Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 05:24

 

J’ai consacré un précédent article au romancier André Picot (cliquez ici), à travers deux de ses bons romans,In-Extremis (Éd.Arabesque, 1957) et Il faut mourir à point (Éd.Le Masque, 1965, Grand prix du Roman d’Aventures). Il y a cinquante ans, en septembre 1962, cet auteur publiait son deuxième titre au Masque, La jeune fille et la mort. Une histoire très plaisante à redécouvrir.

PICOT-1962-2012Le jeune commissaire Georges Truelle et son épouse Marie-Louise passent leurs vacances en Italie. Dans le train allant à Rome, ils font la connaissance de Luisa Ricci. Cette blonde de vingt-et-un ans leur suggère de faire étape à La Spezia, où elle va séjourner quelques jours. Sur place, à l’hôtel, on leur attribue la chambre 13. Un homme armé s’y cache, traqué par l’inspecteur Forelli. Le malfaiteur prend la fuite. La police locale entend les témoins, Lisa, un sexagénaire nommé Ronconi, et le couple Truelle. Le prétendu inspecteur était un mafieux sicilien, tout comme celui qu’il pourchassait. Identifiés, ils ont tous deux disparu. Tandis que Luisa se repose après ces émotions fortes, le couple Truelle fait un peu de tourisme.

Le lendemain, ils retrouvent Luisa et Ronconi dans le train vers Rome. Bizarre, car la jeune femme devait rester à La Spezia. Elle fait parvenir un message alarmant au commissaire, masqué dans une grille de mots croisés. En toute hâte, Georges Truelle tente de rattraper le train emportant Ronconi et Luisa vers Naples et la Sicile. Il n’y réussit qu’en partie, car le sexagénaire menace la jeune blonde. Alors que le commissaire français est bloqué à Salerne, le duo passe en Sicile. Toujours dans le train à destination de Palerme, Ronconi est bientôt remplacé par le nommé Angelo, qui garde Luisa en otage. Arrivés à Palerme, Angelo entraîne Luisa dans un immeuble crasseux. Manfredino, un adversaire mafieux, ne tarde pas à le supprimer.

Le coupable est vite arrêté par la police sicilienne. On le sait moins dangereux que l’autre chef de gang, Savona. S’étant expliquée face aux policiers, Luisa est libre. Tandis que Ronconi n’est pas à l’abri de ses ennemis du côté de Lipari, Georges et Marie-Louise rejoignent rapidement Luisa à Palerme. Le commissaire refuse de continuer à gober les mensonges de la belle Italienne. Elle finit par lui confier ses secrets. Elle est impliquée dans une affaire compliquée où elle sert de messagère contre son gré. Un précieux objet caché dans un tube de rouge à lèvres échappe à Georges Truelle, tandis que Luisa disparaît de l’hôtel où ils s’étaient tous trois installés. C’est sur les pentes de l’Etna, à la recherche de son veston, que Georges Truelle dénouera cette périlleuse affaire…

 

On aurait tort de qualifier, avec nos critères actuels, cette solide histoire de petit roman. Action et suspense sont les points forts de cette aventure mouvementée. On peut noter encore que le policier français et son épouse sont plutôt jeunes, ce qui diffère agréablement des ordinaires clones de Maigret. Les inévitables mafieux siciliens ont évidemment le mauvais rôle, mais point d’intrigue simpliste. Ici, le contexte du début des années 1960 est fort bien décrit. Sans caricaturer l’Italie, comme on le vit parfois dans les romans de l’époque. Avec quelques dialogues en langue italienne, pour donner le ton. Les titres des chapitres font référence à des films qui marquèrent le cinéma italien : La dolce vita (1960), L’avventura (1960), Pain, amour et fantaisie (1954), La strada (1954), Il Bidone (1955), Le pigeon (1958), Vulcano (1949), Quatre pas dans les nuages (1942), Hôtel du rendez-vous (1955), Stazione Termini (1953). Un voyage en Italie délicieusement agité, palpitant à souhaits.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Oncle Paul 14/08/2012 14:27

Bonjour Claude
Il serait intéressant de répertorier les auteurs de romans populaire, genre longtemps décrié, issus de l'éducation nationale : Dominique Arly, Yves Dermèze/Paul Béra, Roger Faller, Jean-François
Coatmeur, Roger Martin et bien d'autres.
Amitiés

Claude LE NOCHER 14/08/2012 16:22



Salut Paul


Eh bien, figure-toi que demain mercredi 15 août, je vais évoquer un auteur issu lui aussi de l'Education nationale, et dont je sais que tu l'adores. Qui donc ?
Suspense !!!


Amitiés.



Dominique Poursin 14/08/2012 10:08

Un vieux Masque! Il y en a de très bons!celui-là devrait être de mon goût.

Claude LE NOCHER 14/08/2012 11:22



Bonjour Dominique


Oui, André Picot a fait partie de ces bons auteurs publiés par le Masque. Très agréable de retrouver ces ambiances d'autrefois, et des intrigues de fort bon
niveau.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/