Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 05:27

 

La collection L’Aventurier fut un peu moins célèbre que les autres productions des éditions Fleuve Noir dans les années 1950 à 1970. À l’origine, elle était destinée à un seul personnage, Irving Le Roy. Ce gentleman justicier au statut non défini s’inscrit dans la lignée du héros de Leslie Charteris, Simon Templar dit Le Saint. Le même auteur signa dans diverses collections sous le nom de Robert-Georges Méra ou de Susan Vialad. Puis L’Aventurier s’ouvrit à d’autres héros de séries, dont l’Ombre (d’Alain Page), Achille Nau (de Peter Randa), Jacques Octave d’Iseran (de Jacques Blois), Cyrille Turpin (de Victor Harter), etc.

Suspense et péripéties sont les moteurs des aventures de ces personnages, quelque peu en marge. Des intrigues très agréables à lire, puisqu’il suffit de suivre l’action, les déboires et les victoires de ces intrépides héros. En réalité, pour la plupart, ces solides romans auraient pu figurer dans la collection Spécial-Police chez le même éditeur. La seule différence était dans l’esprit de série, autour d’un personnage central. Il faut avouer que L’Aventurier commença à s’essouffler au début des années 1970, avant de disparaître. À travers les sept romans suivants, voici quelques exemples du type d’histoires proposées.AVENTURIER1

 

Irving Le Roy : À charge de revanche (1956)

Le distingué Irving Le Roy, aventurier aux cheveux argentés et à l’allure assurée, accompagné de la belle princesse Martha, a choisi de s’attaquer à Arthur Loew. L’honorabilité de ce Suisse n’est qu’une façade masquant de sombres activités. Il pratique le vol et le trafic, secondé par un Russe blanc nommé Dimitri. Le tueur Willie, Conrad, Helmut et le jeune Dante, forment l’équipe agissant pour Loew, s’emparant d’or ou de pierre précieuses. Irving Le Roy comprend vite que Dante, l’inexpérimenté complice, mérite mieux que d’appartenir à cette bande. En protégeant le jeune homme, il saura ainsi ce que prépare Loew. Grâce à Dante, Irving Le Roy rafle des caisses d’or puis un lot de bijoux, sous le nez de ses adversaires. La princesse Martha étant devenue intime avec Loew, Dimitri la soupçonne d’être une proche d’Irving Le Roy. Ce dernier serait parti en Australie ? Une version à laquelle Dimitri ne croit guère. D’autant moins qu’en Italie, une nouvelle affaire capote à cause d’Irving Le Roy. Celui-ci aide Dante à rentrer en Suisse. Cette fois, Dimitri est sûr que c’est le jeune homme qui renseigne celui qui les met en échec. Démasqué, Dante va traverser un sale moment. Quant à la princesse Martha, elle risque de périr par le gaz, car Dimitri a compris son jeu. Occupé à mettre hors course le tueur Willie, Irving Le Roy sauvera-t-il ses amis ?AVENTURIER2

 

Irving Le Roy : La grille (1961)

À Londres, la société de transports Road Express est dirigée par George Evans. En réalité, c’est Nancy Witcomb (fille du fondateur de l’entreprise) qui agit en maîtresse des lieux, assistée par le brutal Harry Muswell. Ils font pression sur Buddy Johnson, responsable dans cette société et ami d’Evans, ainsi que sur la fille d’Evans, Janet, qu’on essaie d’impliquer dans des affaires troubles. Celui qui est derrière tout ça, c’est Cyril Epsom. Importateur de produits exotiques, il détient aujourd’hui une grosse part des actions de Road Express. Son but est de couvrir un réseau de drogues en provenance d’Asie. Epsom est prudent. Ainsi, lorsqu’un agent américain du Narcotic Bureau le suspecte, il s’en tire aisément. Quand George Evans est condamné pour meurtre, les problèmes vont commencer pour Epsom. En la personne d’Irving Le Roy, toujours accompagné de la princesse Martha. Il est prêt à protéger la jeune Janet Evans, tandis qu’il encourage les vices de Nancy Witcomb et s’arrange pour contrer systématiquement Epson. Une entente apparaît impossible entre les deux hommes, même si le but d’Irving Le Roy n’est probablement pas d’acheter Road Express. Il s’agit plutôt de dévoiler la vérité sur l’affaire pour laquelle George Evans a été injustement condamné…AVENTURIER3

 

Peter Randa : Nau et le cahier rouge (1966)

Âgé de vingt-cinq à trente ans, doté d’un visage avenant et d’un air ironique, le journaliste Jacques Dupont possède plusieurs identités mal contrôlables. Il se fait aussi appeler Achille Nau, pour des missions occultes. C’est ainsi qu’il est contacté par un certain Dan Cooper. Gravement blessé, avant de mourir, il charge Nau de négocier la vente d’un cahier rouge, et de remettre la somme à sa fille Carla. Alors que Nau a déjà téléphoné à Rendy Schwartz, l’acheteur, il s’aperçoit que le fameux cahier a disparu, volé par une tierce personne. Il rencontre Schwartz, et lui promet de retrouver l’objet. Ce cahier permettrait à ce caïd de prendre la tête d’une organisation mafieuse (trafics et rackets) aux Etats-Unis. Nau est conscient que son client est un vrai puissant. Il espère trouver des réponses au Relais de l’Ancien Castel, l’auberge dirigée par Carla et sa demi-sœur, Anne-Marie. Schwartz y est déjà présent, ainsi qu’Hamilton (qui vise également le cahier) et Nicholson (agent du FBI). Nau n’est pas convaincu que l’assassin de Dan Cooper possède le cahier rouge. À l’heure où d’autres meurtres risquent de se produire, il va devoir définir le rôle de chacun…AVENTURIER4

 

Peter Randa : Pari pour la belle Hélène (1966)

Jacques Dupont est toujours journaliste à Central Presse. C’est au club de boxe où il s’entraîne, qu’il surprend une conversation où il est question d’une forte somme. Bien qu’il ignore les détails, il transmet à la séduisante Hélène l’argent réclamé par le maître chanteur Varlot. Puis il prend en filature ce dernier, afin d’en savoir davantage. Dix jours plus tôt, un bijoutier nommé Artagnan a été tué en région parisienne. Disparu depuis, son chauffeur Pierre est soupçonné du meurtre, par la police et par d’autres personnes. Hélène et son oncle Rouleau, patron du club de boxe, ne croient pas Pierre coupable bien qu’ils ne sachent où il est caché. Varlot est éliminé peu après que Nau ait cessé de le surveiller. Nau va enquêter su l’entourage de ce bijoutier, peut-être pas si honnête. Ralph Artanian, frère et associé du défunt, a pu vouloir s’emparer de leurs biens communs. L’héritage va à la légitime veuve du défunt, l’ancienne danseuse Wanda Decker. Quel rôle joue Alphonsi, patron d’un club de strip-tease et vieil ami de Wanda ? La bonne question reste sans doute de savoir ce que faisait Artagnan l’endroit où on l’a retrouvé mort…AVENTURIER5

 

Jacques Blois : Repens-toi, panthère ! (1966)

Jacques Octave d’Iseran est entraîneur de chevaux de courses. On le surnomme JOI, tandis que son frère jumeau est appelé AMI. Alors qu’il passe quelques jours à Biarritz, JOI fait la connaissance d’une belle Sud-Américaine. Cette Lourdès de Ballaran a des allures de panthère noire, estime-t-il. Veuve depuis quelques mois d’un riche Uruguayen, elle devient vite intime avec JOI. Après une nuit ensemble, les bijoux de Lourdès disparaissent. Innocent de ce vol, JOI n’est pas seul à chercher la vérité. L’inspecteur de police Larme et le détective Jimmy Borg (de la compagnie d’assurance) enquêtent chacun de leur côté. C’est une fortune qu’il faudra payer si on ne récupère pas les bijoux. Par ailleurs, JOI retrouve Phil d’Arcy, enquêteur américain qu’il a croisé dans de précédentes aventures en Italie. Celui-ci s’occupe de repérer un trafic d’armes. Jimmy Borg est assassiné. JOI s’inquiète maintenant pour son jumeau AMI et pour une jeune femme qu’il apprécie, Vonvon. L’employée de nuit de l’hôtel ne peut guère le renseigner sur la disparition de celle-ci, mais JOI est persévérant dans ses investigations…AVENTURIER6

 

Jacques Blois : Retour à l’expéditeur (1967)

JOI possède une propriété au Cap Martin, grâce à la générosité de Barbara, une jeune héritière américaine. Ses chevaux s’apprêtant à courir dans la région, JOI va passer quelques jours sur place. À son arrivée, Barbara est présente, alors qu’elle n’a rien à faire là. Peu après le commissaire Lesauveur et ses hommes débarquent à leur tour, prévenus que des coups de feu ont été entendus dans la propriété. Ils vérifient qu’il n’y a rien de suspect. Après leur départ, Barbara n’est pas en état de répondre aux questions de JOI. Celui-ci trouve un cadavre à l’intérieur d’un placard. Il s’agit du mari italien de Barbara, Di Tolmezzo. Selon la jeune femme, il aurait fait fortune en gérant des relais équestres. JOI en doute fort. Il visite un des centres équestres appartenant au défunt. Luxe et tarifs modérés, employés courtois, rien d’anormal. Quand il en visite un second, à Peille, JOI réalise la raison du succès financier de Di Tolmezzo. À se montrer trop curieux, il va prendre quelques coups successifs sur la tête. Avec la belle Tulipe, hôtesse de l’air, JOI parvient à se tirer du pétrin. Il voudrait bien savoir qui est ce Renato, dont il entend beaucoup parler. AMI suggère à son jumeau JOI de rendre l’encombrant cadavre de Di Toledo ceux qui l’ont supprimé…AVENTURIER7

 

Victor Harter : Turpin se paume dans les psaumes (1965)

Âgé de trente-six ans, Cyrille Turpin a déjà un passé mouvementé derrière lui, à la fois héroïque et moins glorieux. Ayant été condamné à de la prison au pénitencier d’Arlon, ce Belge a retrouvé sa demi-sœur et complice Patricia. Peu après, ils sont contactés par le nommé Van Skamp, qui dirige les services secrets du Benelux. Ils vont remplir des missions pour lui et pour son adjoint Del Corre, tout en restant proches d’un vieux baron qui les protègent. Cette fois, l’affaire qui leur est confiée concerne un scientifique belge, le Professeur Gerson. Il a été retrouvé mort dans un gouffre du Jura, non loin de la frontière suisse. Turpin et Patricia doivent absolument retrouver la formule du médicament mis au point par Gerson, qui permettrait de lutter efficacement contre le cancer. En ces temps de Guerre Froide, pas question que la formule soit accaparée par un pays de l’Est. Pourtant, des agents secrets ennemis sont déjà sur la même piste. Meurtres, embuscades et confidences sont au programme du couple d’enquêteurs. Si Patricia est bientôt enlevée par un certain Doriens et ses sbires, Cyrille Turpin garde un avantage, un indice conduisant à la fameuse formule médicamenteuse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Patrick 02/08/2012 16:48

J'ai quelques livres de cette collection , mais pas encore lu...
Entre les Anticipation , les Spécial Police et les Angoisse du Fleuve Noir...

Claude LE NOCHER 02/08/2012 17:39



Les romans de ces collections du Fleuve Noir sont généralement d'une écriture fluide et entraînante, ce qui les rend plutôt facile à lire. Ils étaient l'oeuvre de
"très bons artisans", comme on l'a dit souvent, et s'avèrent d'un niveau plus qu'honorable !


Amitiés.



Philippe 14/04/2012 15:40

Bonjour M. Le Nocher, M. Paul,

Peter Randa, c'est un nom que j'ai vu incidemment. Il est mort depuis longtemps, mais je lis que c'était le père de Philippe Randa, écrivain ausssi et qui s'est orienté à l'extrême-droite. En
publiant des ouvrages de ce genre et en créant des maisons d'édition successives dont la dernière en date est les Editions Dualpha / Déterna. Philippe Randa a ouvert la librairie Primatice à Paris
13ème, fermée depuis, qui était une vitrine de ses publications.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Randa

A propos de la revue Crimes et Châtiments dont vous aviez présenté le numéro 1 en janvier, savez-vous quand paraitra le 2 ? Normalement ce mois-ci puisque c'est trimestriel ?

On a évoqué hier ( dans les commentaires sur Jean-Paul Nozière ) l'affaire des soeurs Papin.
J'ai lu votre réponse.
Vous dîtes qu'on se préoccupa peu des aspects sociologiques et psychologiques de ces crimes durant les procès.
Qu'une part de folie (à analyser) habite certains criminels, qui peut dire le contraire ?
En outre, La sociologie ne peut pas être dissociée des affaires judiciaires, la psychologie évidemment non plus.

Je signale que parmi la très abondante bibliographie sur les soeurs Papin il y a le livre suivant, qui est consultable en ligne dans son intégralité.
J'ai le livre en version papier ( difficile à trouver ), mais j'avais eu la curiosité de taper la référence dans un moteur de recherche.

La " solution " du passage à l'acte : Le double crime des soeurs Papin
Francis Dupré
Editions Erès, collection littoral fabrique du cas, 1984

http://www.epel-edition.com/epuises/dupre.pdf

Mon crime est assez grand
pour que je dise ce qui est
Christine Papin

Ce n'est pas un polar. Ce n'est pas non plus un livre genre True Crime.
L'auteur est psychanalyste et étudie l'affaire Papin sous cet angle, en utilisant des notions comme le passage à l'acte ou " figures de la folie à deux " pour reprendre une expression employée par
des journaux à l'époque des faits.
J'avoue, et vous serez d'accord en lisant ne serait-ce que le début de la préface, que cet ouvrage est d'une lecture difficile puisque faisant donc appel à des notions et des termes de psychanalyse
avec lesquels la plupart des lecteurs ne sont pas familiers.

On sait que depuis très longtemps des écrivains - mais étant aussi journalistes le plus souvent - qui n'étaient pas des auteurs de polars se sont pourtant intéréssés à des affaires réelles allant
assister aux procès.
Par exemple André Gide qui suivit l'affaire de la séquestrée de Poitiers en 1901 puis l'évoqua plus tard dans son livre " Ne jugez pas " en 1930.

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_S%C3%A9questr%C3%A9e_de_Poitiers

sequestreedepoitiers.free.fr/
Site de Jean-Marie Augustin, auteur d'un livre paru en 2001 pour le centenaire de l'affaire ( Fayard ) et professeur de droit à l'université de Poitiers ( là même où avait étudié le frère de
Blanche Monnier la séquestrée, qui fut jugé pour la séquestration de sa soeur, la mère, principale responsable, étant décédée en cours d'instance ).

M. Paul a parlé d'un livre sur les 50 ans de Fleuve Noir en 1999.

En parlant d'anniversaire - cette année on commémore le 50ème anniversaire de beaucoup de choses qui se sont passées en 1962 - avez-vous vu que les éditions J'ai lu ont publié en février un ouvrage
à l'occasion des 50 ans de leur collection l'Aventure mystérieuse ( premier titre, " Le Troisième oeil " , de T. Lobsang Rampa, paru en 1962 ) ?

Des Sociétés secrètes au paranormal : les grandes énigmes

http://www.jailu.com/albums_detail.cfm?id=41577

" Des sociétés secrètes au paranormal : les grandes énigmes Née dans les années 1960, la célèbre collection « L'Aventure mystérieuse » a fasciné plusieurs générations de lecteurs en traitant des
civilisations disparues et d'énigmes historiques. Quatre écrivains, spécialistes de l'ésotérisme et des sociétés secrètes, reviennent sur les grands livres et les auteurs qui ont marqué cette
collection devenue mythique : Gérard de Sède, Jacques Bergier, T. Lobsang Rampa, Guy Tarade, Robert Charroux, Charles Berlitz, Ferdinand Ossendowsky, Jean Sendy, Camille Flammarion, Robert Tocquet,
Belline, et bien d'autres. Avec érudition et compétence, Geneviève Béduneau, Arnaud de l'Estoile, Bernard Fontaine et Richard D. Nolane abordent des sujets qui interrogent et passionnent :
l'occultisme, les Templiers, la para-psychologie, les civilisations englouties, les OVNI, les prophéties, le triangle d'or, etc. Avec Des sociétés secrètes au paranormal : les grandes énigmes,
pénétrez les arcanes des origines de l'homme, de ses capacités et de son histoire. "

Cordialement

Claude LE NOCHER 14/04/2012 16:37



Bonjour Philippe


Pilier des éditions Fleuve Noir, Peter Randa est décédé dans un accident en 1979 (si ma mémoire est bonne). Son fils Philippe Randa a publié quelque romans chez le même éditeur avant de virer
propagandiste fasciste, c'est exact. L'amertume de n'avoir pas su s'imposer y est peut-être pour quelque chose, mais il est vrai que ses publications restent mineures.


Le n°1 de Crimes et Châtiments était sorti fin janvier. Donc, on peut espérer le n°2 fin avril, mais je n'ai pas encore d'infos à ce sujet. Ce ne sont pas les thèmes à traiter qui manquent, bien
entendu. L'essentiel est que cette publication conserve son très bon niveau.


A propos de L'Aventure Mystérieuse, dans "Da Vinci code" Dan Brown reprend quelques théories (plus ou moins argumentées) publiées par les auteurs de cette collection (en particulière Gérard de
Sède). J'étais moins familier de ces livres, je l'avoue.


Amitiés.



Oncle Paul 14/04/2012 13:16

Bonjour Claude
Transmission de pensée ? J'avais l'intention de mettre en ligne cette semaine mon article paru dans l'ouvrage célébrant les 50 ans du Fleuve Noir édité par les Bibliothèques de Paris et le Bilipo
en 1999.
J'attendrai un peu.
Amitiés

Claude LE NOCHER 14/04/2012 16:22



Soyons encore une fois complémentaires, mon cher Paul.


Dans son livre, Juliette Raabe évoque bien sûr la collection L'aventurier.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/