Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 07:23

On ne prétendra pas que Télérama découvre que le polar est un genre "grand public". Ce magazine a consacré un certain nombre de chroniques à cette catégorie de livres. TELERAMA-POLARNéanmoins, c’est la réalité des chiffres qui légitime l’intérêt actuel de Télérama pour ces romans. Dans son n°3137, titrant "Sang neuf pour le polar", un article de Michel Abescat et Christine Ferniot ("Le crime paye enfin") nous offre des pistes pour mieux comprendre.

Lire un polar n’est plus un crime. Il fut un temps, en effet, où le policier était méprisé, associé à la "culture populaire", c’est-à-dire vulgaire et incompétente […] Depuis le début des années 1990, la situation a changé. Les aficionados, qui n’avaient pas attendu pour défendre la dimension littéraire du genre, ont pu sortir de leur ghetto […] Les gens "cultivés" ne se sentent plus obligés de garder leurs distances. analyse Michel Abescat. Universitaires et éditeurs sont ici sollicités pour définir quelques clés de l’indéniable succès du polar. Lectorat décomplexé, tradition du roman criminel, rejet de l’intellectualisme à l’obscurité cultivée, tels sont les éléments évoqués. Le succès du roman policier s’expliquerait ainsi par sa prise en charge de ce qui est aujourd’hui souvent déserté par le roman généraliste, français en particulier : des histoires qui vous embarquent, une façon de comprendre le monde contemporain, une évasion dans le réel.TELERAMA-POLAR1 "Le roman noir colle à notre société en pleine décadence", estime Patrick Raynal. "Le noir interroge la violence, c’est une littérature de l’extrême où les pulsions sont libérées" ajoute Francis Geffard, éditeur chez Albin Michel. François Guérif (Rivages) définit le noir comme "un roman qui met en scène une transgression". Interviennent aussi Arnaud Hofmarcher (Sonatine, Le Cherche Midi), ou Oliver Gallmeister. Ce dernier faisait preuve d’une part d’ambiguïté vis-à-vis du polar, notons-le. D’ailleurs, on ne lit pas le mot écrivain dans cet article, on ne cite que des auteurs.

Avec ce numéro (qui n’est pas un énième Spécial Polar), Télérama lance la série "Perles noires", huit romans issus du catalogue Rivages. On peut déjà supposer qu’ils deviendront collectors, notamment grâce à leurs illustrations de couvertures signées Myles Hyman. Choix avisé pour le premier titre proposé : Les morsures de l’aube, de Tonino Benacquista. Suivront La bête contre les murs, d’Edward Bunker; J’étais Dora Suarez, de Robin Cook; Merci pour le chocolat, de Charlotte Armstrong; Les six jours du condor,TELERAMA-POLAR2 de James Grady; Rouge est ma couleur, de Marc Villard; Scarface, d’Armitage Trail; Nightfall, de David Goodis.

Romans classiques ou contemporains, cette série aborde différentes facettes du genre. Bonne façon de s’offrir de solides bases en matière de culture polar, c’est vrai. Toutefois, on pouvait espérer la parité entre auteurs étrangers et français, le catalogue Rivages n’en manque pas : Jean-Paul Nozière, Pierre Siniac, Claude Amoz, Jean-Hugues Oppel, Pascal Dessaint, Pierre Pelot, etc. Faut-il y voir l’habituel ostracisme contre la production française ? On nous répondra que non, qu’il fallait de l’emblématique, de l’incontournable, mais on connaît la réalité. Le polar français est mal soutenu par les médias culturels, qui ne s’occupe guère des talents d’aujourd’hui, préférant consacrer uniquement les valeurs sûres. On s’interroge sur leur capacité à découvrir des auteurs de qualité, selon les critères du public. Ce qui n’empêche pas de saluer cette initiative, soyons clairs. Juste de signaler que la culture labellisée inclut peu les polars français, que les murs du ghetto ne sont pas tous tombés.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Fred 04/05/2010 18:09


Merci beaucoup Claude !
... juste un mot, encore : moi qui -bien qu'aimant beaucoup la lecture, suis très loin de jouir de votre culture littéraire, j'avoue être assez reconnaissant à l'égard de l'équipe de Télérama de
m'avoir "mâché le travail", et mis sous les crocs ces pavés bien saignants, issus d'un genre que je ne connais que très peu... Ces dernières semaines, je n'ai pas vu les stations de métro
défiler... Il n'y a pas de raisons que je sois le seul dans ce cas, pas vrai ?
Leur initiative m'a donné une féroce envie de continuer...
Encore merci, et très bonne soirée.
Fred


Claude LE NOCHER 04/05/2010 20:29



Salut Fred,


Sans doute suis-je un monomaniaque de la "culture polar". Si mes quelques suggestions, aussi variées que possible, peuvent tant soit peu orienter ton goût, ça me
fera plaisir. Ici, tu as tous les choix (c'est pas peu dire!!!).


J'ai un peu plaisanté sur l'initiative de Télérama concernant le polar, mais ça reste une excellente initiative, qui permet de découvrir de très bons
auteurs (un peu plus de Français ne m'aurait pas déplu). C'est une "entrée en matière" de bon aloi pour qui connaît encore mal les meilleurs romanciers du polar.


Continuer à en lire, Fred ? C'est le bonheur que je te souhaite. En particulier pour toi, car polar et musique (le rock et ses déclinaisons, d'abord) vont de pair.
Sans entrer dans des confidences, j'écris souvent mes chroniques en écoutant du jazz, des rythmes latinos, ou du rock assez agité. Lire de façon scolaire nous a rebuté souvent, lire pour se faire
plaisir c'est carrément l'opposé. C'est bien le but du polar...


Amitiés.



Fred 04/05/2010 11:58


Bonjour à tous.
Je me permets de jouer le rôle du cheveu dans la soupe : je me suis procuré cette collection de Perles Noires, à l'exception de la Bête contre les murs, que j'ai loupé pour des raisons
obscures.
Vous qui lisez ces lignes, si jamais vous détenez cet exemplaire et qu'il vous dit de le revendre, je suis preneur...
Merci pour tout !


Claude LE NOCHER 04/05/2010 16:38



Le message est donc passé, ami Fred...


Si quelqu'un possède "La bête contre les murs" dans cette collection, on peut joindre Fred via son site muiscal http://www.myspace.com/eiffel_g 


Amitiés.



Mic 26/03/2010 20:18


Merci cher Claude pour toutes ces réponses. Effectivement, les ventes parlent et le polar ou roman noir, est enfin un genre reconnu de tous. Le plus grand et le plus digne représentant reste
Georges Simenon, adulé notamment dans les pays anglo-saxons et particulièrement en Grande-Bretagne pays généralement fermé à la culture latine(j'en sais quelque chose). Amitiés, MIC.


Claude LE NOCHER 26/03/2010 20:47


Salut Mic...
Le "cas Simenon" restera forcément particulier. Certains lui reprochent trop de Maigret. D'autres déplorent son esprit colonialiste, reflet de l'époque (années 1930). Sans oublier les accusations
de "collaboration" de la 2e Guerre. Simenon s'est lui-même affublé de bien des défauts : en substance, "j'aime l'argent, j'aime les femmes, j'aime la gloire" . Il n'en est pas moins un de nos
grands auteurs francophones. Je me souviens d'avoir lu quelques "romans noirs" de Simenon d'une puissance évocatrice magnifique. Je regrette de ne pas avoir fait de fiches à l'époque, pour en
reparler aujourd'hui.
Si la Grande-Bretagne s'est plus tournée vers les Etats-Unis que vers l'Europe (c'est une évidence), il faut avouer que nous ne l'avons pas toujours accueillie à bras ouverts. Les gaullistes qui
nous ressassent des épisodes historiques (Mers-el-Kebir, entre autres) en sont les premiers fautifs. Inversement, seuls les anglais un brin cultivés (non pas "intellectuels", plutôt
américanophiles, mais middle-class) ont compris leurs origines européennes et latines. Vaste question, que nous ne résoudrons pas ici.
Quant à mes réponses, elles valent ce que vaut mon opinion, quelle que soit la question. Je ne suis qu'un modeste intervenant sur un sujet qui rassemble de plus en plus de lecteurs.
Amitiés.


Mic 28/02/2010 15:51


Bonjour cher Claude,

Je viens de lire votre billet avec grand intérêt et espérons qu'effectivement cela change, on croise les doigts... Mais les jugements parisiens font toujours "loi" en la matière, voulant toujours
nous forcer à lire ce qui est d'après eux "fréquentable" la décentralisation en matière littéraire reste à faire, mais je le reconnais les choses commencent à bouger. Je rêve d'un grand quotidien,
présentant en première page littéraire, l'avis sur un polar, comme cela se fait régulièrement à l'étranger, notamment dans les pays anglo-saxons. Alors restons optimiste ... Amitiés, MIC.


Claude LE NOCHER 28/02/2010 17:12


Bonjour Mic,
N'accablons pas ces milieux qui ont oublié la première motivation de la plupart des lecteurs : le plaisir de lire. Même si nous lisons évidemment plus que la moyenne, nous conservons
cette envie, ce bonheur de la découverte, toutes les notions liées au plaisir. De ce fait, leurs critères sont rarement les nôtres. 
On ne leur reproche pas d'aduler ces auteurs "fréquentables", c'est le mot juste, sous prétexte qu'ils seraient d'une qualité littéraire supérieure. On leur demande simplement de s'intéresser
à ce que lit vraiment (et avec plaisir) le public. Les initiatives "décentralisées" (festivals, éditeurs indépendants, auteurs méconnus) ne les intéresse pas, alors que les lecteurs sont -eux-
curieux de tout ça.
Certains journalistes, moins étouffés par le microcosme, participant à des Festivals par exemple, admettent en privé ce succès populaire (je me souviens d'une conversation amicale avec l'un d'eux,
mesurant la vitalité du petit monde du polar).
Concernant Télérama, Michel Abescat et Christine Ferniot animent le Cercle Polar, qui "ouvre" tant soit peu sur le genre, c'est déjà pas mal. Sur France Inter/France Info, Sophie Loubière
s'intéresse aussi au polar. Mais combien d'autres restent confinés dans un élitisme passé de mode. Roman Noir, thriller et polar sont lu par un vrai public, c'est l'essentiel.
Amitiés.


Mic 27/02/2010 18:23


TELERAMA qui s'intéresse au polar, on aura tout vu ... Amitiés, MIC.


Claude LE NOCHER 27/02/2010 20:31


Ne soyons pas trop sévères, Mic !
Télérama sait qu'on a écrit d'autres oeuvres depuis "En attendant Godot" de Beckett et "Voyage au bout de la nuit" de Céline. Ils ont même lu un ou deux San-Antonio pour affirmer
qu'il n'avait rien inventé. Et quelques Série Noire, pour dire que Marcel Duhamel (le fondateur) avait du talent. Si, si, on progresse, on avance, le fossé entre l'élite et les vrais lecteurs
commence à être comblé.
Ironie facile, je le reconnais.
Comme le dit l'ami Pierre Faverolle, le rôle de "découvreurs" nous incombe; n'espérons pas que Télérama soit tellement innovant en la matière. Mais s'ils ont une fonction de vulgarisateurs auprès
d'un public intello-réticent, pourquoi pas ?
Amitiés.
(® ®
® prochain "Coup de coeur", lundi 1er mars !!!)


Pierre FAVEROLLE 27/02/2010 17:15


Certes les livres de Perles noires sont des classiques (mais des très très bons d'après ce que tu écris). Ce qui est bien, c'est que ça amènera plus de lecteurs vers notre passion.
Enfin, c'est notre rôle, à nous noirs blogueurs, de faire découvrir aux gens les nouveaux auteurs. C'est déjà bien que Télérama s'y intéresse !
Et soyons réalistes, rien ne prouve que les lecteurs de Télérama se jetteront sur les romans noirs. Mais espérons !


Claude LE NOCHER 27/02/2010 18:06


Salut Pierre !
Je ne conteste évidemment pas la qualité des huit titres présentés. Robin Cook, "Scarface", David Goodis, et les autres sont d'excellents classiques - qui peuvent attirer les lecteurs, en
montrant que ces romans se lisent toujours avec plaisir. Bonne initiative, je le répète.
Nous sommes bien d'accord sur notre rôle de "découvreurs", passant par les sites et blogs plutôt que par les grands médias. Mais tu n'ignores pas l'attitude souvent condescendante de ces milieux
élitistes qui "attendent confirmation du talent de..." puis, bien plus tard, "volent au secours de la victoire" quand c'est un best-seller. Quant aux "petits éditeurs" ou "petites
collections", jamais ils ne s'y intéressent. Souvenons-nous, par exemple, que Rail Noir a lancé Franck Thilliez ou Karine Giebel, sans l'aide de ces médias. On pourrait aussi citer des auteurs
venus des éditions Le Passage, comme Gilda Piersanti. Ce n'est qu'une constatation sans amertume, même pas un reproche.
Oui, Pierre, nous continuons à découvrir et à transmettre, telle est notre ambition à nous, modestes passionnés !
Amitiés.


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/