Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 04:55

Le docteur Knox exerce à Los Angeles. Il est le dernier d’une longue lignée de médecins installés dans un comté du Connecticut, berceau de la famille paternelle. Sa mère aussi se battit pour son métier de docteur, qui la passionnait. Âgé de quarante ans, Adam Knox est le premier des siens à avoir fait d’autres choix, à ne pas se fixer dans un cabinet. Par le passé, il a effectué plusieurs missions médicales en Afrique pour des organismes. Depuis trois ans environ, il a repris le dispensaire du quartier déshérité de Skid Row. Knox est conscient que plane la menace immobilière sur le bâtiment qu’il occupe, et où il habite façon camping. Il n’a pas les moyens de racheter les lieux. Tout juste peut-il payer le loyer et son infirmière Lydia, une dame mûre qui aspire à la tranquillité. Élevant son neveu et sa nièce, elle a mené une vie difficile, se montrant parfois mordante envers Knox.

Les meilleurs revenus qu’obtient le médecin, c’est grâce aux missions qu’il remplit avec son ami Ben Sutter. Âgé de trente-cinq ans, métissé et athlétique, cet ancien baroudeur vit à Venice. Il travaille maintenant dans la sécurité, à son compte. On fait souvent appel à lui quand une personne blessée préfère éviter des soins officiels. Knox assure la partie médicale, sous la protection de Sutter. Car ces patients-là sont dangereux, entre fils de famille dépravés ou junkies, et truands sans scrupules quelquefois gravement touchés lors d’un braquage. Au dispensaire, se produit un incident : une jeune femme étrangère l’a consulté pour son jeune fils souffrant. Avant de disparaître sans laisser de traces. Lydia n’est franchement pas enchantée quand Knox refuse de confier l’enfant aux services sociaux, mais elle s’occupera du petit. Le médecin espère retrouver la mère tout seul.

Selon Nora, l’amie de cœur de Knox, c’est une très mauvaise idée. Il est évident que le môme et sa mère étaient pourchassés, une traque qui va continuer. Il semble bien que ce soient deux duos, n’opérant pas pour le même patron, qui rôdent dans le quartier. Malgré le risque, Knox interroge la population marginale de Skid Row. Il repère l’hôtel Harney, où ont logé la mère et l’enfant, qui est un bordel. Pour faire parler le gardien, la présence de Sutter ne sera pas inutile, le bousculant un peu. Un des duos, les Russes, est au service du mafieux Siggy Rostov. Un caïd bien connu de Ben Sutter, qu’il ne craint pas d’affronter au besoin, mais c’est quand même se frotter à un gang. Les traqués sont finalement identifiés par leurs prénoms, Alex pour l’enfant, Elena pour sa mère.

Si Siggy Rostov les cherchent pour le fric, c’est Kyle Bray qui veut à tout prix retrouver son fils. C’est un homme jeune et séduisant, appartenant à une riche famille des milieux d’affaires. Il n’a jamais brillé dans les postes à responsabilité que lui confia son puissant père, Harris Bray. Kyle pourrait avoir belle allure, mais on devine vite que c’est un fêtard, ne maîtrisant pas grand-chose dans sa vie. Knox sympathise avec Amanda Danzig, dite Mandy, la nièce d’Harris Bray, une excellent alliée dans la place. Sutter et Knox sont les premier à dénicher Elena, qu’il importe de protéger ensuite avec Alex…

Peter Spiegelman : Dr.Knox (Éd.Rivages, 2018)

[Sutter] tenait le Sig à deux mains devant lui pour les mettre en joue tour à tour. Tats a prononcé quelques mots en russe, parmi lesquels on entendait distinctement ‘mudak’ et ‘pizda’. Sutter a ri et les a surpris en répondant en russe. Ils n’ont pas eu l’air d’apprécier.
— Tu veux t’écarter un peu de la cible, doc ? a dit Sutter en me montrant où aller d’’un geste du menton.
J’avais les cuisses comme du plomb et a poitrine oppressée."Je veux leur parler, ai-je dit."
— Tu leur parleras quand j’aurai tiré. Juste dans les genoux, pour commencer.
Tats a esquissé un pas vers moi en préparant sa batte. Il y a eu un claquement assourdi et Sutter lui a logé une balle entre les pieds. Tats n’a plus bougé. "J’aimerais que tu restes là, da ? a dit Sutter. Et fais-moi passer cette batte."
Avec un grognement écœuré, Tats a lancé la batte dans l’obscurité, où elle a roulé bruyamment avant de s’arrêter.

À l’occasion de certains scandales américains, on a pu se demander comment des gens en vue ont si longtemps échappé aux poursuites pour de graves méfaits, sexuels, financiers et autres ? Ce roman esquisse partiellement des réponses. Les plus hautes sphères de la société sont intouchables, car les magnats actuels imposent en dictateurs leurs volontés, s’appuyant sur des systèmes financiers opaques, utilisant toute forme de menace si cela devient nécessaire à leurs yeux. Oser porter plainte, tenter d’échapper à leur emprise, ça apparaît illusoire. Certes, cette fiction n’en est pas une démonstration, mais c’est bien ce qui sous-tend l’intrigue et ses rebondissements.

Le Dr.Knox est le narrateur de ses aventures. C’est un idéaliste, qui admet ne pas agir toujours raisonnablement. Avec raison, il a pleine confiance en son ange gardien, Sutter. Les deux amis savent faire preuve de prudence, préparant leurs arrières lorsqu’une confrontation tendue s’annonce. Côtoyer et soigner les plus pauvres de Los Angeles, telle est la vocation de Knox. Faire face à un caïd d’origine russe aux méthodes violentes, c’est presque plus facile que de contrer une des familles les plus blindées de Californie. Le ton du récit s’avère très agréable, ne forçant jamais sur la dramatisation – à la façon du médecin ayant un regard distancié. Bien que le contexte ne soit guère joyeux, et que des faits très sombres émaillent l’histoire, on ne s’interdit pas de sourire assez souvent.

Par sa fluidité et ses descriptions claires, “Dr.Knox” est un polar qui se savoure avec un véritable plaisir. Si la présence très active de Sutter en fait le second héros, le médecin reste au centre de tout, gardant le cap envers et contre tout. Excellent roman.

Partager cet article
Repost0

commentaires

CATHIE LOUVET 17/05/2018 09:33

Je le note; merci pour le partage

Claude LE NOCHER 17/05/2018 10:11

Un roman à découvrir, oui.

Philippe 12/05/2018 08:55

Bonjour M. Le Nocher,

Pas de lien de parenté de l'auteur avec Art Spiegelman, l'auteur de la BD " Maus " ( où les Nazis sont des chats et les Juifs des souris ), je suppose ?
C'est un patronyme relativement courant.

Voyez, à propos de la reine Astrid ( 1905-1935 ) que j'ai déjà évoquée :

https://www.ebay.fr/itm/Album-114-Images-Of-Queen-Belgium-1935-Reine-Astrid-Chocolat-Cards-postcards/401518906371

Il suffit de pointer sur l'image pour zoomer et voir défiler quelques pages de cet album de lithographies chromos réalisé par les Chocolats Côte d'Or en 1940 en hommage à la reine Astrid.

https://www.alareineastrid.fr/

https://www.alareineastrid.fr/notre-histoire

C'est une chocolaterie ouverte l'année de la mort d'Astrid en 1935, qui a connu plusieurs adresses à Paris ou aux alentours.
Elle est bien plus éloignée de nous dans le temps et beaucoup de gens ne la connaissent peut-être pas, mais Astrid fut la Grace ou la Diana de son époque, morte comme elles d'un accident de voiture, d'une grande bonté en plus de sa beauté.
Remarquons qu'il n'existe pas - à ma connaissance, de chocolaterie Grace ou Diana.
Dans " Les Derniers jours des reines " , ouvrage collectif dirigé par Jean Sévillia et Jean-Christophe Buisson ( La Loupe, 2015 ; Pocket, 2017 ), au chapitre consacré à Astrid, Pascal Dayez-Burgeon ( auteur d'une biographie d'Astrid parue chez Critérion en 1995 puis rééditée chez Perrin, collection Tempus en 2012 ) dit :
" Cygne du Nord " , " fée des sagas nordiques " , " ange descendu du ciel " , " reine nimbée de l'aura d'une sainte " : rares sont les princesses à avoir suscité une telle effusion nostalgique, des âmes simples éprises de poncifs aux imaginaires les plus subtils, celui d'un Patrick Modiano par exemple, dont " Villa Triste " ( 1975 ) est une ode surprenante et méconnue à la mémoire de la " pauvre reine des Belges " .

Cordialement

Claude LE NOCHER 12/05/2018 10:29

Bel album de famille (royale), cher Philippe...
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/