Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 06:38

En ce printemps 2010, les éditions Après La Lune nous présentent un recueil de nouvelles, où “Caryl Férey invite Sophie Couronne”. Complices d’écriture, ces deux auteurs ont publié un très bon Poulpe, “D’amour et dope fraîche” (voir ci-dessous). Ici, ils nous donnent quatre textes, d’inspiration personnelle. Un recueil très réussi.

FEREY-COURONNE-2010Fond de calede Caryl Férey. Marie, 19 ans, déjà écœurée de la vie, est de retour à Brest. Elle veut retrouver Pierrot, son premier amour, artiste peintre pratiquant des collages. Elle contacte un docker surnommé Le Cinglé, qui n’en sait guère plus. C’est au bistrot d’Alain, vieux copain de Pierrot, que Marie apprend qu’il a squatté durant deux mois l’ancienne prison de Pontaniou. Elle s’y installe, s’isole pour restaurer les lambeaux des collages de Pierrot, pensant y trouver un signe de lui. Elle recueille et soigne Gérard, la mouette blessée. Oiseau fragile, elle aussi, Marie sait qu’elle n’a rien à espérer dans un monde sans pitié. Couleur noir désespoir pour cette nouvelle, qui fut publiée dans le recueil collectifBrest, l’ancre noire” (Éd.Autrement, 2003).

L’âge de pierrede Caryl Férey. Pendant leur enfance, tout oppose les deux frères. Le cadet qui tarde à grandir, on le prend pour un petit efféminé. L’autre, l’aîné, il est tout en muscles. Sportif viril, il a pratiqué le judo, puis le foot et le tennis. C’est un compétiteur brutal, hermétique à la finesse. Malgré ses aptitudes, il rate ses penalties et manque de revers. Violent dans la défaite, il attribue ses échecs à la malchance. L’aîné fait à son jeune frère une réputation de pédé qui mérite sa branlée. Il est vrai que les amis du petit sont ambigus, un peu trop tendres entre eux. On peut avoir des traits féminins, être entouré de tantouzes, tout en étant attiré par les filles. Le genre de subtilité qui échappe au sportif borné. L’aîné est nul à l’école. Colérique, il fait voler livres et cahiers. Quand ils jouent ensemble, il impose ses propres règles. Si un jeu réclame du raisonnement, il invoque encore injustice et manque de bol. Les centres d’intérêt de son frère trop sensible, il s’en moque. Mais le cadet est un rusé renard qui sait se faire câliner par les filles… La virilité face à la sensibilité, le muscle contre l’esprit, voilà un problème que beaucoup ont dû affronter durant l’enfance. Le portrait du grand frère, stupide et tyrannique, champion sans cerveau, est un pur régal. Victime désignée, le petit narrateur se montre le plus futé. On est vite séduit par cette histoire ironique, vive et juste, qui fut publiée dans la collection "La maîtresse en maillot de bain" (2006).

La décalcomaniede Sophie Couronne. La jeune Zita sait qu’elle est, comme sa jeune sœur, un enfant non désiré. De ce fait, les relations avec sa mère ont toujours été fausses. Son père étant militaire, Zita loge d’une caserne à une autre.La caserne c’est une sorte de bulle étanche, loin de la vie civile, laquelle n’est peuplée que de dangers, d’irresponsables et de gauchistes.Malgré l’esprit rigoureux, il y a là autant d’ados à problèmes qu’ailleurs. Très tôt, Zita a été déclarée surdouée. Elle est devenue une grande lectrice, s’intéressant à une large diversité de sujets. Zita supporte mal sa couleur de cheveux.Parce que je suis rouquine, en plus d’avoir des hormones en état de marche beaucoup trop tôt, et des petites cellules grises qui carburent beaucoup trop vite pour mon âge. Je les accumule, c’est sûr. Je suis une chierie.Zita déteste la couleur beige, et le catéchisme, la religion en général. Sans doute parce qu’elle a eu des grands-parents bourgeois, pieux à l’excès. Tout ça l’a rendue dépressive…

Djeddahde Sophie Couronne. Adulte, Zita exerce le métier d’ingénieur du son. Un peu larguée côté cœur, elle accepte un job particulier, une fête pour le mariage d’un prince, fils du boss de la plus grande banque d’Arabie Saoudite. Zita remarque qu’on ne lui demande aucune formalité avant de prendre l’avion. Quatre autre techniciennes ont été engagées, ses compagnes de voyage. Avec leur accompagnateur, Farid, les cinq jeunes femmes doivent faire une étrange escale à Vienne. Le consul leur envoie sa Rolls et les invite chez lui. Ivre ce soir-là, il ne devrait pas les confondre avec un harem. Malgré les hésitations des filles, le périple vers Djeddah se poursuit. Bonnes surprises ou grands risques pour Zita, le voyage devient une épopée aventureuse… On ne sait si les deux nouvelles de Sophie Couronne comportent une part autobiographique, mais elles sont savoureuses. Sa narration enjouée les rend très vivantes et crédibles. Un talent à découvrir !

FEREY-COURONNE-2009Des mêmes auteurs, une aventure du Poulpe et de sa Chéryl : “D’amour et dope fraîche” (Baleine, 2009).

Gabriel Lecouvreur séjourne dans les Pyrénées, pour une cure destinée à soigner sa sciatique. Le régime culinaire minimum et la promiscuité avec les autres curistes n’amusent guère Le Poulpe. Il écrit une lettre quotidienne à sa Poulpinette restée à Paris, la blonde Cheryl. Ce jour-là, pour s’évader du ghetto curatif, Gabriel se promène en montagne. Soudain, il voit passer comme une flèche un athlète noir nu, qui court tel un halluciné. Le sportif chute dans un ravin, le corps disloqué. Le Poulpe ne peut rien pour lui. Il est probable que le coureur vienne du Centre d’entraînement de Font-Romeu, où les équipes françaises se préparent actuellement pour les prochains Jeux Olympiques. Les jours suivants, Gabriel ne trouve pas d’écho dans la presse de ce décès surprenant. Alors que la visite du ministre des sports Bernard Lapoutre est annoncée, Le Poulpe tente sans succès de pénétrer dans le Centre de Font-Romeu. Ce bunker bien trop protégé, ça ne peut que l’exciter.

À Paris, Cheryl a été hospitalisée après une agression sexuelle. L’intrépide coiffeuse menait une enquête suite à la disparition de Laetitia, sa stagiaire. Au club Le Wagon, Cheryl a approché le nouveau petit ami de la jeune fille, Nicolas. Il a utilisé une “drogue du violeur”, différente du GHB mais avec les mêmes effets sur la mémoire. Via Internet, Cheryl recoupe quelques infos sur les drogues existantes. Bientôt requinquée, elle quitte l’hôpital bien décidée à poursuivre ses investigations. Elle commence par changer d’aspect, se grimant en brune fatale. Après avoir testé le nouveau look au bar de Gérard, qui ne la reconnaît pas, Cheryl retourne sur la piste de Nicolas.

De son côté, Gabriel rencontre deux jeunes filles délurées circulant dans une Porsche volée. Copines de plusieurs sportifs logés à Font-Romeu, elles sont sans nouvelles de leurs étalons. Car ces fieffées sauteuses se régalaient, question sexe, avec les athlètes. De précieuses alliées pour Le Poulpe, ces deux greluches. Les journaux annoncent finalement la mort “accidentelle” du coureur Noir, version officielle bien éloignée de ce qu’a vu Gabriel. Avec l’aide des filles, il parvient à entrer dans le Centre, le jour de la visite du ministre des sports… Cheryl, elle, a joué le coup en finesse avec le furieux Nicolas. Elle est parvenue à droguer le drogueur. Chez lui, tandis qu’il plane, Cheryl fouille dans son ordinateur, y trouvant d’utiles indices. Mais, quand interviennent deux brutes, Cheryl est en danger…

Étant bien entendu que l’éventualité du dopage dans le sport ne repose que sur des médisances sans preuves, que jamais aucun champion n’a été dépisté positif à quelque stupéfiant plus ou mois masqué, cette histoire relève donc de la pure fiction. Quant au rapport entre sport, politique et enjeux financiers (ou pharmaceutiques), il va de soi que tout est transparent et sain dans cet univers-là. Les auteurs expriment ce mauvais esprit anti-sportif qui empêche nos athlètes de remporter toutes les médailles qu’ils méritent. Ce n’est pas parce que Caryl Férey a raflé la plupart des Prix du polar pour “Zulu”, et qu’on sent une belle complicité d’écriture entre Sophie Couronne et lui, qu’il faudrait lire cet épisode du Poulpe. Ne cautionnons pas ce duo, qui ne respecte pas l’innocence présumée du monde sportif. Ou alors, lisons-le en cachette, car on s’amuse réellement beaucoup avec cette fort sympathique aventure où Cheryl et Gabriel sont autant impliqués l’un que l’autre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/