Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 07:05

 

Publiée chez Glénat en cette fin 2010, la version BD de L’assassinat du Père Noël (d’après Pierre Véry) est signée Didier Convard, Éric Adam, et Paul.

Mortefond est un village perdu dans la campagne vosgienne. C’est là que Prosper Lepicq choisit de séjourner en ce mois de décembre, afin de s’y reposer. Installé à l’auberge Kopf, il est vite adopté par les habitants. Ce parisien s’est bien gardé de préciser qu’il était avocat et détective, ayant mené quelques enquêtes avec la police. Lepicq a sympathisé avec Gaspard Cornusse, artisan photographe, et sa ravissante fille Catherine. BD-Pierre Véry-1Il apprécie autant le curé que l’instituteur anticlérical Villard. Il rencontre le baron Roland, héritier du manoir local, revenu à Mortefond après une vie pleine d’aventure. Dans ce village hors du temps, une grande part de l’activité est consacré à l’artisanat du jouet. Pour la nuit de Noël, on prépare la grande fête de Il était une fois. Chacun se grime en héros de contes de fées ou en personnage légendaire, pour une soirée réunissant toute la population.

À Mortefond, l’église Saint-Nicolas abrite un trésor. Le doigt bagué du saint, un doigt en or qui vaut une fortune. Selon la légende, qui n’intéresse plus guère que les gamins du village, il existerait un bras complet, tout en or et incrusté de pierres précieuses, disparu lors de la Révolution Française. Sur une stèle du cimetière, une formule sibylline est censée indiquer où se cache l’objet précieux: Interroge Lucifer et son saint, tu trouveras le bras d’or. On laisse ce mystère aux enfants, l’important étant que le curé et son sacristain Kappell veillent sur le doigt bagué au presbytère. Voici qu’arrive la nuit de Noël, à laquelle Prosper Lepicq participe gaiement comme les autres. Durant la messe, à l’extérieur de l’église Saint-Nicolas, l’instituteur Villard fait chanter L’Internationale à sa chorale d’élèves. Petit jeu anticlérical habituel, qui amuse tout le monde.

Pendant ce temps, déguisé en Père Noël, le photographe Cornusse fait le tour du village, distribuant les cadeaux, buvant sa dose d’alcool fort à chaque étape. Le banquet annuel de Il était une fois a commencé. Observant la belle Catherine courtisée par le vieux baron Roland, l’instituteur est bien triste car il ne peut rivaliser. Soudain, des enfants alertent la population: On a assassiné le Père Noël. On le retrouve poignardé, gisant dans la neige. L’instinct de détective de Prosper Lepicq le pousse à prendre l’affaire en mains. On ramène chez lui le cadavre de Gaspard Cornusse. Lepicq comprend rapidement qu’il y a erreur sur la personne. En effet, ce n’est pas le photographe qu’on a tué. Il s’agit du Dr Ricomet, médecin peu aimé des villageois. Néanmoins, il faut éliciter les faits. Pourquoi était-il habillé en Père Noël ? Si Cornusse est toujours vivant, le doigt en or a été volé cette nuit au presbytère. Lepicq enquête, flairant l’ambiance…

BD-Pierre Véry-2Belle adaptation en BD du roman de Pierre Véry, publié en 1934. Il n’est pas si aisé de transcrire le mystère empreint de poésie et d’humour, tel qu’imaginé par cet auteur. Sur ce point, le scénario est ici très habile. En effet, nous entrons dans ce village lors de la nuit de Noël, puis un flash-back nous permet de faire mieux connaissance avec les protagonistes, avant que le détective intellectif s’occupe de découvrir la vérité. Un meurtre ne laisse pas que des empreintes de pas et des tâches de sang, il imprègne l’espace tout autour de son aura malfaisante… Maintenant, il s’agissait pour moi de lire l’invisible. Deux petites remarques concernant le dessin. Si le décor est réussi et les scènes nocturnes convaincantes, les personnages apparaissent un peu figés alors que l’action est mouvementée. Quant à l’allure de Lepicq, on peut le trouver bien juvénile (il a trente-six ans dans le roman de Pierre Véry). Malgré ces détails relatifs, l’ensemble est plutôt réussi, et même fort sympathique. Si le roman est depuis quelques années présenté dans des éditions destinées au jeune public, cette BD s’adresse à toutes les générations.

 

Cliquez ici pour un précédent hommage à Pierre Véry.

Partager cet article

Repost0

commentaires

alan depa 17/03/2014 18:57

slt claude,
beau résumé et trés belle methamorphotion du livre a la bg
moi je dit tout simplement bravo!! a toi !!!!

Claude LE NOCHER 17/03/2014 20:00

Bonjour
C'est une version de l'histoire bien connue de Pierre Véry qui respecte l'esprit du livre, en effet. Amitiés.

Mic 31/12/2010 18:27


Je me souviens d'une professeur de français qui avait fait étudier à sa classe de 4ème "L'assassinat du Père Noël" de Pierre Véry et les gamins avaient adoré! Je ne l'ai toujours pas lu, c'est vrai
que le film (qui commence à dater!) était une parfaite réussite d'un cinéma français qui malheureusement n'existe plus aujourd'hui. Je sais ça fait ancien combattant, mais tout de même ce cinéma
français d'avant et d'après-guerre c'était quelque chose non? Amitiés, MIC.
PS: première bonne résolution ! lire impérativement au cours de l'année 2011 "L'assassinat du Père Noël".


Claude LE NOCHER 31/12/2010 20:47



Salut Mic,


Pour le film (de 1941, sauf erreur, donc en pleine guerre, tourné en Savoie et non pas en Lorraine, évidemment), c'est un cinéma qui nous rend nostalgiques,
pour deux raisons: 1, le rythme de l'histoire, destiné à la compréhension du public - et non pas ce tempo débridé de certains films depuis vingt ans ; 2, les acteurs, avec de véritables "seconds
rôles" qui portaient autant le sujet que les comédiens connus - et non pas une pléiade de stars supposées qui cabotinent. Nous n'avons pas à avoir honte d'aimer ces films-là, qui
avaient le mérite de raconter une bonne histoire.


Tout l'univers de Pierre Véry mérite d'être apprécié, selon moi. Et l'ensemble des générations peut encore lire ses romans, bien sûr ! Et on ne s'en lasse jamais
(enfin, si on a un brin de fantaisie, comme l'auteur).


Amitiés - et surtout Meilleurs Voeux 2011 pour toi et tes proches.



Paul Maugendre 21/12/2010 11:26


Salut Claude
Excellente idée que d'avoir transposé ce roman en BD après son adaptation cinématographique.
Pierre Véry est un incontournable du roman policer et son Assassinat du Père Noël une pure merveille indémodable. Un classique !
Amitiés


Claude LE NOCHER 21/12/2010 11:52



Salut Paul,


Heureuse initiative, effectivement. D'autant que Didier Convard (avec Eric Adam) est un scénariste plutôt inspiré. Ne pas trahir l'esprit de Pierre Véry, c'est tout
un art. La version cinéma de 1941 avec Harry Baur reste un excellent film, encore que j'ai une préférence pour "Goupi Mains-Rouges" (d'après P.Véry) avec Fernand Ledoux. Des classiques, en tous
les cas. Très bonne version BD, donc ! Et j'insiste : pour toutes générations.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/