Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 06:25

 

Chrysostome Gourio est l’auteur d’une nouvelle aventure du Poulpe, Le dolmen des dieux (Éd.Baleine), qui se lit vraiment avec grand plaisir. Si le résumé qui suit donne quelques éléments, comme toujours il en révèle peu.

Aujourd’hui quinquagénaire, Gabriel Lecouvreur s’accorde un peu de vacances en solitaire. Reposante villégiature en Bretagne, une région qu’il a souvent visitée. C’est vers le cap Fréhel, du côté de Fort La Latte, entre Saint-Cast-Le-Guildo et Erquy, que le Poulpe profite de la tranquillité autant que de la beauté des sites. Sur le sentier des douaniers, il s’est fait un nouvel ami, qui partage son banc face à la mer et le petit-déj’ en plein air. Un peu plus âgé que le Poulpe, ce Niçois ayant choisi les Côtes d’Armor se nomme lui aussi Gabriel. Ses opinions libertaires rejoignent celles du Poulpe. Celui-ci a également sympathisé avec un patron de bistrot, Stanley. S’il n’oublie pas ses rites culturels et chamanistes, cet aborigène a trouvé son paradis à l’autre bout du monde, par rapport à son Australie natale. GOURIO-PoulpeEmployée chez lui comme crêpière, la jeune Korydwen est une célébrité locale. Elle écrit des bouquins romantiques connaissant un réel succès.

Lors d’une nuit de tempête, deux hommes périssent, peut-être en chutant d’une falaise. Il s’agit de Loïc et Dilek, gardes de la réserve naturelle et ornithologique du cap Fréhel. On les surnommait ici les Siamois. Grandes gueules, ils étaient connus pour leur engagement actif en faveur de l’écologie. Loïc était le petit ami de Korydwen. Celle-ci l’avait préféré à Erwan, cet ex devenu trop agité depuis qu’il picole à l’excès et fréquente des hooligans locaux. Même si les enquêteurs privilégient les thèses du suicide ou de l’accident, le Poulpe s’interroge. Gabriel le Breton niçois, et Stanley l’aborigène costarmoricain, ne sont guère loquaces. Une visite clandestine au domicile du duo permet au Poulpe de récupérer un intriguant dossier, de lire des mails menaçant à l’encontre de Loïc, et de trouver quelques armes cachées avec un paquet de fric. Le lendemain, au bar de Stanley, une altercation oppose Gabriel à Erwan et à son ami hooligan Gaël.

Les Malgorn, un couple de retraités, trouve la mort dans un accident de voiture probablement provoqué. En effet, ces personnes gênaient des gens haut-placés. Habitant un paisible hameau à la pointe de Pléven, ils étaient en conflit avec la belle-famille présidentielle pour des questions d’assainissement. Loïc et Dilek soutenaient la population locale dans cette lutte. Un rapport du policier Vergeat, qui les surveillait de près, désignait les défunts gardes comme de dangereux activistes d’ultragauche. Grâce au vieil anar Pedro, le Poulpe pourrait avoir une piste du côté d’un ancien du FLB, surnommé Diogène. Mais c’est aux obsèques de Loïc que Gabriel trouve son meilleur allié. Policier d’Interpol, Dragulescu lui révèle que le rapport d’autopsie au sujet des deux gardes a été faussé. Avec ses amis Gabriel et Stanley, le Poulpe va prendre quelques risques, entre exécutants et commanditaires, pour approcher la vérité...

Pourquoi cet épisode est-il très réussi ? Peut-être parce que l’auteur appartient à la jeune génération poulpesque. Celle qui, s’étant nourrie de ses précédentes aventures, a assimilé son état d’esprit. Non seulement la ­bible est respectée, sans s’encombrer de trop de détails, mais on note de fines allusions à quelques bons titres de la série. Arrosée à la bière plutôt qu’au crachin, cette histoire ne manque ni de personnages originaux, ni de situations animées (ou explosives). Une large part d’humour n’empêche pas d’exploiter une solide intrigue, avec un bel hommage aux décors sauvages de cette région. Quant à cette ombre rôdant avec des vêtements en lambeaux, un chapeau rond où flottait un ruban noir cramoisi, un bâton ou une faux à la main, des sabots aux pieds, et (qui) traînait une charrette défoncée tirée par un cheval si maigre (que Gabriel) se demandait comment il pouvait avancer, c’est une légendaire silhouette bien connue en Bretagne.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Chrysostome Gourio 17/06/2010 12:47


Bonjour,
Je voulais juste te remercier pour cet article qui me fait bien plaisir. Ravi que le livre t'ait plu !
Très cordialement,
Chrysostome


Claude LE NOCHER 17/06/2010 15:08



Bonjour,


De toutes façons, je n'évoque quasiment que des romans que j'ai aimé voire beaucoup aimé. Par ailleurs, "Le dolmen des dieux" est dès maintenant référencé
sur mon blog annexe, qui regroupe uniquement mes chroniques http://abcpolar.over-blog.com


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/