Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 05:55

Annabelle, quarante-cinq ans, est reporter pour le grand journal quotidien marseillais. Séparée de sa famille, elle reste en grande partie attachée au souvenir de son défunt amant, Pierre Saint-Gilles. Son idylle avec le policier Jean-Louis Paoli n'a pas duré, mais ils sont toujours proches. En privée, Annabelle est une raffinée, amatrice de bons vins. Mais son professionnalisme prend souvent le pas sur sa vie perso. Elle est amie avec Noémie Cajner, photographe au journal. Quadragénaire mariée depuis longtemps à Marc, mère de leurs deux filles, Noémie ambitionne une exposition dans le cadre de “Marseille capitale de la culture”. Elle a de bons contacts avec Merlot, qui décide de l'attribution des budgets. Ce qui amène Noémie à s'absenter quand elle est de service au journal.

Une fusillade s'est produite au Plan D'Aou, quartier sensible marseillais. Puis l'intervention des flics s'est mal passée, un policier ayant été abattu. Annabelle est parvenue à assister au faits divers, sans Noémie. Des clichés, elle a dû en acheter à Cholan, un photographe indépendant présent aussi sur place. Le coûteux tarif demandé lui reste en travers de la gorge. Certes, Annabelle tient un superbe scoop, et les photos seront signées par Noémie. Le duo de tueurs avait exécuté quatre Comoriens, dont on a retrouvé les macchabées sur les lieux, avant de buter le policier. Jean-Louis Paoli est sur la piste de ces tueurs Blancs, des pros venus des Balkans. Annabelle adresse de virulents reproches à Noémie pour son absence, et récupère l'essentiel de la somme qu'elle a versée à Cholan.

Quelques temps après, Noémie est retrouvée noyée à l'Estaque. Plus sûrement s'agit-il d'un suicide que d'un simple accident. À ses obsèques, c'est Annabelle qui prononce son éloge funèbre devant Marc, leurs filles, et le gratin marseillais. Grâce à la journaliste, le policier Paoli était au courant de la substitution concernant les photos. Il n'en a pas fini avec Cholan, car celui-ci est impliqué dans des vidéos X. Son rôle y est mineur, mais ce sont néanmoins des séances sadomasochistes. Dans un de ces films, feue-Noémie tenait la place principale. Est-ce un cas de paraphilie, tel qu'on pourrait le lire dans un roman de Michael Connelly, ou plutôt un chantage sexuel ? Quand Annabelle retrouve Merlot, ils sont visés par des tirs. Les hommes de Paoli veillaient, heureusement. Si l'affaire de Plan d'Aou commence à prendre tournure, celle autour de Noémie n'est pas moins glauque...

Annabelle Demais : Rose sang (Archipoche, 2014)

Personne ne peut faire preuve d'angélisme quant aux réalités criminelles marseillaises. Le comptage des exécutions, et des actes violents en tous genres, témoigne de la tension qui règne dans cette ville. Sourde menace, d'autant plus grave qu'il n'a plus guère de Parrains mafieux pour régenter le banditisme actuel, ce qui va de pair avec la corruption. Comment imaginer que l'artificielle “paix sociale” qui est affichée ici ne soit pas tributaire de l'argent sale ? Si les “cités” sont minées par les trafics et par le fric trop aisément gagné, cela ne doit pas masquer les questions qui pourraient se poser autour des élites phocéennes. Et dire que cette ambiance nauséeuse dure depuis une bonne centaine d'années !

Il n'est pas difficile de décrypter le pseudo de l'auteur : (Anna) Belle de Mai, du nom d'un quartier marseillais bien connu. Quant à savoir si c'est une femme ou un homme qui se dissimule derrière, gardons-nous d'émettre des hypothèses. Certes, notre Annabelle est largement décomplexée. En pays marseillais, on se flattera volontiers de ses prouesses sexuelles ou de sa collection de conquêtes, c'est vrai. En ce sens, le roman s'inscrit dans une tradition locale bien ancrée. Et le type de films évoqués existe bel et bien, aussi médiocres soient-ils probablement. Cette intrigue part donc du principe incontestable que le pouvoir, c'est l'argent plus le sexe. Et c'est ainsi qu'Annabelle est entraînée dans une aventure tumultueuse, qui n'est pas sans danger pour son entourage comme pour elle. Un polar mouvementé, dans la bonne tradition.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
première visite sur ce blog que je découvre. J'adore les polars et celui-ci, Rose sang, m'a agréablement surprise. En fait j'ai adoré cette écriture sèche, l'ambiance et le réalisme de certaines scènes. On sent le vécu derrière les descriptions des cités, de la corruption. Oui c'est un roman, mais tout du long il y a cette impression que ce qui est raconté se base sur des faits réels. A lire absolument
Répondre
C
Bonjour Alain
Annabelle Demais avait signé un précédent titre "Liaison dangereuse" en 2011, que je n'ai pas lu. Ici, ce n'est pas exactement l'univers du grand et regretté Jean-Claude Izzo. Mais on est pour de bon à Marseille. Bonne lecture. Amitiés.
A
Avé César!
Je viens de le commander suite à votre article, j'aime bien les polars Marseillais, (mon préféré quand même Izzo). Je ne connaissais pas du tout cette Belle de Mai ( en plus mon ancien quartier) j'y retourne et vous tiendrai au courant.
cordialement.
C
Bienvenue chez Action-Suspense !
Que vous vouliez flâner au fil des pages, fouiller dans les rubriques, rechercher des infos via le module adéquat, vous abonner à ce blog pour mes infos au quotidien, rien d'impossible...
"Rose sang" s'inscrit dans la très bonne tradition du roman d'action, vivant et crédible, en effet. Qui plus est, il s'agit d'un format poche, moins onéreux, ce qui n'est pas négligeable quand on lit beaucoup.
Amitiés.
W
Collégialement de la part de Unwalkers qui savoure quotidiennement tes jolis mots
Bonne fête Claude!
Wollanup
Répondre
C
Oui Philippe, le feuilleton "Moi Claude empereur" reste d'anthologie, grâce à son interprétation, sa reconstitution, et surtout sa justesse historique.
Amitiés.
P
Bonjour M. Le Nocher

J'avais un feuilleton télé en tête en écrivant hier, britannique de 1976 avec Derek Jacobi. Je crois que c'est de ce dont vous parlez ?
Claude apparaissait aussi dans Anno Domini, ce feuilleton de 1983 couvrant les règnes de Tibère ( interprété par James Mason dans l'un de ses derniers rôles avant sa mort en 1984 ) à la mort de Néron ( Anthony Andrews ).

Cordialement
C
Bonjour Philippe
A la différence de Vespasien, qui était avant tout un guerrier, l'empereur Claude était un diplomate et un administrateur. Certes, l'historien Suétone et Sénèque n'ont pas manqué de "charger" cet empereur, à cause de ses disgrâces maladives. Mais une série télé comme "Moi Claude Empereur" a rectifié son image, sur des bases historiques bien plus concrètes que celles-là.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moi_Claude_empereur
Quant à sa mort, elle est dans la tragique tradition des Césars, et de l'Italie, puisque les Borgia usèrent des mêmes méthodes.
Amitiés.
P
Sauf que comme vous le savez il raffolait des champignons à tel point qu'il se jetta sur le plat amoureusement présenté par son épouse Agrippine - la mère de Néron, pas l'héroïne de Claire Brétecher en BD - . Amoureusement mais pas par amour pour lui, pour son fils à elle, afin que le trépas de Claude amène Néron à lui succéder. Ce qui arriva, mais n'empêcha pas Néron de se débarrasser de sa mère au moment opportun. Aux tueurs envoyés par son fils pour elle, elle aurait dit - apocryphe bien sur - " Frappez au ventre ! " comme un aveu de culpabilité puisque c'est de là qu'était sorti Néron.
Encore qu'il semble comme l'attestent des redécouvertes au 20ème siècle que Néron ait beaucoup été noirci surtout par Suétone qui a vécu plus tard. Que l'incendie de Rome était vraiment accidentel bien qu'ensuite les Chrétiens aient servi de boucs émissaires.
Claude bégayait, mais a réussi à surmonter son bégaiement, comme beaucoup de bègues aujourd'hui par certaines méthodes.Il a réussi à se faire un nom entre Caligula et Néron. Il ne boîtait pas malgré ce sens du nom Claudus. Alors que la reine Claude de France, elle, boîtait peut-être. La femme de François Ier, qui a introduit en France la culture de la reine-claude.
Néron, lui, était un artiste manqué, comme beaucoup de dictateurs. Vivant plus tard, il aurait été l'un de ces chefs d'Etat poussant la chanson ou autre à la télé ou en public en tout cas.
Remarquons que dans l'Antiquité il y avait déjà Koh-Lanta : l'ostracisme, les citoyens électeurs à Athènes inscrivaient chacun sur un coquillage, l'ostrakon, le nom du général à bannir dix ans car trop populaire. Le nom qui revenait sur le plus grand nombre d'ostrakon valait à l'intéréssé un exil de dix ans. Il quittait l'aventure en somme comme dans Koh-Lanta.
Il y avait aussi le repêchage comme dans la Star Academy où le public vote pour sauver un candidat dont l'élimination a été précédemment votée.
Comme on sait, parmi les condamnés à mort, le peuple romain a majoritairement voté pour épargner Barabbas, vrai brigand meurtrier, plutôt que Jésus.

N'y a-t-il pas aussi Vespasien comme empereur romain juste, honnête et vertueux, qui a inventé les toilettes publiques payantes ?

A propos d'empoisonnement chez les Romains, la plupart des historiens s'accordent à dire que Néron n'a pas fait empoisonner Britannicus contrairement à ce que disait Racine.

Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Britannicus

Lire en particulier le passage :

Néron a-t-il vraiment tué Britannicus ?

Cordialement
C
C'est mon seul luxe, cher Philippe !
Un privilège arraché de haute lutte, par la seule force de mon travail, sans jamais céder à la complaisance ni à un quelconque pouvoir.
"Tu veux ma place, camarade, t'as qu'à la gagner !"
Par contre, je ne suis pas peu fier de cette coïncidence, ainsi que de me prénommer comme le seul empereur romain que tous les historiens reconnaissent pour le plus juste, le plus honnête.
Amitiés.
P
M. Le Nocher,

Vous êtes né un 4 août ?
Mais le 4 août 1789 est le jour de l'abolition des privilèges ( surtout des droits seigneuriaux issus de la féodalité ) de l'Ancien Régime par l'Assemblée constituante de la Révolution..
Pourtant, vous répétez vous-même parfois que vous êtes au moins un peu un privilégié, vos contacts avec les éditeurs vous permettant d'avoir accès à des livres bien avant la date de leur parution, donc de les lire et de les chroniquer avant la plupart des gens.
Voilà un privilège qui a survécu au 4 août ?

Cordialement
W
Certainement, cher philosophe!
C
Merci Wollanup, ainsi qu'à mes frères et sœurs Unwalkers !
Puisque nous avons la chance de créer des textes, autant qu'ils soient quelque peu "écrits", ce qui ne gâche pas la sincérité de notre propos. Le langage, c'est peut-être une liberté à préserver, aussi.
Amitiés.
P
Bonjour M. Le Nocher,

C'est la Saint-Claude aujourd'hui, quelqu'un va peut-être penser à vous la souhaiter ?
Il est vrai que de nos jours cela ne se fait plus guère de souhaiter sa fête à une personne le jour de l'année en question.
Ce n'est peut-être pas plus mal, dans la mesure où beaucoup de gens ont des prénoms qui ne sont pas dans le calendrier des saint, et si l'on souhaitait bonne fête aux personnes qui comme vous ou moi ont un prénom dans ce calendrier, ce serait une inégalité par rapport à celles qui ne sont pas dans ce cas.
Je crois que la ville de Saint-Claude dans le Jura produit - ou produisait, les productions locales ayant le sort que l'on sait à notre époque - des pipes de grande qualité et que Georges Simenon a bien dû posséder des pipes faites là-bas. Ce qui nous ramène au polar par l'une de ces voies détournées que je m'offre le plaisir de prendre souventes fois.

Revenons à Marseille.
Aviez-vous remarqué fin 2012 le livre suivant ?

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-100-crimes-a-marseille-111933956.html

100 crimes à Marseille
Auteur : Denis Trossero
Date de saisie : 01/09/2012
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : l'Ecailler, Marseille, France
Collection : 100 crimes

http://www.amazon.fr/gp/product/2364760151/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&seller=

Cordialement
Répondre
C
Merci Philippe
Bah, il n'est pas désagréable qu'on vous souhaite votre fête amicalement, mais il est vrai qu'on oublie souvent. Quant aux prénoms, j'ai noté une incongruité dans certaines familles très croyantes. On y donne parfois le prénom de Vianney à des garçons. Moi qui suis né le 4 août, je ne commettrais pas cette erreur. Car Vianney était le nom de famille du saint curé d'Ars (près de Lyon), en aucun cas un prénom (il se prénommait Jean-Marie).
"100 crimes à Marseille", ô pôvre ! Depuis la fin du 19e siècle, on en dénombrerait cent fois plus, sûrement. Certes, il y en eût d'emblématiques, au temps de parrains mafieux, des caïds venus de tous horizons, ou de la guerre pendant laquelle police et truand fraternisèrent souvent à Marseille.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Action-Suspense Ce Sont Des Centaines De Chroniques. Cherchez Ici Par Nom D'auteur Ou Par Titre.

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

ACTION-SUSPENSE EXISTE DEPUIS 2008

Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/