Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 07:19
 

S’il y a un suspense de qualité supérieure méritant un Coup de cœur, c’est bien le roman de John KatzenbachFaux coupable, aujourd’hui réédité chez Pocket. Harcèlement, danger invisible, tension permanente, les meilleurs ingrédients du thriller sont ici utilisés à bon escient.

Étudiante à Boston, Ashley Freeman est harcelée par un jeune homme avec lequel elle n’a passé qu’une nuit. Michael O’Connell se dit amoureux d’elle. Le père d’Ashley, l’universitaire Scott Freeman, s’aperçoit que sa fille a un problème, plus sérieux qu’elle ne l’avoue. Il en avise son ex-femme Sally, avocate, qui vit avec Hope, conseillère d’éducation et coach. Tous ignorent que Michael O’Connell a gravement blessé un étudiant ayant échangé un baiser avec Ashley. KATZENBACH-Pocket2010Car le jeune homme reste dans l’ombre, épiant sa proie, déposant chez elle des fleurs fanées, provoquant l’accident de voiture d’une amie d’Ashley.

La jeune fille comprend bientôt que son ordinateur a été piraté par O’Connell, afin de tout savoir sur elle et ses proches. Ashley propose un rendez-vous de rupture à son “admirateur”, en présence de Scott, qui offre 5000 dollars à O’Connell. Pour autant, le problème n’est pas réglé, au contraire. Hope se voit accusée d’abus sexuels, Scott est soupçonné de plagiat, Sally est suspectée de détournement de fonds, et Ashley perd son emploi au musée pour de prétendues positions racistes. Leurs ennuis sont dus à la “malveillance informatique” d’ O’Connell, qui répand cette diffamation envers chacun d’eux.

Scott a un plan : Ashley va déménager en faisant croire qu’elle part pour ses études en Italie, à Florence, alors qu’elle se réfugie chez la mère de Hope dans le Vermont. Dans le même temps, Sally charge un détective chevronné d’enquêter sur O’Connell, et de faire pression sur lui afin qu’il cesse de s’occuper d’eux. Le harceleur simule la docilité. Mais il pénètre chez Sally et Hope, et devine vite où se trouve Ashley. Il se manifeste chez la mère de Hope, qui le reçoit armée, masquant sa peur. Hélas, la police locale arrive trop tard, et ne s’intéresse pas à l’affaire. La mort du détective doit-elle être attribuée à O’Connell ? Si nul ne peut le certifier, elle incite les proches d’Ashley à organiser la riposte, à “traquer le traqueur”…

« Un professeur d’histoire dans une université libérale et snob. Une avocate de province, spécialisée dans les divorces à peine contestés et les conflits immobiliers mineurs. Une conseillère en éducation et entraîneur sportif. Et une étudiante en art un peu tête en l’air. De quels moyens de défense disposaient-ils ? » s’interroge un témoin de l’affaire. Car ce Michael O’Connell est un vrai prédateur, intelligent et habité par un besoin de possession. « Un harceleur digne de ce nom fait de son obsession une véritable science. Une science et un art » confirme un autre témoin. La tension règne sur l’ensemble de ce thriller, où le tourmenteur semble invulnérable, ayant toujours un coup d’avance. La réaction des proches d’Ashley est longtemps trop simpliste pour l’esprit tordu de leur adversaire. Face à la menace permanente, quelle issue ? John Katzenbach fait preuve d’une virtuosité remarquable. On se passionne pour ce suspense captivant, idéalement maîtrisé.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mic 13/03/2010 13:26


J'ai beaucoup aimé ce roman, extrêmement intelligent, on suit avec passion cette formidable vengeance familiale. Ce thème à mon avis, reviendra souvent dans les polars de la prochaine décennie,
tant la société évolue vite... mais très différemment d'un pays à l'autre, tant l'opinion et la pensée politique sont à l'opposé. Amitiés, MIC.


Claude LE NOCHER 13/03/2010 16:39


Bonjour Mic. J'ai bien pensé que "Faux coupable" est de ces thrillers qui vous plaisent (et c'est légitime). Vengeance familiale - à l'Américaine, si
l'on peut dire. Cette famille "sans problème" est confrontée à une énorme épreuve. Le "jeu" criminel est passionnant.
Certes, les repères culturels et politiques varient largement selon les pays. Toutefois, l'individualisme est international. Parfois, s'organisent des solidarités (ici, familiale) face à
l'adversité. Solidarités ponctuelles (avec les victimes d'une catastrophe, d'un conflit social), donc limitées. Peut-être est-ce un des nouveaux "repères" actuels et à venir, mais je ne me prétends
pas sociologue pour l'analyser. En tout cas, ça peut servir quelques intrigues à suspense...
Amitiés.


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/