Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2019 1 14 /01 /janvier /2019 05:55

Châtignes, c’est la province éternelle, une petite ville d’hier et d’aujourd’hui, où rien n’évoluera jamais vraiment. Endormie, sombre et humide, une bourgade triste. “Il pleuvait depuis quatre jours. Sous un ciel d’un gris fade dont rien ne parvenait à entamer l’uniformité, Châtignes respirait la mélancolie. À midi, les petites villes de province sont mornes, et Châtignes n’échappait pas à la règle. Seul le gargouillis de l’eau dans les caniveaux engorgés troublait le silence, car le bruit de la pluie était devenu si habituel qu’on ne le remarquait plus.” Quant à "L’actualité locale", elle n’est guère basée que sur des commérages, des racontars. Si une tête nouvelle s’y installe, même quelques jours, on voudra savoir. Rien d’excitant pour une population s’encroûtant dans sa routine lassante. Heureusement, le mystère n’y est pas toujours absent.

Des crimes — des soupçons de crimes ou de morts énigmatiques — s’y produisent quelquefois. Grâce à Jean-Pierre Ferrière, qui en a fait le décor de plusieurs de ses suspenses. “Vétéran du polar” né en 1933, auteur de soixante-quinze romans en soixante ans, Ferrière a séduit le public par ses histoires captivantes, racontées avec une certaine malice, souplesse narrative et fluidité étant ses meilleurs atouts. Si la manière apparaît sans agressivité, il s’agit bien d’affaires criminelles, de meurtres et de mystères. Et la population de Châtignes existe assurément encore de nos jours, avec ses états d’âmes et, pour partie, sa méchanceté. Les générations de commères s’éteindront-elles un jour ? Rien n’est moins sûr. Les Éditions Campanile ont l’excellente idée de rééditer trois de ces titres en un seul volume. Explorons ces savoureuses intrigues provinciales, parmi les meilleures de l’auteur.

- Crimes autorisés : Malgré les années qui passent, la petite ville de Châtignes reste parfaitement ennuyeuse. Si le très parisien Stéphane y séjourne quelques jours, c’est pour assister aux obsèques d’Alexandre, qui fut un de ses proches, un intime. Il espère surtout que son vieil ami ne l’a pas oublié dans son testament. Stéphane se demande comment, même souffrant, Alexandre supportait de vivre à Châtignes.

Le jour de l’enterrement, on découvre un drame dans la maison qu’habitait pour moitié Alexandre. Jeanne s’est suicidée. En effet, cette jeune femme semblait ne pas s’intéresser à grand-chose dans la vie. Toutefois, sa sœur Hélène émet des doutes quant à un suicide. Face à l’inspecteur Vialles, elle accuse presque son beau-frère Étienne. Il est vrai que ces deux-là n’ont pas l’air de s’apprécier. Quant à Mathieu, le meilleur ami d’Étienne, il voudrait se rapprocher d’Hélène, plutôt que de se contenter de la serveuse de l’hôtel, Nelly. Mais Hélène est une femme au caractère affirmé. Le journal intime de Jeanne ne permet guère de douter du suicide. Tragique histoire d’amour ? Stéphane n’y croit pas, ayant d’excellentes raisons de penser que la vérité est nettement moins limpide. Désormais, Hélène admet le suicide, alors que Stéphane est sûr du meurtre…

Jean-Pierre Ferrière : Le charme mortel de la province (Éd.Campanile, 2018)

- Marie-Meurtre : Marie, bientôt quarante ans, est bibliothécaire à Châtignes. Cette célibataire est assistée dans son travail par la jeune Joëlle, éprise d’un fils de notaire. Marie a connu l’amour vingt ans plus tôt avec Daniel, qu’elle aime encore, mais qui épousa la riche Irène. La vie de Marie est bousculée par l’arrivée de son frère Gérard. Celui-ci meurt chez elle d’une attaque cardiaque. Peu après, un truand parisien nommé Clarence apparaît, cherchant des bijoux volés. Marie voit là l’opportunité de se venger d’Irène. Elle oblige Clarence à la supprimer.

Le plan de Marie fonctionne, même s’il s’agit réellement d’un accident. Elle va pouvoir enfin récupérer Daniel, ce qui épatera les commères locales. Suite à la mort de son épouse, Daniel estime avoir besoin de s’éloigner un peu. Il part en vacances sur la Côte d’Azur. Ce contretemps cache un gros problème : Daniel a choisi une autre femme. Marie recontacte le truand Clarence. Elle concocte un nouveau plan afin d’éliminer sa rivale. Hélas, si celle-ci est tuée, tout ne se passe pas comme l’a prévu Marie…

- Un climat mortel : Entre ragots et météo pluvieuse, on s'ennuie beaucoup à Châtignes. Telle Marceline Loubet, vieille dame aveugle qui croit au retour prochain de sa petite fille qu'elle ne connaît pas. Telle Simone, sa garde-malade, une rêveuse invétérée. Tel Axel, un jeune homme un peu dérangé, qui espère que sa Denise lui reviendra. Telle la serveuse Yvette, qui ne pense qu'au cinéma. Ceux-là sont à ranger parmi les sympathiques. D'autres s'avèrent plus détestables. Comme la mère d'Axel, une femme cruelle, ou Mme Cochart, la patronne du Grand Hôtel. Avec M.Chandernont et le maire, elle fait partie des personnes influentes de Châtignes. Toujours à l'affût des racontars, elle traque les petits et grands secrets supposés de chacun. Avec une méchanceté à peine dissimulée.

L'arrivée à Châtignes d'Irène Monestier apporte un peu d'animation supplémentaire à ce petit monde. Les questions que se posent Mme Cochart sur sa cliente, et sur son fils (souffrant) qui l'accompagne, restent sans réponse précise. Axel vérifie qu'il ne s'agit pas de sa Denise. Yvette voudrait que Mme Monestier lui parle de Paris et de la vie d'artiste. L'inspecteur de police Vialles tombe vite sous le charme de la nouvelle venue. Quant à Simone, elle ne peut guère transmettre d'infos sur Irène Monestier à Marceline Loubet. Il faut avouer que cette femme est fort étrange. Difficile de croire qu'elle ne connaisse personne ici, qu'elle soit arrivée là par hasard. Mme Cochart est furieuse de ne rien savoir à leur sujet. Un meurtre et un enlèvement se produisent la même nuit au Grand Hôtel. Quelques heures plus tard, un automobiliste est assassiné. Le policier Vialles ne peut évidemment pas être totalement objectif. Malgré les journalistes et la prochaine arrivée de ses collègues, il tente néanmoins d'approcher la vérité…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Philippe 14/01/2019 11:33

Bonjour M. Le Nocher,

On dirait qu'on ne peut acheter ce livre nulle part ?
Il n'est pas référencé, ni sur le site des Editions Campanile que vous indiquez et qui est l'éditeur ( le seul livre de Jean-Pierre Ferrière proposé est un autre titre ) ni sur des sites courants de librairies.
Même en tapant " Jean-Pierre Ferrière Le Charme mortel de la province Campanile " dans un moteur de recherche, on n'a aucun résultat pertinent.
Ce livre m'intéresserait peut-être, connaissez-vous un lien exact où le commander ?
Je sais que, comme vous le rappelez parfois, certains petits éditeurs de titres que vous chroniquez sont mal distribués, mais d'habitude on peut au moins commander directement sur le site de l'éditeur, ce qui ne semble pas être le cas ici ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 14/01/2019 17:56

Bonjour Philippe
Je vous réponds en message privé.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/