Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 07:19

 

Les “Podium Polars” d’Action-Suspense n’ont pas la valeur d’un Prix littéraire. Il s’agit seulement de souligner la qualité de trois romans à suspense parus dans l’année. En 2008, ils étaient attribués à Sebastian Fitzek, Joseph Incardona, et Nadine Monfils. Voici le palmarès 2009 des “Podium Polars”.

Megan Abbott :Absente” (Éd. Sonatine)

1951. Après avoir été reporter pour le magazine Cinestar, Gil Hopkins (dit Hop) est attaché de presse pour un studio hollywoodien. Son rôle consiste autant à écrire des communiqués de presse optimistes qu’à résoudre des situations à problèmes. L’épouse de Hop, Midge, l’a quitté après un mariage orageux. Elle a rejoint Jerry, journaliste confirmé et meilleur ami de Hop. L’attaché de presse est contacté par Iolene, une actrice métis. Celle-ci éprouve toujours des remords après la disparition de son amie Jean Spangler, deux ans plus tôt. Dans cette affaire très médiatisée, Hop n’avoua pas tout ce qu’il savait à la police. Le 7 octobre 1949, la starlette Jean Spangler quitte ses proches, prétextant un tournage de nuit. On ne retrouvera d’elle que son sac à main dans un parc, et quelques mots écrits à la hâte. Sur ce billet, elle cite un Dr Scott et un nommé Kirk. L’acteur Kirk Douglas prouve vite qu’il n’est pas concerné. Divorcée, peut-être enceinte, elle était l’amie de Davy Ogul, mafieux membre du gang Cohen. En réalité, Gil Hopkins fut un des derniers à croiser Jean Spangler. Avec Iolene, ils faisaient partie d’un groupe de fêtards s’enivrant au club Eight Ball. Il y avait aussi le duo Merrel et Sutton, stars de comédies musicales patriotiques. Quand ils buvaient à l’excès, Gene Merrel et Marv Sutton s’avéraient violents et pervers avec les femmes. Séduit par une peu farouche Miss Hotcha, Hop partit avant la fin de la nuit. Iolene, qui avait quitté les fêtards au miteux club Red Lily, se sent en danger et se cache. À l’issue d’une nuit d’ivresse, Hop raconte ce qu’il sait de l’affaire Jean Spangler à la jeune reporter rousse Frannie Adair. Le lendemain, il est conscient d’avoir trop parlé, mais se sent capable d’arranger ça. Néanmoins, Frannie mène sa petite enquête. Tout en surveillant le jeune femme, Hop recueille des témoignages sur la fameuse soirée…

PODIUM POLARS 2009Basé sur une véritable affaire de disparition, qui fut largement médiatisée à l’époque, ce roman de Megan Abbott reconstitue à la perfection les coulisses hollywoodiennes de l’après-guerre. À l’opposé du mythe de l’usine à rêve, c’est la sordide face cachée de cet univers qu’elle nous présente. Gil Hopkins incarne un de ceux qui bâtirent la légende dorée d’Hollywood. À sa façon, même si la “vraie vie” n’a plus grand sens pour lui, il reste honnête. Deux ans après les faits, il a vraiment envie de savoir ce qu’il est advenu de Jean Spangler. Un pur régal noir !

Saskia Noort : “Petits meurtres entre voisins” (Denoël)

Aux Pays-Bas. Karen, son mari Michel, et leurs deux fillettes, sont des citadins venus d’Amsterdam, installés depuis quelques mois dans ce village. Ils ont bientôt sympathisé avec un groupe d’amis, trentenaires avancés, ayant réussi socialement. En devenant proche d’Hanneke, femme active comme elle, Karen a lié connaissance avec Patricia, Babette et Angela. Toutes cinq ont crée le Club de Dîneurs, où chacune organise des soirées festives, avec leurs maris. Épouse du riche Simon, Patricia étale nettement plus de luxe que les autres. Il leur arrive de s’alcooliser lors de ces soirées, mais l’ambiance reste chaleureuse. Une nuit, un incendie ravage la maison de Babette. Elle est sauve, ainsi que ses deux fils, mais son mari Evert a péri. On comprend vite que c’est Evert qui, par désespoir suicidaire, a voulu se supprimer avec sa famille en brûlant leur maison. Ses amis le savaient dépressif; il avait même été interné quelques temps. Mais nul n’aurait imaginé le pire. Babette est accueillie chez Karen et Michel. Particulièrement touchée, Hanneke disparaît une nuit, se réfugiant dans un hôtel d’Amsterdam. Babette avoue à Karen que son mari et Hanneke ont eu une liaison amoureuse, la priant de ne pas en parler. Le lendemain, on apprend qu’Hanneke est tombée du balcon de sa chambre d’hôtel. Elle est hospitalisée dans un état critique, plongée dans le coma. Accident, suicide, alcool, la policière Dorien Jager n’exclut aucune éventualité. L’incendie, la mort d’Evert, s’expliquent : c’était un loser, en proie à des délires violents. Financé par le riche Simon, Evert s’était lourdement endetté. Karen est attirée depuis longtemps par le charismatique Simon. Un soir, il font l’amour en cachette. La jeune femme sait qu’elle ne doit pas s’amouracher de cet amant. Dorien Jager poursuit son enquête sur la mort suspecte d’Hanneke, interrogeant entre autres Karen. Peu après, Karen sent planer un malaise : elle est accusée par ses amis d’avoir révélé des secrets à la policière, ce qui est faux…

Suspense psychologique, où soupçons et hypothèses autour de deux cas litigieux alimentent une très bonne intrigue, nuancée. Saskia Noort nous décrit avec une fine justesse l’hypocrisie qui règne généralement dans un cercle d’amis. Quels que soit la tranche d’âge ou le niveau social, la superficialité des rapports dans ces petits groupes se constate partout. Sous le masque de la convivialité, les liens manquent de sincérité, attisant de fourbes reproches et de sourdes jalousies. Finaliste du Prix SNCF du Polar cette année, Saskia Noort mériterait cette récompense.

Jean-Paul Jody : “La route de Gakona” (Seuil)

Le détective privé Kinscoff accepte d’enquêter sur le suicide suspect d’un retraité nantais. Bricoleur inventif, l’homme n’avait aucune raison de mettre fin à ses jours. Il était membre d’un réseau de passionnés des techniques électromagnétiques, lui-même testant des expériences curieuses. Kinscoff interroge son ami Babou, de la compagnie Royal de Luxe. Le retraité avait retrouvé un des multiples brevets du scientifique Tesla, un visionnaire du début du 20e siècle. Celui-ci imagina maîtriser les ondes afin de fournir à tous de l’électricité gratuite, projet que rejetèrent les industriels de son temps. Par contre, les militaires s’inspirèrent de ses travaux, exploitant l’idée d’un “rayon de la mort” permettant de contrôler le mental humain. Quand l’éléphant de Royal de Luxe est saboté, c’est Babou qu’on vise. Rejoint par sa stagiaire effacée Cathy, Kinscoff interroge un radioamateur, ami de Babou. S’il n’est pas parano, des expérimentations extrêmement dangereuses pour les êtres humains seraient en cours. Après avoir été attaqués en voiture, Kinscoff et Cathy rentrent à Paris. La stagiaire cherche des infos sur les brevets de Tesla, sur les expériences actuelles concernant le climat, et sur les “chemtrails”. Ses découvertes sont, pour le moins, fort inquiétantes. Kinscoff, son associé et Cathy se savent surveillés par un individu. Dans l’ombre, l’américain Schramm dirige une opération de grande envergure. Pour protéger un programme expérimental, il envoie à travers le monde ses deux tueurs, Doug et Daemon. Ceux-ci ont supprimé des radioamateurs en Pennsylvanie, dans le désert australien, le retraité nantais et un vieux savant japonais. Schramm a obtenu la collaboration des services secrets français. C’est ainsi que le maître agent Tiez a engagé son ami Melchior. C’est lui qui surveille les agissements de Kinscoff, cherchant à réduire au silence ceux qu’il contacte. Kinscoff étudie la documentation du retraité nantais. Cathy s’informe sur le conditionnement humains et ses divers procédés. Certaines BD et autres récits de science-fiction ne sont peut-être pas si éloignés de réalités d’aujourd’hui. Une climatologue, experte du réchauffement climatique, expose à Kinscoff les théories controversées sur ces questions. Elle évoque une base expérimentale norvégienne, pouvant correspondre aux vieux projets de Tesla. Kinscoff et Cathy se rendent le plus discrètement possible en Norvège. Malgré les précautions, Schramm est avisé de leur destination. Puis c’est vers le Canada et l’Alaska que le couple va poursuivre sa quête de vérité sur la mystérieuse utilisation des ondes…

S’appuyant sur une très riche documentation, assortie de détails d’autant plus angoissants qu’ils sont précis, Jean-Paul Jody nous suggère des hypothèses qui ne relèvent (hélas) plus de la science-fiction. Les ondes sont utilisées dans notre quotidien. Évidemment, sont traités de paranoïaques ceux qui formulent des suppositions pourtant plausibles. “La route de Gakona” est également un excellent roman d’action. Le couple de héros nous entraîne dans leurs trépidantes aventures, de la région nantaise jusque sur la glaciale et impraticable piste Chilkoot. Le danger est en permanence à leurs trousses.

Partager cet article

Repost0

commentaires

cynic63 23/12/2010 17:06


Je sortirai mon "palmarès 2010" le 29. Tu me diras ce que tu en penses (évidemment, n'hésite pas à dire quand tu n'es pas d'accord. Si je suis parfois d'une mauvaise foi et d'une intransigeance
pénible, je ne refuse jamais les avis contradictoires). Eh dis donc, le 4 mains Manotti-DOA, je pense qu'il va valoir son pesant de bastos aussi!!!


Claude LE NOCHER 23/12/2010 17:20



Pour Manotti-DOA, j'espère que le résultat sera "fusionnel", car il n'est pas si facile d'écrire en duo ni en paralèlle (comme le fait Pouy avec Villard ou
d'autres). On verra donc sur pièce, et sans préjugés...


Mauvaise foi ou intransigeance, c'est une part de subjectivité tout à fait légitime. Moi-même, je me revendique "bienveillant" mais sûrement pas
"complaisant". C'est d'ailleurs le seul truc qui m'insupporte, la complaisance, pénible car assez facile à détecter.


Quant à ton "Palmarès 2010", je ferai évidemment mon p'tit commentaire...



cynic63 23/12/2010 16:37


J'avais aimé aussi et placé sur mon palmarès 2009. J'attends, cependant, confirmation avec le prochain. On va bientôt se faire une idée car il arrive en février au Masque...


Claude LE NOCHER 23/12/2010 16:50



Megan Abbott, Saskia Noort et Jean-Paul Jody, en 2009... Oui, j'avoue toujours revendiquer ces choix-là. De grands moments de plaisir...


Quant aux parutions à venir, nous avons un Marin Ledun prometteur, le Camilleri de l'année, un omnibus Dashiell Hammett, un Patricia MacDonald pour les amateurs,
Marcus Malte en Série Noire, Dominique Sylvain chez V.Hamy et une réédition chez Points, pas mal de poches très sympas...


Non, je ne crois pas que nous allons manquer de bonnes lectures...



Mic 10/01/2010 11:55


Je viens de finir "Absente" de Megan Abbott, et c'est un livre d'une rare intelligence, à l'écriture superbe. Merci aux éditions Sonatine et à vous même cher Claude, pour la découverte d'un auteur
très talentueux. Je me suis plongé avec délice dans la prose incendiaire et lucide de cette jeune romancière extrêmement érudite. Amitiés, MIC.


Claude LE NOCHER 10/01/2010 12:04


Comme le sait tout lecteur, il y a des livres ou l'on comprend dès les premières lignes, les premières pages, qu'il s'agit d'une excellente histoire bien
pensée, bien racontée. Ce fut le cas avec Megan Abbott. Sa lucidité sur cette époque et ses moeurs est splendide. J'espère que d'autres romans de celle-ci seront traduits car, pour moi, c'est une
romancière de grande qualité.
Amitiés.


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/