l’argent sans contrepartie, je propose à celles et ceux qui le souhaitent d’acheter quelques livres à choisir parmi les vingt titres parus en 2010-2011. Polars, pamphlets, livres pour la jeunesse, photographies, romans algériens de la nouvelle collection dirigée par Yasmina Khadra !»

 

Le site de Jean-Jacques Reboux - Le site dédié à ce procès.

Éditions Après la Lune - 14 rue Emile-Dubois - 75014 Paris

 

Relayer cet appel ne signifie pas prendre parti. Je ne connais pas Catherine Fradier, qui possède d’évidentes qualités de romancière. L’éditeur et auteur Jean-Jacques Reboux, que je connais mieux, a probablement quelques défauts. Passionné d’édition, militant téméraire pour le droit d’expression, il est sans doute parfois impulsif, brouillon, obsédé par ses projets, inconscient peut-être. Néanmoins, avec peu de moyens, il a lancé collections et auteurs. Selon le dicton "Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès". On espère que les deux camps parviendront à un accord ne lésant personne.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Oncle Paul 07/10/2011 14:36


Bonjour Claude
J'ai relayé l'info, brute, sans apporter mon grain de sel, car si je connais Jean-Jacques qui galère depuis des années et à publié de bons auteurs qui ne trouvaient pas d'éditeurs, je ne connais
pas Catherine Fradier, ou du moins que de nom. C'est la première fois qu'un auteur se retourne contre J.J., alors que bien d'autres éditeurs ont vu et voient encore leurs livres publiés sans être
rémunérés, au départ. Tu dois connaître certains de ces éditeurs
Amitiés


Claude LE NOCHER 07/10/2011 15:34



Salut Paul


Si j'ai développé, c'est pour définir le contexte des éditions indépendantes, telles que celles de J.J.Reboux. Il ne s'agit ni
d'accabler, ni d'encenser. Juste de rappeler la fragilité permanente des éditeurs en question, même si les auteurs ont de bonnes raisons de faire valoir leurs droits. Je connais des cas de
"petits éditeurs" payant peu, c'est vrai. J'ai souvent recommandé à des auteurs débutants de ne pas vouloir publier "à tout prix", c'est à dire aux conditions de certains éditeurs. Il y a des
margoulins avérés, ou des mauvais gestionnaires  parfois. Et puis ceux qui, maladroits peut-être, rétribuant mal mais honnêtement, ont le mérite de mettre en valeur des auteurs encore
inconnus. Côté auteurs, quelques-uns se prennent un peu vite pour Musso, Marc Levy, ou Thilliez, pensant pouvoir réclamer des sommes monstrueuses sur un premier bouquin, aussi (on m'a
cité des exemples). Donc, un contexte où la bonne foi, les relations saines, devraient être de rigueur, selon moi...


Amitiés.



dominque 07/10/2011 10:20


bah ouais, utopiste reveur, je m'excuse, mais en général , bah je trouve les gens vriaement cons ^^et d'un materialiste avére,
attend quand tu touches du flouze d'un proces tu peux , allez donner au moins 1 000 minimu
attention je ne parle pas de C fradier , mais de tous les gens ^^


Claude LE NOCHER 07/10/2011 11:01



Dans ce monde où tout n'est que compétition, un procès est une compétition de plus à gagner. Prouver que l'on est le plus fort ou le plus malin, que l'on a
tiré le plus de fric possible. C'est quand même pas pour distribuer le fruit de nos efforts : tout pour ma gueule !


Certes, nous nous éloignons quelque peu du cas Fradier/Reboux, où chacun(e) est de bonne foi selon sa propre version des faits et son opinion sur
l'adversaire.


Amitiés.



dominque 07/10/2011 09:47


oui je ne me permettrai pas de porter un jugement, on ne connait rien de l'affaire en fait
par contre
en demandant 25 000 euros, c'est sur qu'elle tue l'éditeur
les versera t 'elle ou au moins 1 quart à une asso ?
ca pue


Claude LE NOCHER 07/10/2011 09:58



Salut Holden


S'il est vrai que les "petits éditeurs" sont parfois mauvais payeurs (lire aussi ce qu'en dit Herveline), vouloir ponctionner à ce point son ancien éditeur apparait
excessif. Mais, d'accord avec toi pour préciser qu'on ne porte aucun jugement dans cette regrettable affaire.


En donner une partie à une association ? Toujours aussi rêveur, Holden de mon coeur !


Amitiés.



Herveline 07/10/2011 09:22


Dès qu'on a quelques contacts privilégiés avec des auteurs, on se rend compte à quel point les éditeurs sont parfois de très mauvais payeurs. Et que l'on soit un anonyme, ou un auteur ayant gagné
ses galons, j'estime que tout travail mérite salaire. Aussi, même 100 euros dus, cela reste de l'argent pour qui a bossé dur pour les avoir. Et un éditeur qui s'engage vis à vis d'un auteur a
autant d'obligations que n'importe quel employeur. Ce qui se passe là, nous sensibilise plus parce qu'il y a un passif et donc une mauvaise foi évidente qui laisse penser qu'effectivement, même si
l'éditeur doit de l'argent, l'auteure concernée profite aussi de sa fragilité pour mettre la pression, chose plus difficile à faire auprès de gens comme Pocket... Vu comme ça, on peut se dire
qu'Après la Lune est en train de payer pour un malaise bien plus général et récurrent qui échappe complètement aux lecteurs Si c'est le cas c'est moche, mais en même temps si ça peut aussi faire
peur à tous les "profiteurs" ou "les mauvais gestionnaires", tant mieux. J'ai pris volontairement ma casquette pro insensible, voire moraliste parce que malheureusement ce genre d'agissements
dénonciables existent dans tous les métiers. Toutefois, car je suis aussi très humaine et capable d'empathie et de compréhension, on peut aussi se dire qu'il y a un passif émotionnel entre
Catherine Fradier et son éditeur. Il y a peut-être des choses qui nous échappent. Même si l'on connaissait bien les deux protagonistes, il y a parfois des choses qu'on ne sait pas. Et l'un et
l'autre ont sûrement à défendre ou a dénoncer. Je trouve qu'effectivement, vu comme ça de l'extérieur, cela paraît injuste vis à vis d'un éditeur qui a fait tant pour la littérature policière et du
coup l'auteure apparaît fort ingrate. J'espère qu'ils trouveront un terrain d'entente qui donnerait l'espoir que tout dialogue n'est pas vain. Je finis sur une note un peu naïve sûrement mais bon,
faut bien rêver un peu.


Claude LE NOCHER 28/08/2014 05:55

Bonjour
Depuis, la Justice a pour ainsi dire renvoyé dos-à-dos les deux parties, ne retenant pas de faute de la part de J.J.Reboux, n'accordant que son dû à C.Fradier... Regrettable affaire, qui a sûrement contribué à démotiver l'ex-éditeur. Rappelons que Reboux fut aussi celui qui lança, par exemple, Caryl Férey... Pas question d'accabler C.Fradier, mais voilà un exemple à ne pas suivre. Amitiés.

Bianchi 28/08/2014 04:57

Enthousiasmée par le livre de Catherine Fradier que je viens de lire, je suis un peu déçue par son comportement, d'autant que ce qu'elle dénonce sous couvert de fiction lui donne l' auréole d'une héroïne. Je veux bien croire que tout travail mérite salaire mais qu'elle mette en danger une maison d'édition est une peu décevant. Qu'elle réclame son dû et ne joue pas les profiteuse ! ou qu'elle explique son geste ! Grosse tête ou vengeance pour peine de cœur ?

Claude LE NOCHER 07/10/2011 09:52



Bonjour Herveline


J'adhère entièrement à ces propos autour d'une navrante histoire, qui m'attriste autant que toi. On ne peut nier que Catherine Fradier ait du talent et mérite ses
droits d'auteurs. Il est logique qu'elle les réclame, au risque de l'ingratitude apparente. On ne peut nier que Jean-Jacques Reboux, éditeur enthousiaste dont j'ai souligné quelques défauts, ait
fait beaucoup pour ses auteur(e)s. Toi comme moi, nous constatons les faits, nous les déplorons, tout en gardant notre neutralité de spectateur (ou de lecteur/lectrice, pour mieux dire). L'espoir
d'un arrangement, dès lors qu'on ne se parle que par avocats interposés, devient hélas minime.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/