Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 06:10

 

Parmi les nouveautés publiées cette semaine chez Pocket, sans nul doute y a-t-il deux titres à ne pas manquer. Après "Rituel", on va retrouver Flea Marley et Jack Caffery dans "Skin", de Mo Hayder. Mais commençons par le roman d’un auteur français, Xavier-Marie Bonnot : "Les âmes sans nom".

BONNOT-Pocket2010À Marseille, le policier Michel de Palma conduit ses enquêtes selon ses propres méthodes, ce qui déplait à sa hiérarchie. S’il s’interroge sur sa fin de carrière, sa collègue Anne Morachini le soutient avec affection. On a découvert le cadavre mutilé de Pierre Martel, présenté selon une curieuse mise en scène. Les enquêteurs vont perquisitionner chez la victime, au cœur de la Cité de la Sauvagère. Ils y trouvent des dossiers dissimulés, sur des nationalistes bretons et autres documents méritant d’être décryptés. Il s’avère que Martel était un agent de la DST infiltré dans ce quartier sensible, où des Islamistes sont actifs. Pourtant, suspecter une improbable piste salafiste serait simpliste.

Michel de Palma trouvent trois témoins, des minots qui ont remarqué un septuagénaire aux cheveux blancs et aux traits durs. Celui-ci semblait surveiller Martel. Dans les dossiers de ce dernier, beaucoup de documentation sur l’IRA des années 1980. Ainsi que des symboles celtes ou bretons, au sujet desquels Anne s’informe. De vieux habitants du coin se souviennent d’un meurtre datant de vingt ans, presque dans les mêmes décors. La victime était Barbara Flanagan, qui figure sur des photos du flic de la DST. Les rapports de l’époque conclurent à un suicide. Dans l’ombre, le septuagénaire Quéré poursuit sans état d’âme sa mission meurtrière.

Les policiers trouvent des éléments sur Barbara Flanagan. Française, elle fut l’épouse d’un activiste de l’IRA. Issu d’une famille impliquée dans la lutte, galvanisé par le sort de Bobby Sands, Sean Flanagan contribua à plusieurs attentats. La précieuse bague disparue de Barbara peut constituer une piste à suivre. Quand Michel se rend chez Morvan, ex-militant nationaliste, il trouve son cadavre mis en scène comme dans le cas Martel. L’assassin n’est pas loin, mais Michel le rate de peu. Le policier craint que le tueur supprime un des jeunes témoins de la Cité de la Sauvagère. Dans l’ordinateur de l’agent de la DST, il apparaît que Morvan appartenait à un groupuscule mêlant mythes celtiques et violence terroriste fascisante…

Avec Michel de Palma, héros de précédents romans de l’auteur, nous explorons ici la nébuleuse terroriste qui entoura l’action de l’IRA. Servi par une riche documentation, ce roman souligne divers aspects de cette lutte armée. La détermination nationaliste s’expliquait. Le recours à des supplétifs fachos aux motivations mystico-celtes supposait certains dérapages. En face, les services secrets anglais et français ripostaient, soit aussi brutalement, soit en manipulant avec cynisme les protagonistes. Un contexte qui reste passionnant. Quant à l’intrigue purement criminelle, elle est bien présente et plutôt subtile, avec une vérité nuancée. Loin d’être classique, grâce à un scénario solide et une narration précise, cette enquête est très réussie.

HAYDER-Pocket2010Mo Hayder : "Skin". À Bristol, le policier Jack Caffery vient à peine de terminer son enquête précédente sur un réseau criminel s’inspirant de rituels africains. Mais il sent encore planer l’ombre du tokoloshe, et n’est pas certain que le vrai coupable ait été arrêté. Plusieurs cas de disparitions et de suicides se sont produits ces derniers jours. Jack devrait participer aux recherches avec ses collègues. Estimant qu’il existe peut-être un lien avec le dossier mal élucidé, il aborde autrement les suicides de Ben Jakes et de Lucy Maloney, et la disparition de Misty Kitson. Plongeuse de la police, Flea Marley prend parfois des risques, frôlant la narcose. Quand un jeune officier trop sûr de lui affirme que Lucy n’a pas respecté les règles du profilage des suicidaires, Flea le traite de crâne d’œuf devant Jack. Néanmoins, Jack admet que certains détails restent troublants.

Flea Marley trouve le cadavre de Misty Kitson dans le coffre de sa propre voiture. Le scénario lui apparaît vite : elle avait prêté le véhicule à son frère Thom, fragile mentalement. Il reconnaît avoir paniqué quand il a accidentellement heurté Misty. Vu le retentissement autour de la disparition de Misty, difficile de contacter si tardivement la police. Flea ne peut espère d’aide de Thom, ni de la compagne de celui-ci, la sévère Mandy. Elle maintient le corps dans une baignoire glacée, pour éviter qu’il ne se dégrade. Puis Flea repère le lieu de l’accident. Elle est quasiment certaine que Ruth Lindermilk, une voisine quinquagénaire alcoolique, a été témoin de l’accident. Cette matrone n’est guère facile à manier. Pendant ce temps, l’amie médecin légiste de Jack lui confirme officieusement que la mort de Lucy n’est pas un suicide.

Dans le cas de Ben Jakes, il s’agit d’un suicide ressemblant à un meurtre. Pour Lucy Maloney, c’est l’inverse. Jack perquisitionne le domicile de la victime et interroge l’ex-mari de celle-ci. Le mode de vie de Lucy étant assez personnel, il eût souvent du mal à la comprendre. Fouillant dans l’ordinateur de la jeune femme, Jack relève qu’elle avait beaucoup plus d’argent sur ses comptes qu’il n’est normal. Il ne tarde pas à trouver une explication…

Jack Caffery et Flea Marley sont de retour dans cette suite de Rituel” (et avant Proies, 3e volet de leurs aventures). Il n’est pas indispensable d’avoir lu le roman précédent pour apprécier celui-ci. Tous deux solitaires, aussi marqués l’un que l’autre par des drames intimes, Jack et Flea ne forment pas un banal couple d’enquêteurs. Partageant une même capacité sensitive, ils vivent les faits presque séparément, leur proximité étant psychologique. Tandis que Flea tente de résoudre une situation complexe, Jack avance sans hâte dans ses investigations. Leur lucidité est un précieux atout.

Résumer un roman de Mo Hayder constitue un exercice impossible. Car tout est dans l’ambiance, dans l’approche de personnages fuyants, de détails esquissés. Ainsi on voit à peine Amos Chipeta, issu de Rituel, et pourtant il est rôde autour de Jack et jouera son rôle dans l’affaire. C’est-ce climat si particulier, bien plus intense que dans les simples thrillers formatés, que l’on apprécie dans les suspenses de l’auteur. On frissonne avec Flea, on s’interroge avec Jack, on se sent réellement à leur côté durant toute l’histoire.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eireann Yvon 09/06/2010 13:56


Resalut.
D'accord cela ne change rien sur le fond de l'histoire, mais cela me choque d'entendre parler d'ambassade de France à Belfast ou de Bourbon made in Scotland dans certains romans pas uniquement
policiers d'ailleurs. Comme de voir écrit : ce célèbre conteur, alors que la personne en question était une brave femme, mère de neuf enfants.....
A bientôt.
Yvon


Claude LE NOCHER 09/06/2010 15:01



Re, Yvon...


Oui, tu m'as raconté le coup de l'auteure "masculinisée" par un incompétent. Quant à certains détails, c'est toujours absurde voire ridicule. Je me souviens d'un
vieux roman du Fleuve Noir, où le héros allait en train de Quimper à Paris en passant par... Pontivy. Je ne suis pas allé plus loin dans la lecture, à cause de cette merde grossière. La liberté
d'imagination a ses limites, en effet. 


Que m'apprends-tu ? On ne fabrique plus de Bourbon en Ecosse ? Sans doute, les Ecossais importent maintenant du Whisky Breton, pour le remplacer
?  


Amitiés.



Eireann Yvon 09/06/2010 11:19


Salut Claude.
Une petite fausse note dans la documentation pour « Une âme sans nom »:
http://eireann561.canalblog.com/archives/2009/05/11/13696309.html
A moins que la correction soit faite.
A bientôt.
Yvon


Claude LE NOCHER 09/06/2010 11:34



Salut Yvon,


Cette citation parlant "d'uilleann pipes" est sans doute erronée, mais reste anecdotique, avoue-le. Je pense que, s'agissant d'un roman (et non d'un strict
documentaire), l'auteur peut s'autoriser de légères libertés comme celle-là. Elles ne changent pas l'Histoire en profondeur, mais je comprends qu'un puriste comme toi relève le détail...


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/