Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 06:20

Publié chez Elytis, Serial piqueur de Dom Dayau apparaissait comme un roman prometteur. Mais son thème est trop spécifique pour vraiment capter l’attention sur la durée. En nous transmettant ses connaissances sur le sujet, l’auteur semble beaucoup s’amuser, ce qui est plutôt un point favorable. Le personnage de la râleuse Jeannette Musardier, minutieuse préparatrice de coléoptères au Muséum, offre une part d’humour. Des références à l’Antiquité, sont les bienvenues. Toutefois, une certaine confusion plane : on ne sait trop qui mène l’enquête dans cette affaire. Quant aux coupables, ils sont un peusortis du chapeau.

Quinquagénaire, le Pr. Vincent Cuvier exerce au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Surnommé Scaramouche, c’est un entomologiste passionné, entouré d’une équipe aussi férue des insectes que lui-même. Son assistant Lucien Ferchaud est, en outre, son partenaire au bridge (ils espèrent être finalistes d’un concours). Cuvier a transmis son enthousiasme à un gendarme, Frédéric Casties, créateur d’une unité spécialisée d’enquête. Pour certains crimes, l’étude des bestioles trouvées autour d’un corps apportent d’utiles éléments. Quand un cadavre mutilé en décomposition est retrouvé en forêt de Rambouillet, Casties détecte sur les lieux insectes et larves qu’il range dans des fioles: “À travers les parois de ses flacons, l’adjudant-chef observe le grouillement des arthropodes nécrophiles, qui forment la longue cohorte des travailleurs de la mort.”

Si l’on a déterminé que la mort remonte à plus de deux mois, il reste difficile d’identifier le cadavre. Cuvier donne aux enquêteurs quelques éclaircissements sur les insectes nécrophages. Le plus surprenant est, sans doute, qu’on ait trouvé dans le slip de cet homme un insecte rare, d’une espèce qu’on estime disparue. Le meurtre semble revendiqué par un message signé Sekhmet. Cette référence à l’Antiquité, peut-être aux Plaies d’Égypte qui ruinèrent le pays, est aussi étonnante qu’énigmatique. L’équipe du Pr. Cuvier, ainsi que le légiste Beaucourt, cherchent tout ce qui pourra faire progresser l’enquête. On recense une deuxième victime au port de Gennevilliers, un cadavre dans un bloc de béton, à l’intérieur d’une caisse. Encore une fois, la signature de Sekhmet.

Quel rapport avec la déesse ? “Sekhmet était la Puissance, vénérée à Memphis [Égypte]. Un corps de femme prisonnier d’une longue tunique, une tête de lionne coiffée d’une perruque et d’un disque solaire, elle incarnait la force dévastatrice. Elle était le spectre et le signe de la vie qu’elle portait. Sekhmet apportait les épidémies, mais certains de ses pouvoirs éloignaient les maladies.” L’adjudant-chef Casties espère que les insectes grouillant dans la caisse en bois donneront des indices. C’est surtout la coûteuse bague de l’homme qui peut offrir une piste. Quant à Cuvier, il n’aime guère ces symboles, paraboles et fariboles relatives à l’Antiquité. La troisième victime est un Roumain, qui aurait été piqué par une abeille. À moins que Sekhmet ne lui ait injecté du venin.

Bientôt, après avoir identifié le bijou de la deuxième victime, l’affaire prend une tournure internationale. On apprend que cinq diplomates ont récemment disparu de façon mystérieuse. Le Commandant Goulard, des Services Secrets, s’en mêle lui aussi. Un nouveau cadavre, momifié, est découvert dans une contrebasse… Ce roman n’est pas inintéressant, mais on pouvait espérer une histoire plus palpitante, plus convaincante.

Partager cet article
Repost0

commentaires

GIRARDIN 04/11/2015 21:59

Je viens de terminer ce bouquin, à 66 ans avec plusieurs milliers de polars ingurgités, je suis plutôt scotché par celui-là. Il se dévore et j'en redemande encore, de toutes façons les moustiques ne me piquent pas.........par contre là je trouve cela pas mal palpitant, mais tous les goûts étant dans la nature, chacun aime, chacun n'aime pas et l'important, c'est de transformer de petites pattes de mouches noires sur un fond blanc pour y voir ce que l'on veut! Merci Dom Dayau, je n'ai pas perdu mon temps! PG Ariège

Claude LE NOCHER 05/11/2015 06:15

Bonjour
Je ne pense pas avoir été sévère concernant ce roman, dont j'ai souligné quelques belles qualités. On n'adhère pas toujours à 100% aux intrigues, ou à la narration. Ce "Sérial Piqueur" n'en est pas moins un bon polar.
Bonnes lectures à venir.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/