Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 04:55

Cette nuit-là, une fusillade se produit au cœur de Paris, rue Garancière. L’étudiant Marcel Corbon et un inconnu s’entre-tuent. Témoin de la scène, l’étudiante Martine Leboulay est blessée. Son amie Rita Blanchot, habitant juste à côté, sera retrouvée assassinée chez elle. Un drôle d’imbroglio auquel la police ne comprend pas grand-chose, si ce n’est qu’il s’agit certainement d’une affaire liée à un trafic de drogue.

En ce mois de juin, l’agent secret Francis Coplan passe ses vacances à La Baule. Il n’est pas loin de s’ennuyer, lui qui est un homme d’action, quand un incident lui permet de faire la connaissance d’une jeune fille, Martine Leboulay. Coplan n’a nullement l’intention de la séduire, mais ils se revoient avec plaisir, sans dépasser le stade du vague flirt. Ils s’organisent une balade nocturne en mer, vers les îlots des Grands Cardinaux.

Deux hommes les y attendent, des universitaires. Un professeur français et son homologue anglais. Ils voulaient rencontrer Coplan dans le plus grand secret, Martine ayant servi d’appât. Ils sont très inquiets au sujet du trafic de drogue visant en ce moment les étudiants de leurs pays respectifs. Car, dans les filières scientifiques, il peut y avoir des fuites concernant les technologies avancées, encore à l’étude.

Coplan comprend que c’est davantage une affaire d’espionnage que de lutte contre les réseaux de trafiquants. Dès le lendemain, l’agent secret et Martine quittent La Baule pour Paris. Ayant mis la jeune fille à l’abri, Coplan planque chez elle. Mais, suite aux meurtres de la rue Garancière, la diffusion du stupéfiant est au point mort. Le juge d’instruction Laborde confirme officieusement à Coplan que cette drogue est très spécifique.

Puisqu’il ne se passe plus rien en France, et que personne n’a d’infos à leur fournir, Coplan et Martine vont poursuivre l’enquête en Angleterre. Direction l’austère ville universitaire de Cambridge. Malgré l’hypocrisie régnant ici sur les "distractions" estudiantines, dont la consommation de drogues fait partie, Martine ne tarde pas à dénicher des contacts. Notamment une nommée Sally, qui diffuse généreusement le stupéfiant spécial.

Les trafiquants pratiqueraient du chantage sur les jeunes, les prenant en photos dans des situations scabreuses, afin de faire ensuite pression sur eux. Chez Sally, Francis Coplan est attaqué par un trio de sbires au service du réseau en question. Il est assez entraîné pour riposter et bien vite maîtriser le problème. C’est à Londres que l’agent secret et Martine peuvent espérer des réponses. Avec l’aide de Mallowan, agent du MI5, ça permettra de faire progresser plus rapidement leurs investigations…  

Paul Kenny : Arme absolue (Fleuve Noir Espionnage, 1958)

Au temps de la Guerre Froide, dans les années 1950-1960, les romans d’espionnage sont très prisés des lecteurs. Chez Fleuve Noir, l’agent OSS 117 (créé par Jean Bruce) est le premier héros français à se distinguer. Il poursuivra ses aventures dans la collection Un Mystère, mais il a déjà un successeur : Francis Coplan, l’agent FX18 (de Paul Kenny). Les romans d’espionnage se déclinent sur plusieurs modes. Affrontement direct sur le terrain entre espions de l’Est et leurs homologues de l’Ouest, souvent dans des décors lointains voire exotiques. Infiltration chez l’ennemi ou opération visant des traîtres travaillant pour l’adversaire. Élimination d’un haut responsable communiste du renseignement, pourquoi pas ? Protection d’un témoin, ou récupération d’un agent fait prisonnier par l’ennemi, ça arrive. La gamme d’intrigues est vaste, toujours dans le registre du roman d’action.

Avec Francis Coplan, on le constate dans ce “Arme absolue” (1958), il est fréquent que les missions ressemblent plutôt à des enquêtes policières, même si les investigations aboutissent à un contexte d’espionnage. Espion-détective, tel pourrait être le qualificatif à son sujet. Sous bien des aspects, ce type de romans témoigne d’une époque, d’un climat. Il est assez agréable de retrouver ces ambiances du passé.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Carlier v 07/12/2018 00:32

Bjr . j ai connu ce fx18 par mon pere il y a quelques annees (beaucoup) C est prenant et la lecture est a portee de tous/toutes . je pense avoir tous les fx18 . je les ai ressorti et je verifie . c est du boulot. Il y avait eu aussi des bd. Dommage que ca se soit arrete avec S.Jacquemard. cdt

Claude LE NOCHER 07/12/2018 07:19

Bonjour
En effet, ce sont des romans très agréables à lire ou à relire. Espionnage, bien sûr, mais avant tout des intrigues fluides et bien racontées.
Amitiés.

Philippe 03/08/2018 20:14

Bonjour M. Le Nocher et tout le monde,

Aujourd'hui, 3 août, le journal de TF1 dit que la ville de France ( métropolitaine ) où il fait le plus chaud est Nîmes avec 37 degrés à l'ombre ( 41 ° au soleil ). Et la ville où il fait le plus frais Lannion ( Côtes d'Armor ) à 26 degrés.
Vous avez de la chance d'être dans cette région face à la canicule.

Cordialement

Claude LE NOCHER 04/08/2018 07:29

Bonjour Philippe
En effet, on n'annonce jamais de canicule en Bretagne. La côte nord (dont Lannion) est toujours un peu plus ventée que le sud de la région. Où nous avions plus de 30° (jusqu'à 42° aux endroits exposés) et un soleil éclatant le 3 août dans l'après-midi... c'est plus "tenable" que dans la plupart des autres régions, oui. Les vacanciers apprécient.
Amitiés.

Serge 31 03/08/2018 00:34

Salut Claude.
De très lointains et très plaisants souvenirs de lecture... Merci de les avoir ravivés!
Amitiés.
PS: Bien longtemps que je n'étais intervenu... bien que je te lise régulièrement...

Claude LE NOCHER 03/08/2018 07:17

Salut Serge
Je profite de l'été pour évoquer des auteurs et des romans plus anciens. Il est probable que j'en fasse une habitude, sur l'année, en plus d'un peu d'actualité. Il est bon de redécouvrir ces "vieux polars", tu ne me diras pas la contraire...
Amitiés.

Max 02/08/2018 09:43

Bonjour Claude,
Jamais lu de Paul Kenny mais lu il y a plus d'un demi-siècle quelques SF de ce même duo qui signaient Jean-Gaston Vandel dans la collection "Anticipation" du Fleuve noir.
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 02/08/2018 11:10

Bonjour Max,
Le duo d'auteur signant sous le pseudo Paul Kenny fut très productif, y compris en "Anticipation". Ces romans d'espionnage restent plutôt sympathiques...
Amitiés.

hellrick 02/08/2018 09:18

Encore une lacune que ces Coplan (souvenirs de quelques films plutôt sympas), j'en ai un sur ma PAL A découvrir...

Claude LE NOCHER 02/08/2018 11:07

Bonjour
Autant OSS117 me plaisait moins (trop caricatural, souvent), autant cette série Coplan est plaisante à redécouvrir.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/