Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 06:33

 

Publié aux éditions Terre de Brume fin 2011, La fille au grain de beauté est le cinquième suspense d’Alain Vince. Une histoire agitée et souriante, mais aussi un regard sur un aspect de notre époque.

Âgé de 29 ans, Jérémy Bast est agent de recherches privées à Paris. Détective, mais plutôt pour une clientèle professionnelle. Grâce à l’avocat Georges Raffi, son mentor, expert dans les Ressources Humaines de grandes entreprises, Bast obtient de missions rémunératrices. Il s’agit de traquer l’espionnage industriel, autant que les indélicatesses de certains employés. En toute confidentialité, il enquête sur ceux qui nuisent au bon fonctionnement des entreprises. VINCE-2012Il ignore les motivations des clients de Raffi, son rôle consistant à apporter des preuves. Ce jour-là, Jérémy Bast est agressé à son bureau par une visiteuse. Elle l’accuse même d’assassinat. Tout ce qu’il retient d’elle, c’est son excitant grain de beauté au niveau du genou. Geste violent incompréhensible, qu’il ne sait expliquer aux duo de supposés policiers qui l’interroge peu après.

L’avocat Georges Raffi lui recommande d’oublier cette mésaventure. Pourtant, Bast commence à réaliser que son rôle n’est pas vraiment moral : L’attrait de l’argent facilement gagné avait brouillé l’image négative du mouchard, du fouilleur de merde que j’étais devenu. A-t-il causé la mort de quelquun ? Dans les dossiers piratés chez Raffi, Bast cherche parmi ses plus récentes enquêtes. Le cas d’Alain Dange, physicien de haut niveau employé chez REA, semble une piste à suivre. Pour la sœur de celui-ci, Sylvie, sa mort serait suspecte. Même si elle a raison, Bast n’est pas loin de renoncer face à une enquête en cul-de-sac. Il découvre la jeune femme assassinée dans l’appartement de Dange. Bien qu’il se soit arrangé pour ne pas être impliqué, Bast est dénoncé anonymement. De retour à son bureau, il est agressé par deux Iraniens brutaux. Quand intervient la police, ceux-ci causent un terrible carnage.

Le détective trouve refuge dans la famille de sa femme de ménage, Aminata. Il a compris que la société REA, leader mondial dans le domaine du nucléaire, était au cœur des questions qu’il se posait. On lui offre un moyen d’y pénétrer. Chez REA, quelques rebelles au méthodes de l’entreprise ont créé un comité. Riposte peu efficace, ayant juste le mérite d’exister. Membre du groupe, Ida pratique la gélothérapie chez REA, soins qui restent relatifs.

Jean-François Pernin, n°2 de la société, a des problèmes depuis la disparition d’une grosse quantité d’uranium. Les Iraniens qui l’ont payée ne le lâcheront pas. C’est Alain Dange qui déroba cet uranium. Il faudrait identifier son complice. JFP espère pouvoir compter sur le discret Marcol, sosie de Jacques Dutronc, pour résoudre la question. De son côté, le commissaire Verger avance peu dans l’affaire Blast. Se sentant seul contre tous ou presque, le détective va essayer de sauver sa peau…

 

Ne nous y trompons pas, cette histoire comporte deux entrées, deux facettes complémentaires. C’est d’abord une excellente comédie à suspense. Aventures mouvementées pour notre détective, ne maîtrisant que très peu les mystères du dossier auquel il a été associé. Avec un avocat ne parlant de lui-même qu’à la troisième personne, homme de loi dont le père est carrément rock’n’roll. Avec une brochette de délicieux personnages tragicomiques. L’action bouge sans temps mort, dans un spectaculaire feu d’artifice de péripéties.

Faisant son métier avec bonne conscience, le détective n’a pas jusqu’alors réfléchi à l’impact de ses enquêtes. C’est là que réside l’autre aspect de ce roman. Sans marquer le trait, on souligne le manque d’honnêteté relationnelle dans les grandes entreprises. Et son corollaire, les surveillances et autres manipulations que cela engendre. On augmente la pression, on fait régner la méfiance; un comité interne ne peut rien pour contrer l’ambiance délétère. Retenons aussi cet élément dans notre lecture. Mais avant tout, savourons ces tribulations jusqu’au bout du dénouement.

Les quatre précédents romans d'Alain Vince sont chroniqués ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Un petit plaisir à ne pas négliger,j'aime beaucoup le ton et la vision du monde de l'entreprise
Répondre
C
<br /> <br /> Bonjour Michel<br /> <br /> <br /> Il y a des entreprises où le relationnel est évidemment moins compliqué. Oh si, il doit bien en exister, enfin quelques-unes, euh peut-être ?... J'avoue adorer la<br /> tonalité (et la drôlerie de bon aloi) des romans d'Alain Vince, un auteur qui mérite vraiment d'être mieux connu.<br /> <br /> <br /> Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/