Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 06:20

 

Le nouveau roman de Jean-François Coatmeur,Une écharde au cœur(Albin Michel, 2010), vient de paraître dans la collection Spécial-Suspense. Inutile d’ajouter des superlatifs élogieux quand on évoque cet auteur magistral, "hors catégorie" puisque son talent est universellement reconnu. Voici un modeste résumé, pour une intrigue bien plus riche qu'on ne pourrait l'exprimer.

Disculpé par un non-lieu, le quadragénaire Gwen Malinec est libre après deux ans et demi de prison. Il reste en contact avec sa compagne Nicole, qui s’occupe de leur fille Justine. Il est préférable que Gwen ne revoit pas Antoine, 17 ans, fils adoptif de Nicole, à cause de qui il fut incarcéré. C’est dans la maison de sa défunte mère, à Pouldavid près de Douarnenez, que Gwen va s’installer avec son chien Argo. Alors qu’il approche de sa destination, une ombre fantomatique surgit dans la nuit. Ayant été agressée alors qu’elle se baignait dans une crique voisine, une jeune femme cherche du secours. Gwen accepte d’héberger Mara, 28 ans. Sa première version des faits apparaît douteuse. En effet, elle oublie volontairement de préciser qu’elle se trouvait cette nuit-là avec son amant Yvan. Gendre d’un puissant élu local, celui-ci n’est pas intervenu. COATMEUR-2010Croyant que Mara s’est noyée, il laisse toutefois un ultime message sur son répondeur.

Ayant été averti qu’Antoine a fait une fugue, Gwen pousse Mara à lui confier la vraie version de sa mésaventure. Elle possède peu de renseignements sur Yvan, sauf qu’il est vaguement prof de dessin. Ce n’est pas lui qui l’a agressé dans l’eau, Mara en est certaine. Elle finit par admettre avoir été contactée par un inconnu, afin de piéger son amant. À la fois, elle fut contrainte d’accepter car on menaçait son fils hospitalisé, et elle ne pouvait refuser la jolie somme promise. Ce qui n’explique pas pourquoi c’est elle qui a été victime d’une agression. Par son ancien instituteur, Gwen envisage l’éventualité qu’Yvan soit un de ses ex-copains de classe. Mais il ne trouve aucune trace de lui dans les annuaires. Si Yvan n’apprécie guère ses beaux-parents, il s’entend bien avec sa belle-sœur. Celle-ci laisse entendre qu’Anne-Claire, l’épouse d’Yvan, pourrait être intime avec Ludo, le chauffeur de son beau-père. Un indice semble confirmer la chose.

Septuagénaire, Guillaume fut le voisin et l’ami de Gwen. Aujourd’hui en maison de retraite, il réclame avec insistance que Gwen et Nicole lui rendent visite. Son état frisant le délire inquiète le couple, qui ne comprend pas sa manière de les rejeter. On est toujours sans nouvelle du jeune Antoine. À l’occasion d’une fête familiale, Yvan marque sa différence avec l’état d’esprit bourgeois des parents de son épouse. De retour à Pouldavid, Gwen cherche à rencontrer le beau-père d’Yvan, absent à cause des élections qui approchent. Gwen renoue avec spn copain d’enfance Yvan, lui révélant tout ce qu’il sait au sujet de Mara. À l’abri chez Gwen, elle ne risque sans doute rien. Pourtant, Gwen sent une menace autour d’eux. Néanmoins, il ne se méfie pas assez quand, par un subterfuge, on l’éloigne de sa maison…

Il ne viendrait à l’idée de personne de contester la qualité supérieure d’un roman de Jean-François Coatmeur. Ses suspenses se savourent pour plusieurs raisons. La densité de l’intrigue constitue évidemment le premier atout. Il le démontre une fois de plus ici. Grâce à des personnages complexes aux secrets inexprimés, grâce à des situations gardant une large part d’ombre, le lecteur avance sur un chemin incertain. L’auteur est le seul maître du labyrinthe où il nous a entraînés. Toutefois, il ne suffit pas d’être bon scénariste, la littérature policière n’en manque pas. Ce qui envoûte chez Coatmeur, c’est la précision de l’écriture, la volupté du vocabulaire, la phrase qui décrit en quelques mots, le soin du détail essentiel ou furtif, le décor subtilement installé, la scène qui situe aisément tel protagoniste. Tout ceci, qui nous permet de visualiser l’histoire, ne comporte pas la moindre lourdeur. Au contraire, le récit intense reste fluide en permanence. C’est un réel bonheur de lecture, tout simplement. Soulignons que “Une écharde au cœur” se passe principalement à Pouldavid, où Coatmeur est né en 1925.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Paul Maugendre 30/07/2010 18:46


Bonjour Claude
ça y est j'ai lu moi aussi Une écharde au cœur de l'ami J.F. Coatmeur et je ne lis ta chronique que maintenant car je ne voulais pas être influencé. Mais si je suis plus bref dans mon résumé nous
nous rejoignons dans l'analyse, ce qui est le principal. Coatmeur reste un auteur majeur que j'ai plaisir à lire et à relire
Amicalement
Paul


Claude LE NOCHER 30/07/2010 20:35



Salut Paul,


C'est toujours avec émotion que j'évoque Maître Coatmeur, terme nullement péjoratif. C'est un maître-horloger, pointilleux dans le moindre détail comme soucieux
de la globalité de l'histoire racontée. Ce perfectionnisme qu'on ne peut que respecter, c'est lui personnifié. (D'un autre roman, il dit : "j'ai situé la scène dans le Pacifique-ouest, alors
que c'était à la frontière de l'océan Indien". Détail pour nous, regrets pour lui).


Paul, imagine que je lis ses romans depuis plusieurs décennies, sans idée de le rencontrer jamais. Et quand j'arrive dans certains salons, j'entends une voix :
"Hep hep, Claude !" c'est Coatmeur. Je ne dis pas ça pour me flatter, non pas du tout. Mais parce que c'est un Honneur pour moi, comme pour ceux qui l'aiment et qu'il a adoptés. Emotion, oui
!!!


Tu as placé aussi la chronique des "Sirènes de Minuit". J'entends parfois que la Démoratie, ouais bon ça va bien, y a plus de dictature, quoi ! Silvio B. (avec son
acharnement contre Cesare B.) nous démontrent le contraire. Quant à notre pays, le vertueux Eric W. et sa charmante épouse Florence, financés par (le défunt mari de) Mme Liliane B., ne sont que
le dernier avatar en date d'une éternelle prévarication. Le pouvoir est corrupteur, on le sait depuis l'Antiquité. Hélas, ça ne s'arrange pas sous le règne de Nicolas S.


Et, comme le souligne J.P.Jody dans "Vingt mille vieux sur les nerfs" (Le Poulpe), c'est aussi le manque de solidarité sociale parmi la population (autrefois appelée
"le peuple") qui conduit à cet endormissement. Vaste débat, mais la démocratie est fragile et la dictature n'est jamais loin.


Amitiés, mon Paul !



Alain Emery 02/06/2010 10:24


Un grand maître, auteur, entre autres, d'un remarquable recueil de nouvelles, Ballet Noir... J'ai toujours beaucoup de plaisir à le retrouver.


Claude LE NOCHER 02/06/2010 11:46



Salut Alain,


"Ballet noir" montre effectivement les qualités de Coatmeur en tant qu'auteur de nouvelles.


Toi pour qui la finesse d'écriture n'est pas un vain mot, je suis certain que tu vas aimer ce nouveau roman de notre maître bien-aimé. Nous le lisons depuis
longtemps et, quand nous le rencontrons, sa gentillesse constitue toujours un vrai bonheur. La modestie va, sans doute, avec le talent...


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/