Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:09

 

Dans la collection First Histoire, Philippe Valode et Robert Arnaut proposaient en 2010 “Les dossiers secrets de la Seconde Guerre mondiale”. Il s’agissait d’évoquer quelques points précis concernant l’époque, des faits parfois mal connus du grand public. Ce même duo poursuit aujourd’hui son œuvre de vulgarisation historique, en abordant quinze autres sujets dans “Les dossiers oubliés de la Seconde Guerre mondiale”. Ils reviennent sur le cas des sacrifiés de Dieppe en août 1942, sur l’évasion rocambolesque de Mussolini en septembre 1943, font le portrait d’Alan Turing savant et patriote anglais qui décrypta le code nazi Enigma, et encore celui de Janusz Korczak au cœur du Ghetto de Varsovie, misant sur les enfants.

VALODE-2012L’histoire de Rudolf Hess nous donne l’occasion de nous rafraîchir la mémoire. On sait que, ayant participé dès le début à l’élaboration du nazisme, Hess fut un ami de confiance d’Hitler. Son statut restait particulier dans de dispositif mis en place. Quand l’Angleterre entre dans la guerre en 1940, certains dignitaires nazis croient à la possibilité de négociations, dont Hitler et Hess. Une affaire des plus délicates, qui doit obéir au secret le plus strict, ayant peu de chances d’aboutir. “Seul, peut-être Rudolf Hess est sincère et pense qu‘il peut être le messager de la paix”. Son voyage aérien n’a, curieusement, été entravé par personne. Mais, dès qu’il arrive en Grande-Bretagne, il ne connaîtra plus que la prison, jusqu’à sa mort.

En Angleterre, proche de Churchill, la famille Mitford appartient à l’aristocratie. Trois des filles sont assez jeunes politisées. Jessica montre son enthousiasme pour les vertus du communisme en URSS. À l’inverse, ses soeurs Diana et Unity sont fascinées par l’hitlérisme dès 1933. Diana finira par épouser Oswald Mosley, dirigeant d’un mouvement anglais pronazi. Le 3eReich monte militairement en puissance, mais bon nombre d’Anglais sont inconscient ou aveuglés. Y compris Lloyd George, reçu par Hitler au Berghof en septembre 1936. Installées en Allemagne, Unity et Diana deviennent des intimes du régime nazi. Alors que la guerre avec l’Angleterre est inévitable, Unity est totalement désemparée.

En France, le mouvement d’Eugène Deloncle trouble la politique d’Avant-guerre. D’inspiration royaliste, La Cagoule, ou CSAR, est prête à l’insurrection armée. Le moment venu, peut-être dans un éclair de lucidité, Deloncle renoncera à tenter le coup d’état. Son parcours ne s’arrête pas là puisque, dans les premières années de la guerre, il s’avère un chaud partisan de la collaboration. Bientôt déçu, il se rapproche du complot visant à éliminer Hitler… Au sommet du pouvoir, l’amiral Darlan a beaucoup plus navigué dans les cabinets ministériels que sur la mer. Ayant quasiment les pleins pouvoirs, désigné comme héritier de Pétain, c’est lui qui met en place la politique de collaboration et les premières sanctions contre les Juifs. Quand il est écarté par l’installation de Laval, Darlan prend contact avec les Alliés qui ont débarqué en Afrique du Nord. Toutefois, les monarchistes du “Groupe des Cinq” ont déjà décidé de le faire assassiner.

On a certainement oublié le maquis résistant du Capitaine Lecoze, dans la région de Loches. Début 1944, le Dr Jan s’installe dans cette ville. Bienveillant avec sa clientèle, il semble avoir traversé des drames depuis le début de la guerre. On se méfie quelque peu de lui chez les Résistants du secteur. Alors, il crée son propre réseau rassemblant un certain nombre d’excités dans son genre. Entre exécutions et parades tapageuses, il s’impose plutôt par la terreur qu’en faisant preuve d’héroïsme. Basé dans les châteaux des environs, ce maquis n’est que débauche, violence et mort. Courte période d’euphorie pour le Capitaine Lecoze, mais la fin de la guerre signera aussi la fin de sa gloire.

Un peu en marge de l’époque, on retrace également le parcours du soldat Mangin à partir du début 1918, amnésique interné à Rodez. Ce n’est pas un simulateur, à coup sûr. De multiples familles croient reconnaître un des leurs. Même le célèbre Pr Locard va tester la graphologie pour l’identifier. Des pistes auraient mérité d’être mieux exploitées, car il pouvait être ce Marcel Lemay reconnu par sa “veuve”. Il est possible que les Monjoin père et fils aient réellement pensé que c’était bien Octave Monjoin. L’homme décèdera en 1942, sans que son identité soit absolument confirmée.

Le cas de Joseph Darnand, celui de Pierre Pucheu, Xavier Vallat, Darquier de Pellepoix, René Bousquet et quelques autres sont encore évoqués dans ce livre d’histoire, qui nous rappelle tout le sinistre contexte de l’époque. Une bonne manière de revenir sur ces faits passés, racontés avec clarté et sobriété.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lystig 19/08/2012 21:38

un livre qui me plairait et à mon mari !

Claude LE NOCHER 20/08/2012 06:22



Vu ma thématique, c'est bien sûr en marge du polar. Néanmoins, il y a là un évident aspect criminel. Et puis, se souvenir d'épisodes historiques n'est jamais
inutile, c'est certain.


Amitiés.



Philippe 19/07/2012 16:50

Bonjour M. Le Nocher, Oncle Paul,

J'ai commandé ce matin les livres de John-Erich Nielsen, directement en appelant le portable indiqué sur scottishday.net ou headoverhills.com.fr . Je ne sais à qui j'ai parlé, lui ou Christophe
Pelerbe.
je lui ai dit que c'était par votre blog que j'avais eu connaissance de cette série Sweeney, il dit que c'est vous qui avez écrit l'autre jour la première chronique de " Crime à l'heure du Tay
".

J'ai regardé, effectivement la catastrophe ferroviaire de 1879 qui sert de base à l'histoire est réelle et mentionnée à la page :
http://www.headoverhills.com.fr/tay.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_ferroviaire_du_pont_sur_le_Tay

Petite incidente : cet article indique :

" La catastrophe a fait l'objet d'un récit en bande dessinée paru en 1961 dans le numéro 1200 du journal de Spirou dans la série Les Belles Histoires de l'oncle Paul sous le titre Le pont tragique.
"

http://en.wikipedia.org/wiki/Tay_Bridge_disaster

Alan Turing est l'un des pionniers de l'informatique. Homosexuel, victime de la société britannique de son temps qui réprimait l'homosexualité ( la dernière loi en la matière dans ce pays n'ayant
été abrogée qu'en 2000, bien que plus appliquée depuis longtemps ), il s'est suicidé en 1954 en croquant une pomme arrosée de cyanure.
C'est controversé et peut-être inexact, mais on raconte que la pomme comme nom et symbole de la société Apple a été choisie en hommage à Alan Turing.

Je ne sais si ce nouveau livre de Valode et Arnaut en parle, mais à propos de la guerre et d'informatique, IBM " a vendu aux nazis un système très perfectionné de fichage " .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Shoah
Paragraphe :
Controverses contemporaines et avenir d'une mémoire

http://fr.wikipedia.org/wiki/International_Business_Machines
Paragraphe :
Critiques
IBM et le régime nazi

IBM et l'Holocauste - L'alliance stratégique entre l'Allemagne nazie et la plus puissante multinationale américaine
Edwin Black
Robert Laffont, février 2001

http://www.amazon.fr/IBM-lHolocauste-strat%C3%A9gique-lAllemagne-multinationale/dp/2221092767/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1342701649&sr=8-1

http://ibmandtheholocaust.com/

Janusz Korczak, c'est l'un des plus grands hommes de l'Histoire, il a redonné sons sens à la notion d'humanité.
Polonais, militaire d'abord, il a consacré sa vie aux enfants délaissés, fondant un orphelinat dans le ghetto de Varsovie. Il a écrit des romans pour enfants, dont Le Roi Mathias sur une île
déserte.
Quand les nazis sont venus prendre les enfants en 1942, Korczak était célèbre. Les nazis l'auraient peut-être laissé partir. ( Je crois avoir lu que parmi les nazis, l'un le reconnaît tout de suite
comme l'auteur préféré de son enfance et incite les autres à le laisser tranquille ). Mais seul, sans les enfants. Korczak refuse et accompagne donc les enfants dans les camps jusque dans la
mort.
Jacques Perrin lui avait consacré un documentaire il y a une dizaine d'années dans son émission la 25ème Heure, sur France 2.

Je me souviens qu'était paru il y a quelques années : Ces extravagantes soeurs Mitford. Parlant aussi des deux autres moins connues.

A propos de Britanniques qui ont été pronazis comme Oswald Mosley, on pense bien sûr au film Les Vestiges du jour, avec Anthony Hopkins.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Vestiges_du_jour_%28film%29

Le jeune François Mitterrand, sans jamais en être membre, avait eu dans les années 1930 au moins des contacts avec la Cagoule.
En étaient bien membres ou sympathisants ( comme évoqué l'autre jour à propos des crimes en train et de l'affaire Laetitia Toureaux ) Eugène Schueller, fondateur de l'Oréal et père de Liliane
Bettencourt, et son gendre - donc le mari de cette dernière - André Bettencourt.

Dans l'un de ses livres, Alain Decaux parlait de l'assassinat de l'amiral Darlan et relevait cette apparente contradiction : sur la tombe de Darlan figurait l'épitaphe " Mort pour la France ". Sur
la tombe de Fernand Bonnier de La Chapelle, l'étudiant en droit d'Alger, celui du Groupe des Cinq qui a tué Darlan - fusillé sur ordre du général Giraud - il y a aussi " Mort pour la France " .

Il y a eu un documentaire sur le cas de Mangin, cet homme apparu début 1918 dans une gare à Lyon et en qui beaucoup de familles voyaient, enfin voulaient voir un fils disparu au combat.
On a pu penser que puisqu'amnésique et ayant oublié son nom, il avait donné celui du général Mangin ( le chef de la " force noire " et l'un des pires pourvoyeurs en chair à canon de la Première
Guerre mondiale ) et avait peut-être servi dans une unité commandée par ce dernier.
Oui, il est mort en 1942, dans un hôpital . Précisons que c'était au Vinatier ( ou était-ce Sainte-Anne ? ), hôpital psychiatrique de sinistre réputation en région lyonnaise (
http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_hospitalier_Le_Vinatier ) et que, si à l'époque le certificat de décès disait qu'Anthelme Mangin était " mort d'épuisement " , c'était pour ne pas dire qu'en
réalité il était mort de faim, comme beaucoup de personnes dans les hôpitaux psychiatriques pendant la guerre.

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-le-soldat-inconnu-vivant-en-bande-dessinee-99379669.html

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-la-derniere-bataille-du-soldat-inconnu-53685838.html

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-l-enigme-de-l-amnesique-de-rodez-ou-le-soldat-inconnu-vivant--41274987.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/07/2012 20:20



Bonjour Philippe


Quand je recommande certains romans publiés par de éditeurs artisanaux, la meilleure solution consiste en effet à contacter le plus directement possible ces petites
éditions. D'autant que, romans ou documentaires, on y trouve très souvent des catalogues de qualité.


Concernant Apple, je crains que le nom commercial ait surtout été volé aux Beatles, comme l'ont confirmé plusieurs tribunaux, puisqu'il y avait antériorité du nom
médiatisé.


Sur le meurtre de Darland, je ne crois pas que le général Giraud soit intervenu directement dans la condamnation de Bonnier. Il y avait flagrant délit de crime
sur officier supérieur et homme politique, raison suffisante à l'époque. Quant aux mentions "Mort pour la France", prudence... Des pétainistes ont, il y a quelques décennies, placé
une plaque (genre "Héros de la Nation") sur la tombe de Pétain, qu fut heureusement bientôt retirée.


Si François Mitterrand n'a pas été membre de la Cagoule, ni n'a jamais eu de contact concret avec cette organisation (attention aux "révisionnistes"), le fondateur
de L'Oréal en fut un des principaux financeurs. Cette société accueillit bon nombre de vrais collabos à l'issue de la guerre. Quant à "Dédé", peut-être saurons-nous un jour la vérité sur les
sommes qu'il réunissait en billets peu avant la visite de Jacques Chirac, d'Eric Woerth ou Nicolas Sarkozy ?


Amitiés.



Oncle Paul 19/07/2012 14:32

Bonjour Claude
Les petites histoires sont souvent plus intéressantes que celles de la grande Histoire, où chacun peut donner son avis sans en connaître forcément les fondements et ne débiter que des lieux communs
ou véhiculer de fausses vérités
Amitiés

Claude LE NOCHER 19/07/2012 20:03



Salut Paul


J'aime assez, non pas l'anecdote, mais la singularité de certains moments de l'Histoire . C'est ce que ce genre de livres nous permet d'approcher, d'une façon très
claire.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/