Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2018 2 09 /10 /octobre /2018 04:55

Casablanca, au Maroc, le 14 juillet 1955. Après sa période militaire, le jeune Manu est de retour dans sa ville natale. Européen, il ne méprise nullement les Arabes, à l’inverse d’une large partie de ses congénères installés dans ce pays. Il regrette même d’être incapable de parler leur langue. Il est conscient que le Maroc marche vers son indépendance. Manu va bien vite retrouver ses amis à Casa, comme Scooter, Ferton ou Émile Gonzalès – qui est devenu agent de police depuis peu. Surtout, il va revoir sa petite amie Gin. Âgée de dix-neuf ans, Ginette Garcia est une très jolie fille, plus sérieuse qu’il n’y paraît. Manu apprend qu’elle vient d’être agressée, violentée et violée, la nuit précédente. Il semble que l’acte soit le fait d’une bande de Marocains. Après avoir été soignée par une sorcière locale compétente, Gin a été hospitalisée, souffrant d’une amnésie provisoire. Manu va illico prendre de ses nouvelles, se promettant de se venger sans pitié des coupables.

En réalité, la jeune fille a été victime de Georges Bellanger, vingt ans. C’est le fils d’une notabilité de Casablanca, le docteur Hélène Bellanger. Cette dernière possède une clinique huppée dans cette ville. Georges est un jeune dragueur lourdingue, ayant peu de succès auprès des femmes. Gin et lui avaient passé la soirée ensemble dans une fête, avant qu’il subisse un nouvel échec en tentant d’aller plus loin. Il l'a frappée, violée, puis s’est forgé un vague alibi. Quand il se fait rosser et voler sa belle Buick, il invente une version fausse pour sa mère. Peu importe qu’elle le croit vraiment : Hélène Bellanger fait immédiatement jouer ses relations pour que les autorités désignent des agresseurs arabes. Ce qui ne déplaît pas à l’inspecteur Jean Schumacher, le plus haineux flic du commissariat. Émile Gonzalès est bien obligé d’obéir à ses ordres, même s’il n’a rien contre les Marocains. La population d’Européens est très vite informée de cette version de l’agression de Gin. 

Ginette Garcia a été transférée à la clinique du docteur Hélène Bellanger. Un bon moyen pour la mère de Georges de maintenir la jeune fille dans un état semi-comateux, afin qu’elle ne retrouve pas la mémoire. Si Mme Bellanger pense tout maîtriser dans son petit univers, elle se trompe. Car Bouchaïb, son principal infirmier, ne se contente pas de lui voler du matériel médical : c’est un activiste de l’indépendance du Maroc, qui n’hésitera pas à commettre un attentat le moment venu. Tandis que la pression monte chez les Européens de Casablanca, des émeutes débutant dans les rues, Manu obtient des témoignages sur l’agression de Gin. Il n’est pas du tout convaincu que les coupables soient des Arabes. Sans la moindre preuve, l’inspecteur Schumacher est sûr de tenir le violeur marocain de Gin, bientôt arrêté et maltraité. Ce n’est pas son supérieur, qui entend bénéficier des relations d’Hélène Bellanger, qui l’empêchera d’exploiter cette piste…

Tito Topin : 55 de fièvre (La Manufacture de Livres, 2018)

Dans la petite épicerie de Brahim que le rideau de fer à moitié baissé gardait dans une pénombre assez fraîche, Manu réfléchissait en achetant des provisions pour les enfants.
Il était clair que l’annonce du viol à la radio avait déclenché la colère de la rue. Les mâles anisés qui avaient l’habitude d’affirmer à l’heure de l’apéro qu’une femme n’était violée que parce qu’elle le voulait bien n’avaient pas supporté qu’une Européenne, une des leurs, le soit par des Arabes.
Mais il réalisait que c’était lui, Manu, qui avait transformé cette indignation en folie meurtrière, en laissant accuser les Arabes à sa place. Et cette folie avait conduit une meute sanguinaire à assassiner le vieux goumier et un de ses gosses. À cause de lui.

Que ce roman de Tito Topin ait été récompensé par le Prix Mystère de la critique 1984, ce n’est que justice. L’éditeur de La Manufacture de Livres a mille fois raison de donner une nouvelle vie à cet ouvrage. Par delà l’intrigue criminelle, l’auteur – lui-même originaire de Casablanca – utilise un contexte historique certainement oublié : les prémices de l’indépendance du Maroc, la tension chez les coloniaux européens, les attentats montrant la détermination des autochtones. À travers le personnage de Georges, "fils-à-maman" se considérant avec morgue au-dessus des Arabes et même des autres Européens, c’est l’illustration de la classe dirigeante d’alors au Maroc dont Tito Topin dresse le portrait. Il existait par ailleurs une population plus ordinaire, tels Manu et ses amis, ne partageant pas les mêmes valeurs – sans être forcément proches des Marocains arabes.

Ce fut le troisième titre de Tito Topin, très habile à décrire l’ambiance d’alors. Mais il s’agit avant tout d’un roman noir mouvementé et excellemment construit. Les péripéties se succèdent à bon rythme, ne faiblissant jamais en intensité. Si l’agent de police inexpérimenté Gonzalès offre quelque peu l’occasion de sourire, la tonalité est à l’action avec sa violence induite. On éprouve autant d’empathie pour la victime et pour le jeune Manu que d’aversion envers le hautain Georges, menteur protégé, ou le policier raciste Schumacher. Un polar noir de premier ordre, à l’évidence.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Max Badin 09/10/2018 10:10

Bonjour claude,
Une bonne idée que cette réédition. Un excellent bouquin lu il y a très longtemps, oublié l'intrigue, juste le souvenir d'un grand plaisir de lecture....
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 09/10/2018 10:32

Bonjour Max
Moi aussi, j'avais oublié bien des aspects de cette histoire, ce qui fait que j'ai eu plaisir à la relire dans cette réédition bienvenue. Il faudra d'ailleurs que je revienne à quelques romans de Tito Topin.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/