Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 04:55

Jaime Ramos est un homme mûr, policier émérite à Porto. Il n’est guère bavard sur sa vie, ni sur son passé. À part son ami Sequeira, rares sont ceux qui savent que Jaime Ramos eut autrefois une fervente admiration pour le communisme. Mais, dans un Portugal qui a tant évolué depuis la Révolution des Œillets et la perte de quelques colonies, Jaime Ramos a tourné la page de sa politisation. Il est entouré d’une équipe de policiers dévoués. Le plus fidèle, c’est sans conteste Isaltino de Jesus. Dans une enquête, il note tout, et dans sa vie privée, il a aussi des marottes assez culturelles. Il y a aussi Jacinto Hipólito et José Corsário, un Noir natif des îles du Cap Vert, héritier d’influences diverses, qui ne se considère pas comme Africain mais en tant que pur Capverdien. Enfin, il y a encore Olívia, grande et musclée, une femme de trente-neuf ans, efficace sur le terrain.

Ils entament une première enquête sur deux cadavres découverts dans une voiture qu’on a voulu incendier, à l’orée d’une pinède. L’un est au volant, l’autre dans le coffre. Ils ont été abattus par armes à feu. Plus tard, l’autopsie relèvera au total neuf impacts sur les victimes, supposant deux tireurs. Le même jour, plus loin sur la rive du fleuve, on va retrouver la corps d’une Africaine de trente ans. Les deux hommes de la voiture sont vite identifiés. Arkady Tazarov, natif de Mourmansk, et Mikhaïl Polianov étaient d’anciens militaires russes ayant immigré depuis un certain nombre d’années au Portugal. La police ne pourra pas compter sur Irina, l’épouse de Mikhaïl. Cette femme, à l’esprit tourmenté des héroïnes russes, n’est pas surprise de ce double crime. Mais elle a décidé de jouer à la veuve naïve, ignorant pourquoi son mari et Arkady brassaient tellement d’argent.

Jaime Ramos doit également enquêter sur la disparition de Bénita, vingt-deux ans, issue d’une grande famille portugaise, aux souches historiques. Il semble que, selon son père, la jeune femme ait surtout choisi de s’éloigner de l’univers familial. Si Luis Ferreira Vasconcelos, le frère de Béni, dirigeant leurs activités à la suite de son père, est courtois, Jaime Ramos n’obtiendra pas vraiment de précisions sur l’escapade de Béni. Le policier en saura bien davantage grâce à son ami Sequeira. Ayant vécu en Angola, Vasconcelos-père s’est enrichi à son retour. Leur famille fait partie de l’union hétéroclite formant au Portugal les cercles de la finance et du pouvoir, que leurs affaires soient légales ou pas. On repère bientôt la piste de Béni à Vigo. Descendue dans un bel hôtel, elle ne donne guère l’impression de se cacher. La policière Olívia se rend à Vigo pour retrouver sa trace.

Ingénieur de formation âgé d’une trentaine d’années, Miguel dos Santos Póvoa sillonne le monde. Il est l’émissaire d’un grand nom du Portugal, qui l’a chargé de collecter pour lui des herbes rares : liamba, suruma, ganja, maconha, bagulho, et autres produits ayant les mêmes vertus. Toutefois, son commanditaire est entouré d’ex-militaires nostalgiques d’une puissance perdue. Des gens pour qui la vie humaine a peu de valeur, peut-être…

Francisco José Viegas : Le collectionneur d’herbe (Mirobole Éd., 2018)

Elle regarda Jaime Ramos bien en face comme si elle savait déterminer ses adversaires et ses ennemis, et d’où pouvaient venir les menaces les plus immédiates. Elle avait vu en lui un tyran d’opérette un peu gros, pas encore touché par la calvitie et qui aimait donner l’impression qu’il en savait plus qu’il ne le laissait paraître. Irina était une femme modeste et naïve, mariée à un gangster, un second couteau, un certain Mikhaïl qui obéissait aveuglement au méchant de service. Et le méchant de service, c’était Arkady Tarasov, un Russe de Mourmansk qui dirigeait les opérations, contrôlait l’argent et connaissait les moindres détails de toutes les affaires en cours. Mikhaïl était un pauvre diable marié avec une femme modeste et ignorante. C’est de cet état de chose que dépendait son salut, sa liberté, et surtout son futur. Cet homme trapu et silencieux qui parlait rarement, qui affichait une intelligence qu’il ne possédait pas, était son principal ennemi.

Quand on adopte la formule "roman policier littéraire", on note souvent un scepticisme ou une réaction narquoise chez des lecteurs confirmés. Le polar et le roman noir, on ne les lit pas pour leurs qualités d’écriture, juste pour leurs sujets ou leurs intrigues ? Pourtant, c’est franchement agréable de se plonger dans un livre écrit avec style, comme ce titre de Francisco José Viegas. Par exemple, on aime ce genre de portrait qui, en quelques lignes, situent un personnage : “Le Directeur avait une voix de basse, profonde, comme s’il venait de se lever et ne s’était pas encore éclairci la gorge. Jaime Ramos reconnaissait les cordes vocales qui avaient macéré dans le tabac et l’alcool – péchés d’un autre temps – et avaient été travaillées régulièrement pour produire cet effet de sérénité apparente.”

On réalise tôt que si le policier Jaime Ramos est chevronné – près de quarante ans de service, il ne va pas nous entraîner dans des aventures percutantes, spectaculaires. Pour autant, le cas criminel ayant causé plusieurs victimes, ainsi que la disparition de la jeune Bénita, sont effectivement exploités et trouveront leur dénouement. Mais ce dont l’auteur nous parle en priorité, c’est de son pays. Dans des descriptions soignées, bien sûr. Plus important encore, en nous rappelant que si sa superficie n’est pas énorme, le Portugal a été bien implanté à travers le monde : au Brésil, en Angola, au Cap Vert, à Sao Tomé-et-Principe, en Guinée-Bissau, pays avec lesquels existent toujours des relations. Au risque que certains commerces soient aux frontières de la légalité. Quant à la famille Ferreira Vasconcelos, elle apporte un exemple de la vieille tradition portugaise, et de son évolution.

Au-delà des faits meurtriers ou violents, tout roman noir digne de ce nom comporte une observation sociologique, et une approche humaine. Dans cette optique, la maturité de Jaime Ramos est un précieux atout. Une excellente histoire, admirablement racontée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sarah 16/01/2020 21:30

Ogala española desesperadamente traer de vuelta a mi ex amante. Me dejó por otra mujer. Sucedió tan rápido y no tenía nada que decir en la situación. Me dejó después de 3 años sin explicación. Me comunico con el Dr. Ogala a través de su sitio web y me dijo que tengo que hacer antes de que pueda que lo hagamos, después de que yo proporcionalo lo que quería, lanzó un hechizo de amor para ayudarnos a volver a estar juntos. Pocos después de que hagalo su hechizo, mi novio nadie a enviarme mensajes de texto de nuevo y se sintió horrible por lo que me acaba de pasar hacer. Dijo que yo era la persona más en importante vida y lo sabe ahora. Nos mudamos juntos y él estaba abierto a mí que antes y luego luego a pasar más tiempo conmigo que antes. WhatsApp él a través de +2347061120360, Desde que el Dr. Ogala me ayudó, mi compañero es muy estable, recomiendo recomiendoel Dr. Ogala a persona persona necesita ayuda. Correo electrónico: Drogalaspells@gmail com, me hace creer en la confianza, ¿Estás tratando de embarazada,) O quieres ser rico,) ¿Quieres casarte,) Tienes enfermedad o en tu cuerpo y quiere s quitarlo) encontacto con él hoy grandes para obras. ¡Mereces ser feliz porque Dios que lo seas!

La Petite Souris 22/04/2018 09:51

les éditions Mirobole continuent de nous offrir des romans vraiment originaux ! et oui je suis à 100% de ton avis, la littérature , la vraie , la belle, est aussi dans le polar et dans le roman noir. Après tout est une question de qualité, ici comme ailleurs on trouve du très bon et du très mauvais. Mais qu'on ne nous dise plus que la littérature policière est un sous genre.! Merci de le rappeler ! Amitiés

Claude LE NOCHER 22/04/2018 10:05

Salut Bruno
J'ai tenu à souligner le bel aspect littéraire, bien présent dans beaucoup de romans, flagrant dans celui-ci. Un roman hautement recommandable, je confirme.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/