Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 07:11

 

Après Toulouse-Lautrec en rit encore, Jean-Pierre Alaux nous propose (chez 10-18) une deuxième aventure de Séraphin Cantarel Avis de tempête sur Cordouan.

Cette histoire débute le 2 avril 1974, au moment du décès du président Georges Pompidou. Originaire de Cahors, Séraphin Cantarel est conservateur en chef des Monuments français. Avec son épouse Hélène, archéologue de formation, ils séjournent du côté de Saint-Palais, sur la côte charentaise. Assisté de son jeune adjoint Théo, Séraphin Cantarel doit expertiser le phare de Cordouan. À l’entrée de l’estuaire de la Gironde, ce joyau architectural mériterait une restauration qui risque de s’avérer coûteuse. Théo étant en retard, Cantarel débarque seul sur le phare, après une traversée agitée. Il y fait la connaissance des gardiens, Bargain et Quéméret. Le fils de ce dernier doit se marier le lendemain ici-même, dans la chapelle du phare. Un bonheur pour Quéméret, que la vie n’a pas épargné.

ALAUX-11Le commissaire Loïc Hervouette leur apprend une terrible nouvelle : le fils de Quéméret a été retrouvé mort, empalé nu, dans un carrelet de l’estuaire. Mort suspecte, qui reste encore sans explication et ajoute un nouveau drame dans la vie du gardien. Sans doute est-ce lui qui, ayant quitté les lieux, a conservé la clé de la cave du phare, que Cantarel voudrait ausculter. Théo s’est installé chez Marguerite Weber, actrice oubliée depuis longtemps, dont les riches souvenirs retracent une part de la vie d’antan. Aux obsèques du fils Quéméret, on remarque l’absence incongrue de sa fiancée, la belle Suzanne. Il est vrai qu’elle a réputation de fille volage, loin d‘un modèle de vertu. Peu après, le policier Hervouette arrive à Cordouan, confirmant la disparition de Suzanne. À cause de la tempête, Cantarel et le commissaire sont bloqués au phare pour la nuit.

Pendant ce temps, Mme Cantarel mène sa petite enquête autour de la propriété de sa défunte tante Léonie, qui fut en son temps spoliée par une femme qui finit à demi folle. Le propriétaire actuel ne tient pas à vendre cette maison, où il n’a jamais mis les pieds. En effet, le passif familial de cette famille est fort chargé. Un ex-voto a été dérobé dans l’église de Talmont, dont le curé est un vieil ami de Cantarel. Le vol de cette maquette de frégate agite les bigotes locales. Au phare, on finit par forcer la porte de la cave. Cantarel fait une curieuse découverte qui explique certains comportements de Quéméret. Comme on le craignait, le cadavre de Suzanne est bientôt retrouvé. Elle était enceinte, du fils Quéméret ou d’un autre homme. Alors que Théo perd sa vieille logeuse amicale, on approche de l’arrestation (mouvementée) d’un suspect…

 

Ayant consacré un livre au phare de Cordouan (chez Elitys), Jean-Pierre Alaux connaît bien le Versailles des mers. Au fil du récit, il nous offre bon nombre de détails anecdotiques ou historiques, sur ce splendide phare, la côte de Charente et sur l’estuaire girondin. Notons un sympathique clin d’œil à Émile Cousinet, le plus improbable producteur de cinéma de tous les temps. L’auteur restitue aussi l’ambiance de cette année-là, très politique suite au décès présidentiel. De tradition gaulliste, proche de Maurice Druon, Cantarel suit ces question puisqu’il dépend des ministères.

Si ces éléments participent et donnent de l’authenticité au contexte, l’intrigue criminelle n’est pas oubliée. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un roman d’enquête, les héros étant davantage témoins des faits qu’acteurs d’investigations. Par exemple et sans rien dévoiler, le vol de l’ex-voto donne du sens au décès du jeune Quéméret. À divers degrés, le climat est mystérieux autant concernant le meurtre de la jeune Suzanne qu’au sujet de la maison de la tante Léonie. Une affaire très agréable à suivre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Oncle Paul 09/06/2011 11:49


La prochaine fois que tu en fais un, tu m'en gardes une part?


Claude LE NOCHER 09/06/2011 16:14



Avec plaisir, Paul... Moi, je voyage peu, mais si un jour tu as quelques moments pour un détour en Bretagne-sud, n'hésite pas à me prévenir d'avance : j'en
préparerai un rien que pour toi.


Amitiés.



Oncle Paul 09/06/2011 10:26


Bonjour Claude
Ecrire un roman phare sur le phare, et s'appeler Alaux, c'est un comble !
Amitiés


Claude LE NOCHER 09/06/2011 11:37



Je crois, mon cher Paul, qu'on va finir par t'appeler "Oncle Vermot"... 


On ne peut pas dire qu'Alaux carbure à l'eau, céans ! Pas non plus tellement de téléphone, ni d'Allô dans cette histoire.


Par ailleurs, ne confondons pas ce phare girondin avec mon far breton (que je fais moi-même, eh ouais, ma recette étant la plus authentique).


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/