Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 06:15
 

Jean Ponant a publié un roman ayant pour héros Le Poulpe (créé par Jean-Bernard Pouy). Ce livre paraît hors collection officielle. Il répond à quelques questions.

Vous venez de publier "Chérie je t'aime, chérie je tchador" (Edilivre), une aventure du Poulpe. Quelle est l'intrigue de ce roman ?

Jean Ponant : L'histoire utilise des personnages et des lieux décrits dans le Poulpe "Arrêtez le carrelage" de Patrick Raynal. Un ex-voisin de Riantec, puis de Groix avant qu'il ne reparte pour Nice. Ce livre évoque une période trouble lorientaise. Celle de la livraison de la frégate furtive pour l'Arabie saoudite. Et dans ce Poulpe, Gabriel Lecouvreur ne va rien faire ! Il va juste subir. Surtout les conneries des deux journaleux “pouraves” et des habitants du cru. La plupart des personnages acteurs de ce livre sont réels et portent même leurs vrais noms. Bon, bien sûr, cette histoire est inventée, mais... J'étais assez bien placé professionnellement pour enquêter. Et il y avait beaucoup de barbouzes...

Ce livre a été écrit sur un pari, en juin/juillet 2001. J'y parlais d'un certain Ben Laden, inconnu du grand public avant le 11 septembre de la même année. Baleine l’a accepté en août, mais pour des raisons diverses, je n'ai pas donné suite, ni eux d'ailleurs. Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal m'ont souhaité bonne chance à l'occasion d'un salon littéraire un peu plus tard. Le Chien Jaune [Concarneau] ou Le Goéland Masqué [Penmarc’h], je ne sais plus. Patrick Raynal a eu un exemplaire, et m'a conseillé de changer quelques passages lorsque nous nous sommes revus.

Vous publiez ce roman hors collection officielle, alors que la série a repris depuis quelques mois. Craignez-vous une réaction des éditions Baleine ?

Jean Ponant : Pour répondre à cette question, je ne suis pas inquiet. Alors pourquoi pas Baleine. Simple, dans le pays de Lorient, le monde est petit. Et il existe un autre auteur d'un Poulpe, Remy Dedours, pour l'ineffable : "La guerre des truies n'aura pas lieu". Il m'a tout simplement fait profiter de ses tuyaux. Et comme j'écris d'autres choses dans le cadre de Cap Lorient. De plus ma compagne est aussi chez le même éditeur pour son premier thriller mou.... Alors.
Pour en revenir à ce Poulpe, ce livre est le dernier d'une série de cinq en cours de parution qui utilise les mêmes héros. Sauf Lecouvreur, bien sûr. La série s'appelle Les Bicloducs. Toutes ces aventures policières, ou d'information sont basés sur des faits réels. le prochain s'appelle Bicloducs et les matafs, (pas encore enregistré à la BN, fin juin) et le suivant: Les jolis alcoolos de vacances sortira en novembre. suivi en février de Les petites cochonnes aiment bien la pointe du Groin. Pour les personnages, seuls les méchants ont changé de nom et de profession. Ou sont morts.

Vous avez choisi pour héros Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe. Vous êtes un admirateur de ce personnage ?

Jean Ponant : Est ce que j'aime le poulpe? J'en ai lu plus d'une trentaine. Ce n'est pas déplaisant. Et pour finir sur une rigolade, il y a eu deux versions de ce roman et l'éditeur s'est mélangé les pinceaux. Donc, il y a des erreurs navrantes. Comme il se vend bien, a ma grande surprise, d'ailleurs, je referais une version sérieuse l'année prochaine. Pas forcement chez le même éditeur. Et de toute façon, c'est de la littérature de gare.

Pour toute info : http://www.edilivre.com/doc/8184

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean Ponant 21/07/2010 17:15


Bonjour, j'ai lu vos commentaires sur Edilivre. Non que je defende cet editeur, mais je tiens a signaler que je n'ai jamais paye quoi que ce soit, et que les droits d'auteur que j'ai touché sur mes
deux derniers romans, le troisieme etant en librairie depuis debut juillet 2010, sont sympathiques. Pas enormes non plus.Je fais donc confiance a ce meme editeur pour les deux prochains qui sortent
en fin d'année.Concernant le livre lui meme, cheri etc, il faut avouer que c'est de la daube et j'en suis conscient. En toute modestie les suivants sont mieux.Plus de 500 lecteurs (chiffre officiel
reseau de madiatheque pays de Lorient) et un mois pour reserver le dernier bouquin paru.Je ne suis pas un auteur à cent mille comme houellbecbeider ou catherine Mouillette, et je ne me prends pas
au serieux.Alors au pays des pochtrons, Biere qui roule n'amasse pas mousse ! Cordialement et a vous lire.
Jean Ponant


Claude LE NOCHER 21/07/2010 17:32



Cher Jean Ponant,


D'abord, vous savez bien que ceux que je soutiens en premier, ce ne sont pas les stars de l'édition. Il m'arrive évidemment d'évoquer des best-sellers, si j'estime
devoir le faire. Mais ce sont bien les auteurs méconnus qui ont la plus grande place dans mes lectures (et donc dans mes chroniques et articles).


Par rapport à Edilivre ou tout autre "éditeur" via Internet, je dénonce juste les faux espoirs. Entre une "figure" de la région lorientaise comme vous l'êtes
certainement, qui sait s'adresser aux lecteurs potentiels et aux réseaux divers (dont les médiathèques), qui aura su négocier avec Edilivre... et le timide auteur d'un premier bouquin, qui
ne connaît personne, est complexé face à la vente de ses exemplaires, trop modeste pour convaincre quiconque, qui aura payé le prix fort chez "l'éditeur", il y a non pas un fossé mais un abîme.
Je suis sûr que vous en êtes pleinement conscient.


Cela étant, la relation de confiance auteur/éditeur vaut effectivement chez le vôtre, comme chez les petits ou grands éditeurs, c'est exact. Certains s'entendent
bien avec tel éditeur régional et y restent, d'autres s'en vont assez vite, pour ne citer qu'un exemple. Ceci vaut autant chez eux que chez Seuil, Gallimard, Fayard, Rivages et
consorts.


Vous pouvez être certain que je vous souhaite un plein succès pour tous vos livres.


Amitiés.



piard 27/06/2009 19:25

J'ai trouvé le bouquin génial. Les personnages outrerade sont des vrais. Sont morts pour la plupart.Et les deux journaleux pouraves du roman, bah, ils existent vraiment. J'en connais au moins un. J'attends la suite. J'ai cru comprendre que le prochain opus de Jean Ponant sortait fin juin ou juillet.Maintenant c'est vrai qu'il est cher le bouquin.Mais il parait que c'est l'éditeur qui décide.N'empêche que ses personnages de pochtrons celestes revivent pour ceux qui les ont connus.Et rien que ça, c'est bien. Gilbert.

Claude LE NOCHER 27/06/2009 20:39



Salut ami Gilbert,
Je ne prendrai pas parti sur un roman que je n'ai pas lu, je le répète. Il me semblait utile de souligner l'initiative, ce que j'ai fait. Que l'intérêt lorientais (et outre-rade) pour ce livre
existe, j'en suis sûr. Que certains personnages, célébrités locales dans les bistrots, aient vraiment vécu, je le crois. Fallait-il y associer Le Poulpe, je suis moins convaincu. S'il connait un
"succès" local, j'en suis très heureux pour l'auteur.
Quant au prix du livre (à l'opposé de l'esprit du roman populaire), on vous a menti, je pense.
Edilivre n'est pas un éditeur : c'est une société qui établit ses tarifs de fabrication en fonction du tirage demandé par l'auteur, lequel finance cette auto-édition. Exemple (sans garantie
des tarifs) : pour 50 exemplaires, ça fait l'unité à trente euros ; pour 100 exemplaires, unité = 25 euros ; pour 200 exemplaires, unité = 20 euros... Vous avez compris le principe
dégressif. Peut-être faudrait-il que J.Ponant en ait commandé mille pour avoir un prix abordable, mais il n'aurait pas mille lecteurs.
Dans l'interview, Jean Ponant annonce de nouveaux romans. Je lui souhaite sincèrement de rentabiliser l'investissement de son auto-édition.



Eireann Yvon 08/06/2009 13:00

Littérature de gare!

C'est ce que j'ai pensé après 30 pages quand je l'ai rendu à la médiathèque. Mais on peu aimer ce genre d'humour. Donc je souhaite bon vent à ce livre, et je félicite l'auteur pour sa franchise, ayant souvent pris le train, une littérature de gare existe. Une dernière remarque, un tirage poche « Aura(y) » été plus judicieux!

A bientôt.

Yvon

Claude LE NOCHER 08/06/2009 13:07


Comme je n'ai pas lu ce roman, je m'en remets à l'appréciation d'Yvon, lecteur expert.
Sur la question d'un tirage en format de poche (et donc du tarif), il est évident que c'est ce qui correspont le mieux à "l'esprit Poulpe". Je ne sais si la
formule Edilivre, édition auto-financée par les auteurs sans garantie de distribution, permet ce format.


Abraham Soubrie 08/06/2009 09:44

Bonjour,

Merci pour votre et pour toutes les infos sur la littérature ...

l' Important c'est toujours le message : les mots les photos ; ce que nous avons à communiquer

A+ de vous relire , sincère salutations . A.S

Claude LE NOCHER 08/06/2009 12:59


Merci de vos encouragements...


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/