Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 06:28

 

Offrons-nous un voyage insolite dans la Provence de l’Entre-deux-guerres, avec le suspense de Bente Porr La vallée des disparus (l’Archipel, 2012).

Appartenant à des familles de la haute bourgeoisie berlinoise, Curt von Sedlitz et Joachim Hans Germer sont "amis" depuis leur scolarité. Sedlitz est un bon élève, solitaire par nature. D’un caractère dominant, Germer peut se montrer blessant. En cet été 1932, ils sont devenus de jeunes adultes. PORR-2012Sedlitz va bientôt s’installer à New York, ayant décroché un poste dans une banque. L’avenir de Germer reste beaucoup plus incertain. Il doit se marier avec Fee, une rurale issue d’un village de Poméranie. Tous trois vont passer des vacances ensemble. S’étant donné rendez-vous à Genève, ils vont descendre jusqu’à Cannes dans la voiture que Germer a emprunté à son père. Dès le début, Germer marque son mépris envers Fee et n’est pas plus aimable avec Sedlitz. Malgré un premier incident en montagne, ils descendent la vallée du Rhône jusqu’à Avignon et au-delà.

Ils s’égarent finalement sur une petite route, ce qui entraîne un grave problème de moteur. Les voici obligés d’attendre une éventuelle réparation au village de Moriac. Bien que l’auberge de Léon Caillou soit accueillante, Germer est toujours de mauvaise humeur, jalousant le calme de Sedlitz et de Fee. Sedlitz trouve le décor des environs à la fois majestueux et inquiétant. Le Mont Larin, autrefois nommé Mont Noir, lui apparaît menaçant. Sedlitz sympathise avec un Anglais, le Dr Gordon Lynn, du même âge que lui. Celui-ci recherche les circonstances le disparition de deux amis, lors d’une randonnée dans le secteur. On n’a guère fait d’efforts pour les retrouver, semble-t-il. D’autant que ces Anglais ne sont pas les premiers à disparaître dans ce massif montagneux. Dés le lendemain, Gordon Lynn part explorer la sombre vallée masquée par le Mont Larin.

Selon l’aubergiste, Lynn a quitté le village. En réalité, il a disparu à son tour. Aucun habitant n’est prêt à tenter une expédition. Devant moi, la montagne se dressait, inaccessible comme une forteresse, et la vallée se muait en un gouffre obscur. Lorsque je sortis de la forêt aux arbres centenaires, je me retrouvai devant une étendue d’éboulis et de broussailles sèches. J’étais à l’entrée de la vallée. Elle ne devait pas mesurer plus de trente mètres de large et se rétrécissait progressivement, formant un défilé d’une profondeur insondable et d’une sauvagerie si rude que j’en fus effrayé. D’après une légende, cette vallée maudite serait hantée par le fantôme du comte de Larin. Depuis sa mort, deux cent ans plus tôt, on compte de nombreuses disparitions. On parle d’une pierre noire qui lui servirait d’arme contre les intrus. Le colérique Germer étant de plus en plus odieux, Sedlitz et Fee interrogent divers témoins de la région…

 

C’est un étrange épisode de sa vie que se remémore Curt von Sedlitz, cinquante ans après les faits. Cette épreuve a révélé sa fausse amitié avec Germer, et bien d’autres choses encore. S’il est impressionné par ce qu’il apprend, et par les mises en garde posthumes du Dr Lynn, le jeune Curt sait conserver une certaine distance. Cette histoire captive très vite. D’abord, grâce à des personnages finement décrits, et aux relations tumultueuses du trio (un dominant, un passif, une réaliste). Antagonisme et tension, d’une part; questionnement et tendresse, de l’autre. Bel équilibre, qui sert l’intérêt du récit.

L’époque correspond aux tribulations chaotiques qu’ils traversent. Par exemple, trouver un carter pour une automobile allemande devait être compliqué. L’auteur soigne de nombreux détails destinés à restituer l’ambiance d’alors, en particulier dans ce village. Les descriptions des paysages provençaux, du côté de Cavaillon et d’Apt, sont fort pittoresques. Passons vite sur deux ou trois imprécisions (le bureau de poste rouvre à seize heures) sans conséquence. Et puis, suggérée et si présente, cette vallée avec sa légende, fascine par son mystère surnaturel. Peu importe si une explication rationnelle éclaire ou pas le dénouement, puisque ce sont les faits vécus par nos héros qui priment. Un très joli suspense.

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
tout pareil
Répondre
C
<br /> <br /> ...et récpriproquement, en effet !<br /> <br /> <br /> Amitiés, mon cher Holden !<br /> <br /> <br /> <br />

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/