Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 05:55

Crayencourt est une petite ville résidentielle d'Île-de-France. Proche de la retraite, marié à Carole qui exerce dans le domaine médical, le commandant Sylvain Barral est le chef de la police municipale de cette commune. Juste et bienveillant, il essaie de régler en douceur certains problèmes. Comme dans le cas de Fatima Raffi, promise à un mariage forcé, et de son frère Rachid, qui causa un incident dans un bus. Quand un esclandre se produit au conseil municipal, entre le maire André Joubert et son adjoint Julien Varennes, Barral fait en sorte de garder sa neutralité. Si Crayencourt a été équipée de vidéo-surveillance, c'est à l'initiative de Varennes, qui dirige la société Ibis Sécurité, ce qui constitua une décision discutable. Et si le Club Minos, rendez-vous des fêtards du secteur, doit être racheté par le mafieux russe en exil Vassili Derjavine, Varennes est également concerné par l'affaire.

Au sein de la police municipale, existent de petites rivalités entre Barral et ses hommes. Le capitaine Sambart vise le poste de son supérieur. Le jeune lieutenant Angelo Gallocchio, venu de Corse, se range plutôt du côté de Sambart. Voisin du couple Barral, Sambart est marié avec Léa, ex-entraîneuse au Club Minos. Encore que, contrairement aux Barral, ces deux-là n'aient jamais, depuis dix ans, trouvé la plénitude espérée. Un soir où il est seul à la maison, étudiant le dossier du rachat du Club Minos, Sylvain Barral est mortellement poignardé, lardé de multiples coups de couteau. À son retour, sa femme Carole est sous le choc, et restera traumatisée. Également proche de la retraite, la commissaire de police Annie Pasture est combative, au risque de déplaire parfois. Elle avait beaucoup d'estime pour Barral. C'est elle qui hérite de l'enquête, qui s'annonce sans indice probant.

Journaliste pour "Le Messager", Jérôme Sernet conserve une indépendance qui ne plaît pas toujours aux dirigeants de cette ville droitière. Un de ses articles s'interroge sur le rachat du Club Minos. Ami d'Annie Pasture, il suit de près les investigations policières. Julien Varennes vient de renouer avec un copain de lycée, Marc Paradine. Ce fut un rebelle au temps de leurs études. Varennes l'engage comme "consultant spécial". En réalité, Marc Paradine est ici en mission pour un organisme secret. Sans doute a-t-il ses raisons pour s'intéresser de près à la collection d'armes du père de Julien Varennes.

La commissaire Annie Pasture ne dispose sûrement pas des bonnes cartes pour démêler l'affaire Barral que, côté municipalité, l'on n'est pas fâchés de voir bientôt s'enliser. Quand un cycliste est victime d'un supposé accident de la route, ce n'est pas si naturel. Peu après, c'est une noyade encore présumée accidentelle, qui mérite qu'on se pose quelques questions. Quant au Club Minos, c'est probablement Ivan, le second de Vassili Derjavine, qui finalisera la transaction avec la bénédiction de Varennes. Si l'exécuteur de Sylvain Barral est décédé, il a laissé des aveux qui ne laissent aucune chance au vrai coupable…

Pierre Lepère : Les roses noires de la Seine-et-Marne (Éditions de la Différence, 2015)

Partout en France, les communes s'affichent comme des “villes où il fait bon vivre”. On les imagine mal, en effet, affirmant à l'inverse que la population ne serait pas heureuse dans ces endroits. L'argument de la sécurité est le plus prisé : rebaptisée “vidéo-protection”, la surveillance par caméra reste du flicage pas si inoffensif, même pour les honnêtes gens. Il n'est pas interdit de penser que la tranquillité, tant vantée par lesdites villes, entraîne de discrets arrangements et d'éventuelles malversations. Choyées par les mairies, les polices municipales sont-elles si exemplaires ? Quiconque possède une infime parcelle de pouvoir risque d'en abuser, même si ces flics locaux exercent généralement bien leur métier. Voilà, entre autres, ce qu'illustre Pierre Lepère dans cette histoire, à travers la chronique d'une ville francilienne pas aussi paisible qu'on pourrait le croire.

Si le contexte est important, une fiction devient crédible grâce à ses personnages. L'auteur soigne tout particulièrement les portraits de ceux-ci. Nous n'ignorons rien du parcours de ce mafieux russe écarté par la nouvelle nomenklatura, du jeune lieutenant qui fut attaché à sa mère, de ce couple fusionnel formé par Sylvain et Carole Barral, de cette policière à laquelle on met dans bâtons dans les roues, de ces élus en bisbille bien qu'étant du même camp. Autant de comportements humains ressemblant de très près à la réalité. L'intrigue criminelle inclut une part d'enquête, mais c'est à travers l'ambiance que progresse le récit, avec une belle fluidité. Écrivain confirmé, Pierre Lepère nous a concocté un noir polar de fort belle qualité.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Philippe 17/03/2015 21:26

Rebonjour M. Le Nocher,

Voyez, le spécialiste de BD Didier Pasamonik exprime ses réserves quant à l'adaptation à venir au cinéma de Gaston Lagaffe. On peut être d'accord ou pas, je le serais plutôt, mais voici ce qu'il dit :

http://www.lefigaro.fr/bd/2015/03/17/03014-20150317ARTFIG00034-gaston-lagaffe-au-cinema-je-suis-sceptique.php?a1=DOL-1727353&a3=77-3545094&a4=DOL-1727353-77-3545094

Cordialement

Cordialement

Claude LE NOCHER 18/03/2015 06:04

En effet, Philippe, on peut s'interroger sur une adaptation de cette BD. D'autant qu'existe déjà un film de Paul Boujenah, avec Roger Mirmont, "Fais gaffe à la gaffe", sympathique mais pas plus (il se trouve que je l'ai visionné il y a quelques semaines).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fais_gaffe_%C3%A0_la_gaffe_!
Amitiés.

Philippe 17/03/2015 17:10

Bonjour M. Le Nocher, Yv,

Je ne prends pas ici le temps de vérifier, dîtes-moi si Crayencourt est une ville fictive, comme je le suppose ?
Marguerite Yourcenar s'appelait Marguerite de Crayencour, sans T je crois.
A votre santé ! ( Ou A votre sans T ! )

La Rose noire, c'est aussi un film de 1950 d'Henry Hathaway avec Tyrone Power et Orson Welles, d'après un roman historique dont j'ai oublié l'auteur.

M. Le Nocher, je ne sais si le choix du livre d'aujourd'hui est inspiré par le fait que nous sommes le jour de la saint-Patrick et qu'il y a un feuilleton français des années 1970 intitulé " Les Roses de Dublin " ( capitale de l'Irlande ) avec Jean-Claude Bouillon ( le commissaire Paul Valentin des " Brigades du Tigre " ) .

A propos de vidéo-surveillance, vous vous souvenez que la loi d'origine en France date de 1995. Mais que Patrick Balkany, déjà maire de Levallois-Perret, avait fait installer des caméras de vidéo-surveillance en 1993 ou 1994 donc avant que la loi ne l'autorise ?
Du reste Levallois-Perret - où je vais de temps en temps - a pu être citée parmi les communes avec des histoires de gestion floue ou autres affaires, ce qui se rapproche de votre description dans votre chronique du roman de Pierre Lepère, en parlant de moyennes villes.
C'est aussi - ce peut être avec ou sans rapport ou plus ou moins de rapport - la commune la plus endettée de France.

Cordialement

Claude LE NOCHER 17/03/2015 17:57

Cher Philippe, Crayencourt est évidemment une ville fictive... mais qui doit ressembler à beaucoup de villes françaises ou franciliennes, avec les bons et mauvais aspects.
Je me garderai bien de tirer sur l'ambulance Balkany, ce couple étant en ligne de mire de la Justice depuis longtemps. Ce qui m'épate néanmoins, c'est que soit réélu avec 51,56% au 1er tour un maire si souvent décrié par ses administrés, dont la gestion ne paraît pas tellement claire.
Pour ce qui est de la vidéo-surveillance, rassurante pour les plus crédules, son inefficacité en terme de prévention de la délinquance (ou de la criminalité) a été démontrer par des gens bien plus experts que moi. En particulier, un Anglais qui soulignait que ces images n'étaient quelque peu utiles "a posteriori" que dans moins de 5% des affaires (sauf erreur de ma part, je crois bien que c'était 3%). Et dissuasif dans aucun cas.
Dernier détail : la culture des roses fut une grande spécialité de la Seine-et-Marne. J'ai préféré éviter les arguments genre "une intrique piquante" ou "une enquête épineuse", dont d'autres ne se priveront sans doute pas.
Amitiés.

Yv 17/03/2015 15:11

Salut Claude, je suis en plein dedans, j'ai parfois du mal à vraiment accrocher, une certaine lenteur, un manque de rythme et une écriture que je trouve parfois un brin ennuyeuse, trop détaillée même si ces détails peuvent servir le récit, encore que j'en doute dans le cas de la description assez minutieuse des rapports du couple Barral. Mais bon, l'ensemble est sympa, alors je continue...
Amicalement,

Claude LE NOCHER 24/03/2015 11:26

En effet, rien d'une stricte enquête, mon cher Yves, mais une ambiance plutôt réussie. Amitiés.

Yv 24/03/2015 09:57

Finalement, en insistant, ça devient un roman très agréable qui part un peu dans tous les sens, mais pas mal du tout

Claude LE NOCHER 17/03/2015 15:56

Salut Yves
L'auteur ne mise pas sur un tempo fulgurant, c'est vrai. Il s'agit plutôt de la chronique d'une ville à travers quelques protagonistes. J'ai adhéré à cette ambiance qui, finalement, est très plausible. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/