Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 04:55

Erik Ketezer s’est installé comme vétérinaire en Normandie, sur les bords de Seine, depuis quelques années. En partie, ce fut une manière de tourner la page après les épreuves de santé de sa compagne, Sylvia. La famille de celle-ci se manifeste lorsque le jeune frère, Rayan, est tué en Thaïlande où il s’était installé. Passionné de plongée sous-marine, le jeune homme en avait fait là-bas une activité à part entière. Il s’agit de rapatrier le corps en France, ce dont peut se charger Erik. Celui-ci se rend sur place, à Ko Phi Phi, dans la région de Phuket naguère frappée par un terrible tsunami. Il s’aperçoit que beaucoup de Français fréquentent ces lieux, même des élus d’Île-de-France. La police locale tient deux suspects, dont la culpabilité est fort improbable. En la matière, bien des choses s’avérant approximatives dans ce pays, aucune enquête sérieuse n’est à espérer.

C’est à Courvilliers, dont Erik est originaire comme Sylvia, Ryan et leur famille, que vont se dérouler les obsèques du jeune homme. À cette occasion, le prêche d’un imam apparaît plus que tendancieux, d’autant que Rayan n’était guère pratiquant. Ayant quitté la ville de longue date, Erik constate que l’ambiance a énormément changé à Courvilliers. Dans les rues, on ne trouve plus cette convivialité qu’il a connue. Outre les trafics qui se cachent à peine, la mécanique sauvage en pleine rue, la ville ne semble plus entretenue. Au point de se poser des questions sur la salubrité, vu la profusion de rats. Quant aux équipements, il ne fait pas bon être handicapé à Courvilliers. L’ancien maire, surnommé Le Commandeur, a récemment laissé la place à son gendre, mais il continue à tirer les ficelles d’un système bien rôdé. Qui profitera des investissements pour les Jeux Olympiques à venir.

L’arme qui a tué Rayan en Thaïlande a également servi lors d’un règlement de comptes à Courvillliers. Erik se penche sur les faits divers ayant émaillé la vie locale ces derniers temps, des actes violents parfois mal explicables. Parmi ses anciens amis, il retrouve Omar Belaïd, qui a été témoin de l’évolution déclinante de la ville. Évidemment, le népotisme municipal est en cause, jusqu’à toucher tous les niveaux du fonctionnement de Courvilliers. Quant au fait divers impliquant l’arme ayant tué Rayan, il existe probablement un lien – moins indirect qu’il paraît – avec une responsable des services municipaux. Erik reste sur place, tentant de cerner la situation. Le cas d’un nommé Farid Sayane, repris de justice pourtant protégé par la mairie, laisse entrevoir certaines manipulations électorales. D’autres conseilleurs plus ou moins occultes organiseraient malversations et trafics…

Didier Daeninckx : Artana ! Artana ! (Éd.Gallimard, 2018)

— En clair, ils pensent que le règlement de comptes à Courvilliers et le meurtre à Ko Phi Phi sont liés, que l’auteur est le même, c’est bien ça ?
— Non, pas obligatoirement… On peut avancer l’idée que la connexion est établie par l’utilisation d’une même arme pour les deux crimes, et bien qu’on ne puisse préjuger que c’est une seule personne qui a appuyé sur la détente en France et en Thaïlande, en droit c’est suffisant. D’après mon expérience, cela va activer les recherches ici, mais je doute que les enquêteurs français disposent des moyens nécessaires pour se déplacer à Ko Phi Phi.
Je le presse de questions, mais le procureur refuse d’être plus précis et d’aller au-delà de ce qu’il vient de me livrer.

Depuis trente-cinq ans et plus, Didier Daeninckx montre d’indéniables qualités de conteur, utilisant tous les formats (nouvelles, bédé, etc.) pour décrire notre société. Pour qu’une critique sociale et politique fasse mouche, elle doit s’appuyer sur des intrigues solides, à caractère polar ou d’aventure. Ce qui est le cas dans son nouveau roman, avec un crime commis à l’autre bout du monde. Le type d’affaire où la justice française ne peut guère jouer un rôle efficace. C’est donc en observant, en échangeant, que notre héros mène une sorte d’enquête. Que la Thaïlande ne soit pas le pays le plus sécurisant du monde, c’est sûr. Néanmoins, il semble fréquenté par bon nombre de Français, et on peut se demander si c’est juste pour son attrait touristique.

C’est dans le 93 que se trouvent les réponses. Lucide, Daeninckx souligne la dégradation de ces banlieues, matériellement autant que dans les esprits. Des zones de non-droit ? Cette formule lapidaire est loin de tout expliquer. Pendant des décennies, au nom d’une paix sociale bien relative, des municipalités ont masqué les réalités sociales. Le profit qu’ils en tiraient n’était pas forcément financier, mais ils gardaient le pouvoir dans leurs fiefs. La population n’avait qu’à s’adapter, où à s’éloigner. On doit s’interroger sur les priorités budgétaires, sur des projets où beaucoup d’argent a été dilapidé. L’exemple de la mécanique sauvage, où l’on répare tout véhicule en pleine rue, illustre le fait que chacun agit désormais à sa guise, avec une approbation étonnante des polices municipales. Tout s’est gangrené, il n’y a plus de règle, l’autorité est caduque.

Loin de tout angélisme, mêlant harmonieusement sujet criminel et regard sur la société, toujours parfaitement documenté, Daeninckx utilise sa tonalité personnelle pour dresser un portrait de notre époque. Une belle réussite de plus à son actif.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pierre Seguelas 17/05/2018 12:21

Salut Claude,
J'y vais de mon petit commentaire qui confirme ta perception et ton appréciation du roman de Didier.
Cette moisson noire en banlieue rouge de Didier Daeninckx permet à l’auteur de dresser un état des lieux sans concessions d’une zone qu’il connait très bien et où il vit (le 9-3)
Il y décrit, par les comportements et par les faits, la lente agonie de Courvilliers et le processus de déliquescence des institutions locales en lien direct avec les pègres locales.
Il y dénonce avec justesse les pratiques mafieuses de certains élus et les mécanismes qui les conduisent inexorablement à plonger leur ville dans un véritable maelström (toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existés n'est que pure coïncidence).
Sale temps sur les territoires oubliés de la République!
Ce roman noir, à l’intrigue bien menée et publié en collection Blanche, est effectivement une belle réussite.
Amitiés,
pierre
* coïncidence amusante : le roman sort en librairie le jour même où l'éternel ancien ministre Borloo dissertera sur un énième Plan Banlieue- "celui de la dernière chance"- devant un parterre de maires indignés!

Claude LE NOCHER 17/05/2018 16:20

Salut Pierre
Sans être adeptes d'une fermeté excessive, après le bilan de M.Borloo, peut-être est-il temps de moins parler de budgets que d'autorité, pour assainir certaines banlieues. Ce qui ne signifie pas "Y a qu'à...", les solutions n'étant pas évidentes.
Daeninckx constate, rappelant à juste titre le rôle des municipalités. Ce roman est proche, très proche des réalités.
Amitiés.

Philippe 15/05/2018 22:08

Rebonjour M. Le Nocher,

Je vous recommande cette BD :

https://www.parislibrairies.fr/livre/9782749306971-therese-dragon-recit-de-campagnes-napoleoniennes-damien-marie-karl-t/

Thérèse, dragon ; récit de campagnes napoléoniennes
Damien Marie, Karl T.
Vents d'Ouest, 22 janvier 2014

Thérèse Figueur, née royaliste, a grandi pendant la Révolution française. Le destin la fait rejoindre les rangs de la Grande Armée pour retrouver l'amour de sa vie, Clément, enrôlé comme petit tambour. De scènes de vie en batailles historiques, elle va montrer un visage combatif et passionné, capable de franchir des montagnes par amour. À tel point que ses prouesses feront d'elle la seule femme dragon de l'armée napoléonienne. Après La Cuisine du diable, Damien Marie et Karl T. nous content une nouvelle histoire d'amour aux prises avec les tourments de l'Histoire, librement inspirée des campagnes militaires de Marie-Thérèse Figueur.

Lisez aussi cet article qui mentionne cet album, parle plus en détail de Marie-Thérèse Figueur et plus généralement évoque ces femmes peu connues qui ont combattu - comme soldats, pas seulement cantinières ou autre - dans les armées républicaines sous la Révolution.

http://arkayn.canalblog.com/archives/2016/01/21/33247066.html

21 janvier 2016
Anne Quatre-Sous, 15 ans, Dragon dans les armées révolutionnaires

Vous connaissez Madame Sans-Gêne,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_Sans-G%C3%AAne

mais saviez-vous, moi je l'ignorais, que la femme du maréchal Lefebvre, duc de Dantzig, Catherine Hubscher, avait été nommée Madame Sans-Gêne par Victorien Sardou dans sa pièce de théâtre de ce titre, mais que ce n'était pas elle la vraie Madame Sans-Gêne, l'historique, qui était Marie-Thérèse Figueur ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se_Figueur

Cordialement

Claude LE NOCHER 16/05/2018 18:12

Merci cher Philippe
Il est vrai que beaucoup de personnages originaux de l'Histoire sont plus ou moins oubliés... En particulier des femmes ?
Amitiés.

Philippe 15/05/2018 15:07

Bonjour M. Le Nocher,

J'ai entendu parler de ce livre :

https://www.parislibrairies.fr/livre/9783836549776-the-grand-tour-the-golden-age-of-travel-das-golden-zeitalter-des-reisens-l-age-d-or-du-voyage-sabine-arque/

The Grand Tour ; The Golden Age of Travel ; Das golden Zeitalter des Reisens ; L'Age d'or du voyage ( édition trilingue français / anglais / allemand )
Marc Walter & Sabine Arqué
Taschen XL , 22 novembre 2017

Présentation de l'éditeur

Revivez une ère révolue de découvertes et de romantisme, avec ce livre format XL présentant des documents liés au voyage datant de 1869 à 1939. Illustrée d'affiches, de billets et de menus, riche en précieux photochromes pris au tournant du XXe siècle et en citations d'écrivains voyageurs tels que Hermann Hesse et Jules Verne, cette anthologie retrace la magie et l'aventure de grands voyages classiques, comme l'Orient-Express, le Grand Tour de l'Europe et le chemin de fer du Transsibérien.
Le voyage à travers le monde est devenu lassant: tourisme de masse, avions bondés, aéroports désorganisés, sécurité ultra rigoureuse, chaînes hôtelières standardisées, sentiers battus et foulés par des hordes de touristes. Éprouver le plus petit frisson d'aventure peut ainsi parfois sembler impossible. Mais ne perdez pas espoir. Que tous ceux qui ressentent une envie d'ailleurs insatisfaite se réjouissent, The Golden Age of Travel vous entraîne dans une époque où sillonner la planète était une expérience nouvelle et excitante pour ceux qui en avaient les moyens, le temps, l'imagination et le courage.
Ce livre richement illustré par de nombreuses images d'archives et des documents, vous présente six voyages autour du monde particulièrement appréciés par les aventuriers occidentaux d'avant-guerre, parmi lesquels les célèbres écrivains voyageurs Charles Dickens, Jules Verne, F. Scott Fitzgerald, Mark Twain et Goethe. Du Grand Tour de l'Europe - rite de passage traditionnel des jeunes aristocrates anglais - à l'Extrême-Orient, à peine touché par l'influence de l'Ouest, chaque voyage est retracé à travers ses étapes itinérantes et via ses différents modes de transport: train, bateau, voiture, avion, cheval, âne ou chameau.
Au fil des pages remplies d'affiches publicitaires, de guides, de billets, de prospectus, de brochures, de menus et d'étiquettes de bagage, redécouvrez l'élégance de ces voyages et ressentez le pur sentiment d'exotisme de ces tours qui ont attiré les baroudeurs de l'âge d'or. En route vers les villes nouvelles et décadentes ou les territoires sauvages et escarpés, voici votre passeport vers une époque révolue, marquée par l'aventure et un émerveillement enfantin devant le monde.

Biographie de l'auteur

Le graphiste, photographe et collectionneur Marc Walter est spécialisé dans les photographies anciennes, en particulier les photochromes, dont il possède l'une des plus importantes collections au monde. Il a publié un grand nombre d'ouvrages enrichis d'images issues de sa collection et de ses propres archives.

Sabine Arqué est documentaliste, iconographe et auteur. Elle a collaboré à de nombreux ouvrages consacrés au voyage, à l'histoire du tourisme et de la photographie.

Cordialement

Claude LE NOCHER 15/05/2018 16:46

Bonjour Philippe
Souvenirs d'un temps où les voyages étaient réservés à des privilégiés. Des célébrités d'alors, artistes ou écrivains, aristocrates, et surtout "signe extérieur de richesse" pour bon nombre de ces voyageurs. La population ordinaire qui voyageait alors, c'était généralement pour "migrer", entamer ailleurs une nouvelle vie.
Amitiés.

Philippe 14/05/2018 18:09

Bonjour M. Le Nocher,

Voyez ce que propose la librairie jeunesse et boutique de jouets La Courte Echelle à Rennes.
Je me doute que vous connaissez les Matriochkas, mais connaissez-vous les Kokeshis ?

http://lacourteechelle.hautetfort.com/archive/2018/05/14/kokeshis-vintage-courte-echelle-6051393.html

Des Kokeshis vintage à la Courte Echelle !

Cordialement

Claude LE NOCHER 14/05/2018 20:04

Bonjour Philippe
L'essence même du jouet de base, une sorte de quille figurant un personnage. Les enfants ont-ils vraiment besoin de plus sophistiqué pour s'amuser ?
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/