Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 06:32

 

À partir de 1966, Dominique Arly fut un des piliers de la collection Spécial-Police du Fleuve Noir, tout en publiant aussi des romans d’Angoisse. La plupart de ses titres sont de bons romans à suspense, avec une brochette de suspects, des fausses pistes, quelques scènes suggestives, et un dénouement à la hauteur. Il mit en scène plusieurs limiers : l’inspecteur Solin, l’étudiant Hugues Marestier, le policier retraité Émile Delmont, sont quelques-uns des enquêteurs qu’on retrouve au fil de ses romans. Il en est un autre, qui apparaît dans au moins une demie-douzaine de romans, Jean-Pierre Martin. C’est un jeune gendarme qui ne manque pas d’initiative, ni de sens de l’observation. Ses aventures dans des petites villes tranquilles restent exemplaires de leur époque.

À travers ce personnage, Dominique Arly ne fait pas exactement l’apologie de la gendarmerie. Car Jean-Pierre Martin enquête principalement en solo, en parallèle. Néanmoins, on peut supposer sa vision des choses par cet extrait, dans Les créanciers (1974) : Les gendarmes ! La police en tenue française est la plus mal aimée du monde. La plus méconnue également. Les Français veulent ignorer que leur gendarmerie a évolué. Et, comme sous l’effet de quelques scandales retentissants, l’opinion publique a tendance à considérer que la police en civil est corrompue, il ne reste à proposer à l’admiration des foules que les exploits romanesques des Privés. Lesquels, en réalité, ne sortent pratiquement jamais de leur basse besogne de mouchards. Puisque nous sommes en France, autant que l’enquêteur s’inscrive dans notre tradition quelque peu franchouillarde…

Voici quatre exemples de cette petite série de romans.ARLY-1

 

Meurtre en Eurovision (1966)

Compétition de descente à skis à Megève. Favori, le Français s’élance sous l’œil des caméras de télévision. Il franchit le Mur des Épines, puis tombe par accident. En réalité, il a été abattu par un tireur caché. Tous ses amis, dont le gendarme Jean-Pierre Martin, ont vu les faits en direct à la télé. Grippé, au repos, Martin tient à savoir ce qui s’est produit. Aux abords de la piste, il relève des traces menant à une grange, où il trouve un foulard vert parfumé. Parmi les champions étrangers rivaux de son ami, certains n’ont pas participé à la course: où étaient-ils ? Anne-Marie fut longtemps la petite amie du défunt skieur. Il s’était montré fort incorrect avec elle, depuis qu’il connaissait la notoriété. Elle a pu vouloir se venger, d’autant qu’elle n’a pas d’alibi précis. Les relations entre le champion et les gérants de sa boutique pour skieurs à Megève n’étaient pas très bonnes, non plus. Un commerce qui mériterait d’être surveillé. Les policiers menant l’enquête officielle devraient davantage s’intéresser aux indices fournis par le gendarme. Y compris concernant un jeune Parisien, peut-être pas si blessé qu’il le dit…

 

ARLY-2La menteuse (1968)

Le gendarme Jean-Pierre Martin est de garde à la brigade de Sauzier, quand Mme Verneil l’informe de la disparition de sa fille Jacqueline. Trois heures plus tôt, une voisine aurait vu la jeune fille d’à peine dix-huit ans à la porte de leur maison. Un instant après, elle n’était plus là. Gilbert, le jeune frère de Jacqueline, ne sait rien de plus. Débute une enquête de routine pour le gendarme Martin. La meilleure amie de Jacqueline affirme que la disparue invente divers mensonges concernant sa vie privée. Dans l’armoire de la jeune fille, Martin trouve des vêtements et des produits coûteux. Le maigre salaire de Jacqueline était insuffisant pour se payer ce luxe. Ce n’est pas Jacky, qui fut un temps son petit ami, qui lui aurait offert ça, non plus. Le fou échappé d’un asile voisin est-il concerné par l’affaire ? La jeune fille a laissé une lettre, annonçant qu’elle part avec l’homme de sa vie. Les Redon père et fils semblent concerné par cette disparition. Qui devient inquiétante quand une lettre postée de Nice annonce l’enlèvement de Jacqueline. Il faudra le meurtre d’une dame âgée et un indice dans une enveloppe pour que le gendarme commence à approcher d’une vérité assez complexe…ARLY-3

 

Crimes sous le Mont-Blanc (1970)

Jean-Pierre Martin termine un stage à la brigade du Mont-Blanc, quand un crime est commis sous le tunnel. M.Bercier, la victime, est le patron d’une brasserie de la région. Il se rendait en Italie quand il a été agressé. Connaissant les qualités d’enquêteur de Martin, le commissaire Grignon lui demande de se renseigner sur l’affaire. Plusieurs pistes possibles apparaissent bientôt. D’abord Ida Renaldo, jeune et belle Italienne que Bercier était sur le point d’épouser; et Walter Sarone, l’amoureux jaloux d’Ida, sans doute celui qui a tenté d’assommer le gendarme. Chez les proches de Bercier, il y a son fils Jacques et sa fille Thérèse, pas très causante. Sans oublier le barman Maurice et la cuisinière Mme Ramuz. Collecter les moindres détails est indispensable si Martin veut avancer dans son enquête. Walter ou Jacques font de bons suspects, mais c’est grâce à un second meurtre que l’on commencera à comprendre…

 

ARLY-4Funèbre cavalcade (1973)

C’est jour de fête à Vériville. Dans le défilé des chars de la parade, celui du club de foot (La fusée de Vénus) a du succès. Mais c’est L’Île de Tahiti qui attire le plus les regards. Surtout celui du gendarme Jean-Pierre Martin, pas insensible au charme de la vahiné blonde Véronique. Un incident se produit, M.Corbel perdant le contrôle de la voiture tractant le char. Il a été empoisonné par le vin qu’il buvait pour se désaltérer. Une bouteille mal lavée où il restait un fond de poison, ou bien s’agit-il plutôt d’un acte criminel ? Président du Club de foot et de l’association des chasseurs, prêtant ses hangars pour la fête, M.Corbel semblait apprécié de tous. Célibataire, il avait quelques maîtresses, et l’ancien président des chasseurs M.Manichon le détestait. Rien qui donne une nette explication. Nostalgique de Tahiti, le jeune Jean-Paul a-t-il supprimé le patron de son amie Claire pour qu’elle parte avec lui au bout du monde ? Léon Chagny est-il jaloux de sa belle-sœur Juliette, qui devait épouser Corbel, au point d’avoir tué la victime ? Quel est donc le rôle exact de Véronique dans cette affaire ? Une chose parait sûre, l’habile assassin fait partie des organisateurs de la fête…ARLY-5

 

Jean-Pierre Martin enquête également dans Les créanciers (1974) alors qu’il est en poste à Bourgamont, puis dans Une si jolie majorette (1976) où il est de retour à Vériville (où a été étranglée et violée Marie-Ange, la capitaine des majorettes). Je n'ai pas le souvenir d'autres aventures de ce personnage. Notons que Michel Gourdon offrit de séduisantes illustrations aux romans de Dominique Arly.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Patrick 04/09/2013 20:54

Bonsoir Claude

Je viens de terminer " Ecrit de l'au -delà , collection Angoisse , c'est gentillet et toujours un brin coquin...Sympathique et lecture facile , sans plus.
Bonne soirée
Amitiés.

Claude LE NOCHER 05/09/2013 06:01

Bonjour Patrick
Bien que j'ai lu beaucoup des romans policiers de Dominique Arly, souvent légers et sympathiques, je n'ai encore jamais été tenté par ses Angoisse. Il faudra que j'essaie un jour. Oui, il y avait de la coquinerie allusive dans ses romans, rien de hard mais ça participait à l'ambiance.
Amitiés.

Patrick 11/08/2012 17:50

Claude , j'aime assez Dominique Arly , toujours une petite dose d'érotisme dans ses romans , les couvertures le prouvent...

Claude LE NOCHER 11/08/2012 17:55



Oui, Patrick, j'ai lu à peu près tous les titres de Dominique Arly, car j'aime cette part de léger érotisme et des intrigues somme toute assez solides. Un auteur
très agréable.


Amitiés.



Serge 31 18/03/2012 00:19

Salut Claude.
Content de te voir revenu en pleine forme (ou en pleines formes, si l'on se place du point de vue de Gourdon...).
Amitiés.

Claude LE NOCHER 18/03/2012 06:45



Salut Serge


Reposer la tête fait du bien, c'est incontestable. Deux jeunes auteurs (Aurélien Molas et Jérémie Guez), un "ancien" avec Dominique Arly, puis Marcus Malte... Une
nouveauté lundi, un vrai classique mardi : planning chargé, mais excitant.


Amitiés.



Oncle Paul 17/03/2012 11:30

Cela ne saurait tarder mon cher Claude

Claude LE NOCHER 17/03/2012 11:37



Je n'en doute pas, mon Paul !...


Et demain dimanche, j'évoque un des auteurs actuels que tu apprécies tout particulièrement.


Amitiés.



Oncle Paul 17/03/2012 10:25

Bonjour Claude
Excellente initiative de parler de cet auteur qui est décédé en décembre 2009. Mais Dominique Arly ne produisit pas uniquement au Fleuve Noir.
Amitiés

Claude LE NOCHER 17/03/2012 11:11



Salut Paul


Un auteur dont je reparlerai, car j'ai quantité de fiches de lecture le concernant. Il publia beaucoup, sous plusieurs pseudos dans diverses collection, c'est vrai.
Je compte sur toi pour nous apporter toutes les infos à son sujet, comme tu en as le secret !


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/