Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 06:32

 

Le Prix SNCF du polar 2008 a été attribué à Karine Giebel pour “Les morsures de l’ombre”. Retour sur cette angoissante intrigue. Ce matin de décembre, lorsque le commandant Benoît Lorand se réveille, il ignore où il se trouve. Il découvre ce qui l’entoure. Des murs et des odeurs qu’il ne connaît pas. Une cave. Et surtout des barreaux. Il est prisonnier. Une femme, magnifique, lui rend visite. Sa tortionnaire. Les souvenirs reviennent : elle était en panne, il l’a aidée, l’a raccompagnée chez elle. Il avait envie de lui plaire. Et puis… le trou noir.

Qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-elle enfermé ? Il pense à son fils. À sa femme. Les reverra-t-il ? Car peu à peu, une réalité terrifiante s’impose à lui. Elle lui parle de sa sœur, violée et tuée des années plus tôt… par lui… Pour qu’il avoue ce crime, elle est prête à tout. À l’affamer, à le laisser dormir dans le froid, à lui faire mal.

Comment pourra-t-il la convaincre qu’il n’a rien à voir avec ce meurtre ?

Au commissariat, tous les hommes de Lorand sont mobilisés pour retrouver leur collègue, mystérieusement disparu. Mais après plusieurs jours, ils n’ont toujours aucune piste si ce n’est l’hypothèse de l’épouse ayant voulu se venger d’un mari infidèle…

Autre récompense, le Prix des Lecteurs «Goutte de Sang d’Encre» pour le roman “Le Magicien” de Jean-Marc Souvira.

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus. Personne ne sait qu'il est le Magicien, ce tueur d'enfants qui, des années plus tôt, avait semé la terreur dans Paris en attirant ses proies par des tours de magie. Libéré pour bonne conduite, le petit homme reste discret. Jusqu'à ce que ses démons reviennent lui parler, jusqu'à ce que sa "collection" revienne le hanter. Jusqu'à ce que des enfants croisent sa route... L'agression d'un jeune garçon relance la piste du Magicien.

Le commissaire Ludovic Mistral, de retour des États-Unis où il a rencontré des profilers du FBI, est chargé de l'affaire. Avec des techniques psychologiques bien différentes de celles utilisées lors de la première enquête, il n'hésitera pas à s'exposer personnellement pour faire sortir le monstre de sa tanière, sans se douter un seul instant qu'il met en danger ce qu'il a de plus cher... Une immersion dans l'univers de la police criminelle qui nous fait vivre les deux versions de l'histoire - une plongée dans la tête du policier, mais aussi dans celle du prédateur.

Nouveauté majeure chez Pocket, “L’anneau de Moebius”. Pour se mettre dans l’ambiance d’un roman de Franck Thilliez, rien ne vaut un petit extrait.

« – Ce n’est qu’un rêve, Stéphane. Un stupide rêve comme tu en as déjà fait des milliers, sauf qu’avant, tu ne te souvenais jamais. Alors forcément, celui-là te paraît bizarre. C’est comme… comme une première fois.

– Non ! Dans les rêves, les décors autour de soi changent instantanément, on est incapable de se concentrer, de lire, d’écrire, de calculer. Les études le prouvent. Moi, je lisais les étiquettes, j’écrivais, tout était cohérent.

– À condition de considérer que hurler devant des bouteilles de vin puisse être cohérent. Bon, j’y vais. Et n’oublie pas tes cachets.

Stéphane se redressa.

– Je n’en prendrai plus, ça va mieux.

– Ça va mieux ? Tu trouves ? Ça n’a jamais été mieux. Je ne veux pas revivre l’enfer. Pas cette fois.

Stéphane se coiffa d’une reproduction du masque en latex de The Mask, se faufila devant sa femme et se mit à glousser, en imitant Jim Carrey :

– Ce soir, je te promets, on fera l’amour, ma poule ! L’Amoooour, avec plein de ho, de hi, de ha !

Puis il ôta son déguisement.

– J’ai l’air de ne pas aller bien ?

– Vachement, si.

Elle l’écarta du bras.

– Avant, tu m’aurais fait rire, parce que avant, tu ne te forçais pas, c’était naturel, tout le temps. Là, on dirait plutôt un acteur raté qui essaie de rattraper un coup foireux. À ce soir.

Stéphane resta là, plombé, le masque au bout des doigts. Derrière une fenêtre grise de crasse, il aperçut les jambes fuselées de sa femme, devant l’Audi. Alors que la portière claquait, il réalisa qu’il ne les regardait plus. Qu’il ne la regardait plus.

Dans cette semi-obscurité, ce calme de grotte, il balança le faciès vert sur des planches. Il alluma de puissants halogènes, déclencha la ventilation et caressa quelques-unes de ses œuvres funèbres.

– Ça va toi ? Et toi ? Et toi ?

Il parlait à Peperbrain, à Mabouloff, à Hauntedmouth. Ce dernier monstre, mi-humain, mi-bête, à la mâchoire démesurée – cent quatre-vingts dents acérées, une broutille –, avait servi pour le tournage d’un film de série B, Neuronal Attack. Bon nombre de ses moulages agonisaient dans des brouettes. Ainsi finissaient les créatures de cinéma, à l’identique de leurs créateurs : dans des caves anonymes.

Parmi ces mannequins, il y en avait un dont Stéphane prenait particulièrement soin. Une présence charismatique, exactement de sa taille : 1 m 79. Pour le fabriquer, il avait moulé son propre visage, seul, des pailles dans les narines pour respirer alors que le latex dégoulinait sur les bandes de plâtre. Le crâne ouvert du monstre laissait apparaître, à la place du cerveau, une autre reproduction réduite de lui-même. Un personnage jamais utilisé en tournage.

Il l’avait appelé Darkness. L’obscurité.

Son obscurité. » © Éditions Le Passage

Depuis toujours, Stéphane Kismet a des visions prémonitoires. Jusqu’à présent, ce n’étaient que de vagues sensations de déjà-vu. Néanmoins, elles avaient fait de sa vie un enfer, entre drames inexplicables et traitements psychiatriques. Aujourd’hui, ses rêves sont précis et s’enchaînent avec une indéchiffrable logique. Il possède une arme, il est recherché par la police. Une petite fille qu’il ne connaît pas est morte… Fraîchement diplômé de l’école de police, Vic Marchal débute à la Criminelle. L’assassinat d’Annabelle Leroy, ex-star du porno, torturée à mort dans une mise en scène macabre, est sa première affaire. Les trajectoires de Stéphane et de Vic vont bientôt se percuter…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/